Le secret de l’île bio, Cuba

Aujourd'hui, plus de 4000 exploitations agricoles urbaines produisent 1,5 millions de tonnes de légumes, sans pesticides ni engrais chimiques. Au début des années 1990, lors l'effondrement de l'Union soviétique, Cuba perd brutalement son principal fournisseur de pesticides. Pour éviter la famine, Cuba n'a d'autre choix que de développer des alternatives naturelles réduisant quasiment à zéro le recours aux produits chimiques.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Résultat : les abeilles sont en pleine forme. Partout dans le monde, les apiculteurs se plaignent de perdre 20 à 30 % de leur population d’abeilles chaque hiver. Ce n’est pas le cas à Cuba. L’île produit un miel garanti sans pesticide, qui s’exporte dans le monde entier. Cuba, malgré ses pénuries, fait figure d’exception… Trente ans sans pesticides démontrent, avec éclat, qu’une autre voie est possible. Dans les prochaines décennies, peut-être ne viendra-t-on plus à Cuba pour ses cigares, mais pour son miel…

Source : Arte

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

S’abonner à la newsletter