Le magazine des idées
Kiev en Ukraine

Guerre russo-ukrainienne à J+28 : Côté russe, on improvise et puis on voit ?

Vue de l’étranger, l’« opération militaire spéciale » se métamorphose en une juxtaposition de combats de dimension locale. Spécialiste militaire d’« Éléments », Laurent Schang suit au jour le jour le conflit.

23 mars (J+27)

– Les tirs d’artillerie lourde (atout et spécialité de l’armée russe) prennent le pas sur les opérations terrestres.

– L’enterrement des Russes sur leurs positions se confirme aux périphéries est et ouest de Kiev. Activité soutenue des troupes ukrainiennes dans et hors de la capitale (saillant de Zhytomyr).

– Arrivée de troupes fraîches côté russe à Kiev (centre), Tchernihiv (N), Kharkiv (NE), Zaporijjia (S) : pour une relance générale de l’offensive ?

– Intensification des frappes russes sur la ligne d’approvisionnement Dnipro-Donetsk.

– Au SE, les forces russes sont en approche du centre-ville de Marioupol. Les kadyrovtsy tchétchènes, rompus à ce type d’opération, sont à la manœuvre.

24 mars (J+28)

– Reprise de l’attaque russe au NO (aéroport de Gostomel) et au NE de Kiev (Brovary). Le sud de la capitale ukrainienne reste ouvert (pour l’évacuation des civils ? Le 24 février, la ville dénombrait 4,6 millions d’habitants). Contre-attaques ukrainiennes signalées à l’ouest (Irpin, Myla). Objectif visé : contenir l’ennemi à plus de 25 km du centre-ville. Suffisant pour le protéger de l’artillerie à longue portée russe ?

– Attaque ukrainienne (sabotage, drones MALE ?) contre le port occupé de Berdyansk, au sud de Marioupol. Gravité des dommages infligés (au minimum 2 navires de transport touchés) ? Berdyansk approvisionne par mer les secteurs de Marioupol et de Kherson.

– Plus globalement, une impression se dégage vue de l’étranger : déclenchée en urgence, l’« opération militaire spéciale » se change en une juxtaposition de combats de dimension locale, sans coordination opérationnelle évidente, où la priorité est donnée à la puissance de feu. Dans le brouillard de la guerre russo-ukrainienne en cours, la hiérarchie des niveaux : stratégique-opératif-tactique, paraît s’estomper, voire s’inverser. On improvise et puis on voit ?

– Avantage russe : la défense fragmentée (commandement central encore existant ?) et sans esprit de recul adoptée par les Ukrainiens (ligne de défense Izioum-Dnipro, « chaudron » du Donbass) est intenable à moyen terme.

Guerre russo-ukrainienne : suivre la situation militaire (23 février – 6 mars)

Guerre russo-ukrainienne à J+13 : la pression s’accentue sur Kiev (7 mars – 8 mars)

Guerre russo-ukrainienne à J+15 : l’assaut de Kiev et contre-attaques (9 mars – 10 mars)

Guerre russo-ukrainienne à J+19 : l’armée russe maintient sa pression sur tous les fronts (11 mars – 14 mars)

Guerre russo-ukrainienne à J+22 : les forces russes continuent d’avancer au ralenti (15 mars – 18 mars)

Guerre russo-ukrainienne à J+26 : Le méridien 29 une ligne stratégique (19 mars – 22 mars)

Sources : dailymail.com, Institute for the Study of War, lavoiedelepee.blogspot.com, southfront.org, @war_mapper, oryxspioenkop.com, Ministère des Armées, Sim Tack, lecourrierdesstrateges.fr, mars-attaque.blogspot.com

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Actuellement en kiosque – N°206 février-mars

Revue Éléments

Découvrez nos formules d’abonnement

• 2 ans • 12 N° • 79€
• 1 an • 6 N° • 42€
• Durée libre • 6,90€ /2 mois
• Soutien • 12 N° •150€

Prochains événements

Pas de nouveaux événements
Newsletter Éléments