Rechercher
Filtres
Le magazine des idées
Chistophe Rouvillois

Le scandale démocratique des parrainages

« Malheur à celui par qui le scandale arrive » disait l’Évangile selon Luc. Et si le « scandale » de l’élection présidentielle de 2022 venait des parrainages ? Et si la pierre d’achoppement de la grande kermesse présidentielle devenait cette « catastrophe démocratique » dont parla Marine Le Pen ?
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur print

Depuis 48 heures, le monde politique est en ébullition sur un seul mot : parrainage. Et de chaque camp les mots fusent pour dénoncer une situation totalement « inacceptable », « dangereuse », ou « pouvant mener à un péril sans précédent ». En effet, pendant le weekend, le candidat Zemmour, le candidat Mélenchon et la candidate Le Pen ont tous affirmé avoir grande peine à recueillir les 500 signatures. La chose serait moins sensible si les trois candidats n’étaient pas des candidats pouvant prétendre à la victoire finale. Or, dans la situation de notre élection de 2022, c’est tout le contraire. Crédités d’un potentiel à plusieurs millions d’électeurs, rien n’est encore certain pour ces candidats « sérieux » mais dans le doute.

À la vue de cette situation burlesque plusieurs questions nous viennent : ce grand psychodrame n’était-il pas prévisible ? Cette technique du parrainages ne symbolise t-elle pas la prise du pouvoir par une oligarchie ? C’est en tout cas la thèse d’un livre écrit à quatre mains par Christophe Boutin et Frédéric Rouvillois – Les parrainages. Ou comment les peuples se donnent des maîtres – sorti cette semaine aux éditions La Nouvelle Librairie. Retour sur une émission diffusée par Sputnik France, dans laquelle le professeur de droit public Frédéric Rouvillois dénonce, avec la plus grande franchise, un système mis au service de l’oligarchie et menaçant directement le dernier « moment démocratique » de notre pays.

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

S’abonner à la newsletter