Thomas Clavel contre la répression de la délinquance textuelle

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Désormais, on ne vous tue pas, on vous débranche. La censure en un clic ! Mais ce n’est qu’un début, nous dit Thomas Clavel dans un premier roman lumineux, Un traître mot. Bientôt les nouveaux délinquants seront les délinquants textuels. Un grand livre… même plus d’anticipation.

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

S’abonner à la newsletter
{"cart_token":"","hash":"","cart_data":""}