Rechercher
Filtres
Le magazine des idées

Objectif autonomie : le printemps de la jeunesse corse

Une bonne partie de la jeunesse nationaliste corse a grandi avec le fantôme d’Yvan Colonna. Cette "génération Colonna", comme on la surnomme, ne veut plus de leader politique de référence. Elle souhaite prendre le destin de l’île en main.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

La mort d’Yvan Colonna a déclenché des émeutes sur toute l’île, réveillant le brasier nationaliste corse. Pour le grand public français, le militant autonomiste était avant tout l’assassin du préfet Érignac en 1998, mais pour beaucoup en Corse il fait aujourd’hui figure de héros, désormais élevé au rang de martyr. Le symbole de la lutte nationaliste, prêt à tout pour défendre ses idéaux. Si l’île s’est embrasée aussi vite, c’est bien parce que Colonna est un mythe pour toute une génération de jeunes Corses. « C’est lui qui incarne la rébellion, la résistance, le rebelle mais sans la cagoule. Une sorte de Che Guevara, alors qu’il n’a rien fait pour », détaille Thierry Dominici, un enseignant en sciences politiques. Les jeunes se projettent sur lui : « Ils ont un grand sentiment de déclassement : beaucoup ont l’impression de ne pas avoir d’avenir, par rapport aux jeunes du continent. Ils estiment que l’État français devrait faire beaucoup plus pour eux », estime le chercheur.

Source : Arte

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Actuellement en kiosque

Dernières parutions - Nouvelle école et Krisis

Les dates à retenir

Pas de nouveaux événements
S’abonner à la newsletter