Rechercher
Filtres
Le magazine des idées
Vladimir Poutine

Poutine – Le retour de l’ours dans la danse

Opportuniste et sans scrupule, la politique extérieure de Vladimir Poutine a replacé la Russie au centre des enjeux géostratégiques mondiaux. Avec de nombreux experts, le documentariste Frédéric Tonolli interroge les motivations profondes de cette nouvelle guerre froide.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur print

En février 2007, lors de la Conférence de Munich pour la sécurité mondiale, Vladimir Poutine pique une grosse colère – froide. À la tribune, il dénonce l’unilatéralisme des États-Unis et annonce la fin d’un monde unipolaire. Bien que virulent, son discours n’est pas vraiment écouté. Sept ans après la prise de pouvoir surprise de l’obscur officier du KGB, les Occidentaux sous-estiment encore son obsession de replacer la Russie au centre de l’échiquier mondial. Pourtant, quand Poutine voit peu à peu l’Otan se rapprocher des frontières russes grâce à l’adhésion d’ex-pays du bloc de l’Est, se sentant menacé et trahi, il frappe vite et fort. Il intervient en Géorgie, en Ukraine ou en Crimée, défend ses intérêts en Syrie ou en Libye, étend son influence sur le continent africain, notamment en Centrafrique. Tacticien et opportuniste, l’autocrate a fait de la politique extérieure son arme fatale, à la fois un outil de fierté retrouvée et de cohésion nationale. Jusqu’où ira-t-il ?  

Le marteau et le désordre 

Pays ruiné au début des années 2000, méprisé et isolé, la Russie est aujourd’hui respectée, crainte… et fantasmée. Bien parti pour battre le record de longévité de Staline, le « tsar » Poutine construit pas à pas, mais violemment, son rêve du retour d’un grand Empire, non-aligné et autonome. Ce documentaire du chevronné Frédéric Tonolli (prix Albert-Londres en 1996) passe au peigne fin les motivations profondes de celui qui est décrit comme un « réaliste pragmatique » et non un idéologue. Entre « diplomatie du marteau » et « stratégie du désordre« , diplomates, opposants et observateurs, dont l’ancien ministre Hubert Védrine, des journalistes russes indépendants mais menacés, comme Dmitri Mouratov, prix Nobel de la paix, ou le maître de conférences Kevin Limonier analysent la capacité hors pair de Poutine à s’immiscer dans les failles de la géopolitique mondiale. C’est indéniable, l’ours russe mène la danse d’une nouvelle guerre froide. 

Source : Arte

Une réponse

  1. documentaire passionnant, qui nous éloigne des clichés de la campagne de désinformation actuelle concernant la crise Ukrainienne, ce document apporte la réponse à la question où va intervenir Poutine: au Donbass.
    Pourquoi pour obtenir la neutralisation de l’Ukraine, récupère le Donbass , rassure la population Russe d’Ukraine.
    l’administration américaine qui a poussé le président le Président Ukrainien à refuser les accords de Minsk et à refuser tout compromis avec la Russie, perd le Donbass définitivement. Il est affaibli aux yeux de son peuple.
    L’administration Américaine comme toujours pattise le feu promet son soutien et celui de ses alliés, mais n’envoie pas de troupes. défaite américaine et de l’OTAN.
    La france et L’allemagne qui ont joué les bons offices n’ont rien obtenu.
    Poutine va maintenir la pression jusqu’à ce que un traité de sécurité soit négocié avec l’administration Biden et l’Union Européenne pour assurer la paix en Europe. Les bases de l’OTAN ne pourront plus menacer la Russie.
    Cela va prndre du Temps mais Poutine a tout son temps , il est le maître des horloges et son ministre des affaires étrangères est un homme d’état comme Poutine et le minsitre des affaires étrangères le plus expérimenté et d’une habileté et intelligence redoutable.
    Notre ministre Le Drian peut s’agiter, s’écouter parler, les mots n’impressionnent que ceux qui le veulent. Poutine ne connaît que les actes.

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

S’abonner à la newsletter