Rechercher
Filtres
Le magazine des idées

Culture

Afghanistan

Immigration : les mêmes causes produisent les mêmes effets

« La lecture du journal est la prière du matin de l’homme moderne » disait Hegel. Notre collaborateur David L’Épée, médiavore boulimique, priant peu mais lisant beaucoup et archivant tout ce qui lui tombe sous les yeux, effeuille pour nous la presse de ces dernières semaines.

Lire la suite »
Collection Louis-Ferdinand Céline

«Céline, c’est mieux qu’un site de rencontres, c’est une communauté de lecteurs»

La célinomanie est la maladie qui affecte tout lecteur de Louis-Ferdinand qui a pris le « Voyage » à bout portant dans le buffet. On ne s’en relève jamais complètement. Alors on le relit sans cesse, on l’étudie, on crée des « fight clubs » de célinomanes. Aucun auteur n’en compte autant. Malheureusement, ces cercles s’embourgeoisent. Notre collaborateur Émeric Cian-Grangé, directeur de la collection « Du côté de Céline » à La Nouvelle Librairie, a voulu apporter du sang frais en portant sur les fonts baptismaux une nouvelle association : la Société des lecteurs de Céline (SLC). Bien-pensants, passez votre chemin !

Lire la suite »
L'Inhumaine film de Marcel L'Herbier

L’Inhumaine : un film à voir comme une exposition d’avant-garde

Véritable manifeste esthétique de l’art déco, considéré parfois comme une sorte de bande-annonce de l’Exposition des arts décoratifs et industriels modernes qui devait se tenir à Paris en 1925, « L’Inhumaine » est une ode au progrès sous tous ses aspects. Exaltant à la fois la science et les nouvelles formes de la création (architecture, mobilier, arts plastiques, haute couture), le film a des airs de chant d’amour et de confiance adressé à la modernité, confondue ici avec l’humanité. Ce positivisme décomplexé a beaucoup vieilli, certes, et fait sourire un peu jaune en notre temps de désenchantement et de scepticisme, pour ne pas dire de méfiance à l’encontre de la théodicée progressiste. Mais ce qui fait le charme de la modernité de L’Inhumaine, c’est justement son archaïsme, le décalage technologique et esthétique de ses images qui, vues près de cent ans après, semblent annoncer non pas le XXème siècle tel qu’il s’est déroulé mais tel qu’il aurait pu avoir lieu.

Lire la suite »
gramsci-youtube

Gifleurs, enfarineurs, youtubeurs… Tous des gramscistes !

« La lecture du journal est la prière du matin de l’homme moderne » disait Hegel. Notre collaborateur David L’Épée, médiavore boulimique, priant peu mais lisant beaucoup et archivant tout ce qui lui tombe sous les yeux, effeuille pour nous la presse de ces dernières semaines.

Lire la suite »
Rencontre de Nicoals Gauthier avec Gérard de Villers

Le grand retour des espions. Affaire Pegasus ou OSS117 ?

L’affaire Pegasus, du nom du logiciel israélien, a rappelé combien l’espionnage restait plus que jamais l’allié – parfois indiscret – du pouvoir. La fin de la guerre de froide n’en a pas signé la mort. Au contraire. L’âge d’or de l’espionnage est-il devant nous ? C’est la question qu’« Éléments » soulève dans son numéro d’été, à l’occasion de la sortie d’OSS117 et prochainement du nouveau James Bond.

Lire la suite »
revue de presse de David L'Épée

D’estoc et de taille (troisième session)

« La lecture du journal est la prière du matin de l’homme moderne » disait Hegel. Notre collaborateur David L’Épée, médiavore boulimique, priant peu mais lisant beaucoup et archivant tout ce qui lui tombe sous les yeux, effeuille pour nous la presse de ces dernières semaines.

Lire la suite »

Les 60 ans de la mort de Céline. Louis-Ferdinand for ever

Pour le soixantième anniversaire de la mort de Céline, la Société des lecteurs de Céline, présidée par Émeric Cian-Grangé, rédacteur d’Éléments et directeur de la collection « Du côté de Céline » aux Éditions de la Nouvelle Librairie, s’est retrouvée sur la tombe de l’auteur du Voyage, au cimetière de Meudon, où il repose. L’occasion pour Cian-Grangé de prononcer un discours en hommage au maître. Nous le reproduisons.

Lire la suite »
Avril est le film de fin d’études d’Otar Iosseliani, qui allait être amené à poursuivre sa carrière au cinéma jusqu’à aujourd’hui. Ce premier pas s’avéra toutefois peu encourageant puisque le moyen métrage fut interdit de distribution en URSS, la Géorgie appartenant alors à l’aire géopolitique de Moscou.

Avril : révolte contre le monde moderne

Avril est le film de fin d’études d’Otar Iosseliani, qui allait être amené à poursuivre sa carrière au cinéma jusqu’aujourd’hui. Ce premier pas s’avéra toutefois peu encourageant puisque le moyen métrage fut interdit de distribution en URSS, la

Lire la suite »
Actuellement en kiosque

Dernières parutions - Nouvelle école et Krisis

Les dates à retenir

Pas de nouveaux événements
S’abonner à la newsletter