Le magazine des idées
Petite galerie de grands méchants

Petite galerie de grands méchants

À l'occasion de leurs dix années d'existence, les très actives éditions Auda Isarn publient un ouvrage rassemblant huit auteurs « maison » chargés de faire l'éloge de célèbres « méchants » de l'histoire ou de la fiction. Anthony Marinier nous présente cette initiative à la fois savoureuse et iconoclaste à l'heure où l'empire du Bien impose chaque jour davantage sa moraline sirupeuse et totalitaire.

Alors que la littérature regorge de héros sans saveur et de gentils mièvres, la maison d’édition Auda Isarn nous invite à porter nos regards vers les méchants de l’histoire, dans une apologie d’un genre inédit.

Dark Vador, le Joker, Hannibal Lecter… l’art fourmille de méchants qu’on adore détester. Les huit auteurs sollicités par Auda Isarn pour écrire les nouvelles qui composent cette anthologie ont choisi des méchants moins consensuels. Amoraux, cyniques, cruels, une belle brochette d’affreux du genre massacreur et soudard est convoquée. Issus de la littérature ou personnages historiques, les anti-héros élus font l’objet d’une réécriture et sont tantôt réhabilités, tantôt vêtus d’habits neufs, ou confrontés à notre époque antiraciste, woke et intersectionnelle.

Ainsi, Arnaud Bordes nous présente le pirate le plus cruel de tous les temps : L’Olonnois. Sévissant au mitant du XVIIème siècle, il était surnommé le boucher par les Espagnols, arrachant les langues et découpant ses rivaux, pour le plaisir. Xavier Eman réhabilite Vlad III, rempart chrétien contre les assauts ottomans mais dont la mémoire collective ne retient que le surnom d’« empaleur » et l’image de «Dracula »,  vampire sanguinaire se repaissant de chair humaine et buvant du sang. Bruno Favrit absout DSK de ses crimes de queutard tout-terrain invétéré. Féminicides en série pour Thierry Bouclier qui retrace le parcours de Landru et ses onze victimes ; le tueur de femmes esseulées se remémore une potentielle douzième victime, d’un genre particulier.

Côté personnages de fiction, Alain Sanders nous entraîne dans l’univers de Blake & Mortimer, où le professeur écossais Mortimer noue un pacte secret avec son principal adversaire, le colonel Olrik, pour combattre un ennemi encore plus dangereux… La pérennité de l’Écosse écossaise es en jeu ! Pierre Gillieth réinvente pour sa part le génie du mal Docteur Mabuse en lui donnant un visage inédit. Un Satan, prince des Ténèbres bâtisseur et amoureux, est convoqué par Claude Marion. Enfin, Aristide Leucate révèle la dernière machination de l’empereur du crime, l’ennemi immortel de Bob Morane : l’Ombre Jaune.

Les huit auteurs maisons d’Auda Isarn – dont certains sont bien connus des lecteurs d’Éléments – nous invitent à redécouvrir le Mal, qu’il soit provoqué par le désir de vengeance, la folie, une volonté de domination ou le simple appât du gain, il est exploré sous tous ces aspects… et plus le choix du méchant est contestable, plus les nouvelles deviennent fascinantes.

Apologie du méchant, Auda Isarn, 122 p., 25€

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Actuellement en kiosque – N°206 février-mars

Revue Éléments

Découvrez nos formules d’abonnement

• 2 ans • 12 N° • 79€
• 1 an • 6 N° • 42€
• Durée libre • 6,90€ /2 mois
• Soutien • 12 N° •150€

Prochains événements

Pas de nouveaux événements
Newsletter Éléments