Rechercher
Filtres
Le magazine des idées
Kiev en Ukraine

Guerre russo-ukrainienne à J+28 : Côté russe, on improvise et puis on voit ?

Vue de l’étranger, l’« opération militaire spéciale » se métamorphose en une juxtaposition de combats de dimension locale. Spécialiste militaire d’« Éléments », Laurent Schang suit au jour le jour le conflit.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur print

23 mars (J+27)

– Les tirs d’artillerie lourde (atout et spécialité de l’armée russe) prennent le pas sur les opérations terrestres.

– L’enterrement des Russes sur leurs positions se confirme aux périphéries est et ouest de Kiev. Activité soutenue des troupes ukrainiennes dans et hors de la capitale (saillant de Zhytomyr).

– Arrivée de troupes fraîches côté russe à Kiev (centre), Tchernihiv (N), Kharkiv (NE), Zaporijjia (S) : pour une relance générale de l’offensive ?

– Intensification des frappes russes sur la ligne d’approvisionnement Dnipro-Donetsk.

– Au SE, les forces russes sont en approche du centre-ville de Marioupol. Les kadyrovtsy tchétchènes, rompus à ce type d’opération, sont à la manœuvre.

24 mars (J+28)

– Reprise de l’attaque russe au NO (aéroport de Gostomel) et au NE de Kiev (Brovary). Le sud de la capitale ukrainienne reste ouvert (pour l’évacuation des civils ? Le 24 février, la ville dénombrait 4,6 millions d’habitants). Contre-attaques ukrainiennes signalées à l’ouest (Irpin, Myla). Objectif visé : contenir l’ennemi à plus de 25 km du centre-ville. Suffisant pour le protéger de l’artillerie à longue portée russe ?

– Attaque ukrainienne (sabotage, drones MALE ?) contre le port occupé de Berdyansk, au sud de Marioupol. Gravité des dommages infligés (au minimum 2 navires de transport touchés) ? Berdyansk approvisionne par mer les secteurs de Marioupol et de Kherson.

– Plus globalement, une impression se dégage vue de l’étranger : déclenchée en urgence, l’« opération militaire spéciale » se change en une juxtaposition de combats de dimension locale, sans coordination opérationnelle évidente, où la priorité est donnée à la puissance de feu. Dans le brouillard de la guerre russo-ukrainienne en cours, la hiérarchie des niveaux : stratégique-opératif-tactique, paraît s’estomper, voire s’inverser. On improvise et puis on voit ?

– Avantage russe : la défense fragmentée (commandement central encore existant ?) et sans esprit de recul adoptée par les Ukrainiens (ligne de défense Izioum-Dnipro, « chaudron » du Donbass) est intenable à moyen terme.

Guerre russo-ukrainienne : suivre la situation militaire (23 février – 6 mars)

Guerre russo-ukrainienne à J+13 : la pression s’accentue sur Kiev (7 mars – 8 mars)

Guerre russo-ukrainienne à J+15 : l’assaut de Kiev et contre-attaques (9 mars – 10 mars)

Guerre russo-ukrainienne à J+19 : l’armée russe maintient sa pression sur tous les fronts (11 mars – 14 mars)

Guerre russo-ukrainienne à J+22 : les forces russes continuent d’avancer au ralenti (15 mars – 18 mars)

Guerre russo-ukrainienne à J+26 : Le méridien 29 une ligne stratégique (19 mars – 22 mars)

Sources : dailymail.com, Institute for the Study of War, lavoiedelepee.blogspot.com, southfront.org, @war_mapper, oryxspioenkop.com, Ministère des Armées, Sim Tack, lecourrierdesstrateges.fr, mars-attaque.blogspot.com

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Actuellement en kiosque

Dernières parutions - Nouvelle école et Krisis

Les dates à retenir

Pas de nouveaux événements
S’abonner à la newsletter