Rechercher
Filtres
Le magazine des idées
2 avril 2022 : Chars cassés, véhicules de combat et autres équipements militaires brûlés des envahisseurs russes à Hostomil, région de Kiev

Guerre russo-ukrainienne à J+43 : à Marioupol, présence confirmée d’officiers otaniens– y compris français

A Marioupol, les Ukrainiens affirment toujours tenir certains quartiers. Mais la nouveauté, c’est la présence d’officiers otaniens – y compris français – qui se confirme. Spécialiste militaire d’« Éléments », Laurent Schang suit au jour le jour le conflit.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur print

4 avril (J+39)

– Condamnation unanime des puissances occidentales et appels à renforcer les sanctions économiques contre la Russie après la découverte à Bucha, au NO de Kiev, d’un possible massacre de civils ukrainiens perpétré en pleine rue par l’armée russe au cours de son évacuation. L’hypothèse d’un montage, d’un false flag (opération sous faux drapeau) n’est cependant pas à exclure. Les conditions dans lesquelles l’information a été communiquée (reprise de la ville le 31 mars, découverte des cadavres le 4 avril), le décryptage des images diffusées suscite des doutes. Parmi les voix discordantes, celle du Pentagone n’est pas la moindre. Bucha, Srebenica bis ? Une guerre se mène aussi dans les media.

5 avril (J+40)

– 1re Armée blindée russe en mouvement de Kharkiv vers Izioum. À quel point a-t-elle été éprouvée ? Quelles sont ses capacités offensives après six semaines d’engagement continu ?

– Le gouvernement tchèque confirme l’envoi aux FAU d’un stock (quantité indéterminée) de chars T-72 M et de véhicules de combat d’infanterie BVP-1, version locale du BMP-1.

– Tirs de missiles balistiques sur Odessa, Lviv, Kharkiv, Dnipro, Vinnytsia, Novomoskovsk.

6 avril (J+41)

– Le rapatriement des armées russes des fronts ouest et NE se poursuit en direction de Belgorod, où les préparatifs de leurs redéploiements s’accélèrent.

– Au SE, 150e DM russe à l’arrêt à Marioupol. Artillerie et aviation d’assaut prennent le relais.

– Au sud, le bombardement de Zaporijjia laisse présager une nouvelle attaque.

7 avril (J+42)

– Dans le nord du Donbass, concentration des forces russophones coalisées sur une ligne Louhansk-Donetsk.

– Une attaque en tenaille prononcée depuis Rubizhne (3e DM, pince nord) et Popasna (1er CA, pince sud) permettrait d’éliminer les trois brigades d’infanterie ukrainiennes + quelques unités paramilitaires retranchées dans le saillant de Sievierodonetsk (trois autres se tiennent en retrait de la ligne de front). La jonction des deux pinces à Kramatorsk, relais logistique vital pour l’AUD situé à la base du saillant, rendrait sa liquidation inévitable à brève échéance.

– Autre avantage pour les assaillants, une réduction conséquente de la ligne de front.

– De rudes combats sont toutefois à prévoir dans un secteur alternant les zones boisées, industrialisées et urbanisées.

– Une inconnue : la question du taux de pertes acceptable pour Moscou. On peut penser qu’il a été revu à la hausse.

8 avril (J+43)

– Pas d’action d’envergure signalée.

– Regroupement des forces russes au nord du Donbass. Arrivée de la 20e Armée en renfort. Offensive attendue sur l’axe Izioum-Slaviansk. Deux difficultés : 1) l’AUD est tenue en permanence informée de la progression de l’ennemi par les satellites d’observation otaniens, ce qui lui permet d’adapter en temps réel son dispositif de défense ; 2) l’état des sols, qui oblige les blindés russes à emprunter les axes routiers (nombreuses photos de chars embourbés jusqu’à l’épiscope du pilote).

– A contrario, les Russes bénéficient d’une supériorité écrasante en matière d’artillerie et d’aviation (avions d’attaque au sol + hélicoptères de combat).

– Déclarations contradictoires au sujet de la capture de Marioupol. Les Ukrainiens affirment toujours tenir certains quartiers, , au nord (usine sidérurgique Ilyich), à l’est (complexe sidérurgique Azovstal), où la présence d’officiers otaniens – y compris français – semble confirmer, et au SO de la ville.

– Au sud, les combats (limités) se poursuivent en périphérie de Kherson.

– Livraison, via la Pologne, des 3 premiers véhicules blindés à roues Bushmaster sur les 20 offerts par le gouvernement australien à l’Ukraine.

Guerre russo-ukrainienne : suivre la situation militaire (23 février – 6 mars)

Guerre russo-ukrainienne à J+13 : la pression s’accentue sur Kiev (7 mars – 8 mars)

Guerre russo-ukrainienne à J+15 : l’assaut de Kiev et contre-attaques (9 mars – 10 mars)

Guerre russo-ukrainienne à J+19 : l’armée russe maintient sa pression sur tous les fronts (11 mars – 14 mars)

Guerre russo-ukrainienne à J+22 : les forces russes continuent d’avancer au ralenti (15 mars – 18 mars)

Guerre russo-ukrainienne à J+26 : Le méridien 29 une ligne stratégique (19 mars – 22 mars)

Guerre russo-ukrainienne à J+28 : Côté russe, on improvise et puis on voit ? (23 mars-24 mars)

Guerre russo-ukrainienne à J+33 : front du Donbass, véritable objectif stratégique russe (25 mars-29 mars)

Guerre russo-ukrainienne à J+38 : Les revers du plan Rudskoï (30 mars – 3 avril)

Sources : dailymail.com, Institute for the Study of War, lavoiedelepee.blogspot.com, southfront.org, @war_mapper, oryxspioenkop.com, Ministère des Armées, Sim Tack, lecourrierdesstrateges.fr, mars-attaque.blogspot.com, cf2r.org, opex.360.com

© Photo : 2 avril 2022, chars cassés, véhicules de combat et autres équipements militaires brûlés de l’armée russe à Hostomil, région de Kiev.

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Actuellement en kiosque

Dernières parutions - Nouvelle école et Krisis

Les dates à retenir

Pas de nouveaux événements
S’abonner à la newsletter