Réouverture de la Nouvelle Librairie mardi 12 mai à 13 heures

La Nouvelle Librairie réouvrira ses portes mardi 12 mai, à 13 heures, dans le respect des règles d’hygiène et de sécurité. Les flâneurs auront tout loisir de parcourir ses rayonnages, sans gendarme derrière eux !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Huit semaines de confinement – de fermeture, pour un commerce – c’est plus que ce qu’un pays peut endurer. La Nouvelle Librairie rouvrira donc ses portes le mardi 12 mai non sans impatience.

Merci pour vos messages d’encouragement, pour votre aide bienvenue. Nous en aurons plus que jamais besoin.

Faisons le pari que cette crise soudaine qui a mis à l’arrêt la moitié du monde contiendra les possibilités d’un renouveau. Sans nul doute des opportunités s’offriront à nous. Elles ne sont pas si nombreuses. À nous de les saisir. Dans cette perspective, les livres nous seront plus que jamais indispensables.

En pratique, comment cela se passera-t-il ?

La librairie est étroite, mais il y a moyen de circuler à plusieurs sans déroger aux consignes de sécurité. Nous avons prévu à cet effet du gel hydroalcoolique et veillerons à nettoyer fréquemment les lieux. Les flâneurs auront tout loisir de parcourir les rayonnages à leur guise, sans gendarme derrière eux, les visiteurs de passage seront servis au plus vite et ceux qui souhaitent précommander des livres, soit par téléphone (01-42-01-83-73), soit par courriel (<contact@lanouvellelibrairie.fr>), trouveront leur commande prête à leur passage, pour peu que les livres soient disponibles. Les commandes par correspondance seront quant à elles postées dès le lendemain de leur réception. Bref, la vie reprend son cours, moyennant quelques aménagements.

Les soirées sont repoussées jusqu’à nouvel ordre, mais pas les publications des éditions de la Nouvelle Librairie, qui se poursuivront même à un rythme plus soutenu.

Lancement de la collection Longue Mémoire

Dès le 20 mai, les deux premiers titres de la nouvelle collection de l’Institut Iliade, « Longue mémoire », à l’enseigne de la Nouvelle Librairie, seront disponibles :

Guillaume TraversÉconomie médiévale et société féodale. Un temps de renouveau pour l’Europe (72 p., 7 €).

Jean-François GautierÀ propos des dieux. L’esprit des polythéismes, (72 p., 7€).

Autre parution imminente, une brochure de Werner Sombart, préfacée par Guillaume Travers, Comment le capitalisme uniformise le monde ?

Rappelons au passage la brochure signée du même Guillaume Travers, Pourquoi tant d’inégalités ?, dans laquelle il réfute les travaux de Thomas Piketty. Elle venait à peine de sortir lorsque le confinement a été mis en place. Il est temps de la lire d’autant qu’elle esquisse quelques solutions de sortie de crise.

Je n’oublie pas aussi la parution fin mai d’un premier roman miraculeux, Un traître mot de Thomas Clavel, professeur de français en éducation prioritaire, chroniqueur à Causeur et Boulevard Voltaire.

Et des surprises, beaucoup de surprises, dès le mois de juin.

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

S’abonner à la newsletter
{"cart_token":"","hash":"","cart_data":""}