Rechercher
Filtres
Le magazine des idées
Le Mystère Satoshi. Aux origines du bitcoin

Le mystère Satoshi, aux origines du Bitcoin

À l’ère d’Internet, un groupe d’informaticiens, les Cypherpunks, cherche à coder une monnaie électronique anonyme et autonome, libre, directe, sans intermédiaire. Tous échouent, à l’exception d’un certain Satoshi Nakamoto qui publie, en pleine crise des subprimes, le code du bitcoin.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur print

(1/6) Genesis

(2/6) La guerre est déclarée
Le bitcoin fonctionne et commence à être utilisé par ceux qui en ont le plus besoin : les lanceurs d’alerte et les criminels. Satoshi Nakamoto se met en retrait du projet. Il laisse derrière lui la première cryptomonnaie viable de l’Histoire… et trop peu d’indices quant à sa véritable identité.

(3/6) Citadelle imprenable
Alors que les médias pensent avoir identifié celui qui se cache derrière le pseudonyme de Satoshi Nakamoto, son programme, Bitcoin, est de plus en plus utilisé. Décentralisée, gérée par une communauté qui grandit peu à peu, la cryptomonnaie de Satoshi semble imprenable.

(4/6) Money, money, money
Le bitcoin prend une valeur phénoménale. À tel point qu’on parle plus des fortunes qu’il fait et défait que de la révolution technologique qu’il représente, au grand dam de Satoshi. Symptôme avant-coureur de la folie qui va s’emparer du bitcoin, un certain Craig Wright décide de prouver qu’il est le créateur du Bitcoin.

(5/6) Contre Goliath
Tout le monde veut s’approprier l’invention de Satoshi Nakamoto. Le succès du bitcoin a engendré des milliers d’autres cryptomonnaies. La technologie qui sous-tend l’invention géniale de Satoshi, la “blockchain”, commence aussi à faire parler d’elle. L’époque est à la démesure. Même les grandes entreprises s’emparent de l’invention. Et notamment… Facebook.

(6/6) L’Apocalypse Empire
Après Facebook, c’est au tour des États de s’intéresser aux cryptomonnaies et de plancher sur leurs projets de “Monnaies Numériques de Banque Centrale”. La Chine est la plus avancée. Mais son e-Yuan semble à l’opposé des valeurs promues par le bitcoin : open-source, libre… L’invention de Satoshi a-t-elle le pouvoir d’inverser le cours des événements ?

Source : Arte

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

S’abonner à la newsletter