Rechercher
Filtres
Le magazine des idées

Guerre russo-ukrainienne à J+107 : Mozart contre Wagner, les mercenaires américains s’installent en Ukraine

Présence confirmée de la société militaire privée baptisée Groupe Mozart, par opposition au Groupe Wagner, dirigée par le colonel (ER) des forces spéciales américaines Andrew Milburn. Spécialiste militaire d’« Éléments », Laurent Schang suit au jour le jour le conflit.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur print

20 mai (J+85)

– Dans le Donbass, offensive russe sur l’axe SN Popasna-Sievierodonetsk.

– Les forces armées russes (FAR) regagnent du terrain au N de Kharkiv (Ternova).

21 mai (J+86)

– L’encerclement de Sievierodonetsk et de Lyssytchansk, transformées en places fortes, se poursuit.

– Tirs de missiles Kalibr contre des dépôts de carburant (usine portuaire d’Odessa) et de matériel militaire (gare de Malin, près de Zhytomyr). Destructions confirmées.

-Au S, concentration de forces russes observée autour de Kherson et de Zhaporijjia. Question : en vue d’une prochaine offensive ou pour consolider les positions acquises ?

22 mai (J+87)

– Avancée significative des forces russophones coalisées sur l’axe EO Popasna-Artemovsk.

23 mai (J+88)

– Les combats se poursuivent pour la réduction des unités ukrainiennes retranchées dans Lyman, à 20 km au N de Slaviansk (dont elle assure la défense), sur l’axe NS Izioum-Slaviansk-Kramatorsk (route M03). L’offensive terrestre prend le relais de l’artillerie, très active depuis plusieurs jours dans ce secteur. Que saute le verrou de Lyman et la communication entre Slaviansk et la poche de Sievierodonetsk-Lyssytchansk sera coupée.

– Contre-attaques mineures des forces armées ukrainienne (FAU) sur toute la ligne de front, de Mikolaïv à Kharkiv, auxquelles répliquent de massives frappes aériennes russes. Question : ces contre-attaques – en pratique plutôt des raids – sont-elles encore coordonnées au niveau opérationnel ?

24 mai (J+89)

– Violents combats dans Lyman, dont les quartiers nord tiennent toujours.

– Le gouvernement néo-zélandais annonce l’envoi d’instructeurs en Grande-Bretagne pour y former 230 artilleurs ukrainiens. La formation devrait s’étaler jusqu’à la fin du mois de juillet. Question : s’il n’y a pas cobelligérance, où celle-ci commence-t-elle, sachant 1) que la cobelligérance n’implique pas la signature d’un traité d’alliance ; 2) que les États fournisseurs de l’Ukraine assument ouvertement leur appui logistique et désormais militaire à Kiev, puisque les armées de l’Otan (dont l’armée française) sont parties prenantes du conflit ?

– Autre question : l’hétérogénéité des armements, lourds et légers, envoyés aux FAU, l’aspect patchwork du matériel livré, induit une grande disponibilité en munitions (aux standards de l’Otan) et pièces de rechange les plus diverses, ainsi qu’une connaissance et une pratique confirmées de ses servants. Un problème qui ne pose pas pour les FAR. Cela ne risque-t-il pas, à moyen terme, de se retourner contre les Ukrainiens ?

– En Crimée, des unités de réserves seraient en cours de formation et des rampes de missiles S-400 auraient été déployées.

25 mai (J+90)

– Reprise des opérations russes au S de Zhaporijjia, par où une partie de l’approvisionnement de l’armée ukrainienne du Donbass (AUD) continue de transiter.

26 mai (J+91)

– Chute de Lyman. L’AUD se replie mais ne semble toujours pas vouloir abandonner le saillant.

27 mai (J+92)

– Déclenchement de l’assaut des FAR contre Sievierodonetsk.

– Mouvements de troupes russes signalés en provenance d’Izioum et de Lyman vers Siversk, à mi-chemin entre Lyman et Sievierodonetsk.

29 mai (J+94)

– Offensive limitée des FAU sur l’axe Mikolaïv-Kherson (la « zone grise ») contre les positions défensives russes, sans résultat apparent. Questions : ces contre-attaques ont-elles pour but de divertir des unités russes de leur objectif principal, ou s’agit-il pour Kiev d’accélérer le phénomène d’usure, bien réel, constaté parmi les FAR ? Dans cette hypothèse, quelle est la vitesse de rotation des unités russes ? Les groupes tactiques russes, « batalonnaja takticheskaja gruppa », connus sous l’acronyme BTG tournent-ils seulement ?

30 mai (J+95)

– Contre-attaque ukrainienne repoussée au N de Kharkiv.

– Progression des FAR vers Slaviansk depuis Siversk.

– Sievierodonetsk assailli sur trois côtés : N, E et S. Les combats urbains se rapprochent du centre-ville.

31 mai (J+96)

– Washington annonce la livraison d’un nombre encore indéterminé de lance-roquettes multiples (en anglais MLRS) aux FAU. Montés sur engins chenillés ou à roues, ces systèmes sont capables de faire pièce à leurs homologues russes. D’une portée pouvant aller jusqu’à 300 km, les munitions HIMARS qui seront livrées aux Ukrainiens ne devraient cependant pas pouvoir être tirées à une distance de plus de 30 km de leurs cibles.

– Berlin annonce dans le même temps que la RFA livrera prochainement des véhicules de combat d’infanterie (VCI) à la Grèce, en échange de quoi Athènes enverra ses stocks de l’époque soviétique à l’Ukraine. Question : lesquels, la Grèce étant membre de l’Otan depuis 1952 ?

– Question : d’après certains analystes, les FAU auraient besoin de 12 à 18 mois pour refaire leurs forces, en hommes et en équipement occidental. L’Ukraine peut-elle tenir aussi longtemps ?

1er juin (J+97)

– Bombardements (artillerie+missiles) sur Artemovsk, nouveau bastion ukrainien au S de Lyssytchansk. L’autoroute T1302 (Artemovsk-Lyssytchansk), qui ravitaille Sievierodonetsk, est sous le feu des batteries russes, elle aussi.

– Le centre de Sievierodonetsk passe sous le contrôle des forces russophones coalisées.

– Le gouvernement allemand promet la livraison, à une date indéterminée, de plusieurs exemplaires de son système de défense sol-air IRIS-T. À ce jour, l’Allemagne a fourni à l’Ukraine, Berlin dixit, 15 millions de munitions, 100 000 grenades et plus de 5 000 mines antichars.

2 juin (J+98)

– Retrait des unités ukrainiennes présentes à Sievierodonetsk vers Lyssytchansk, sur la rive gauche de la rivière Siverskyi Donets. Les chiffres varient, mais 15 000 soldats, paramilitaires et miliciens ukrainiens pourraient encore se trouver dans le N du Donbass.

– Progression des FAR au N de Slaviansk.

– Avancée des forces russophones coalisées en direction de Lyssytchansk (S et O).

– Poussée des forces russophones coalisées au N de Donetsk (Avdiivka).

4 juin (J+100)

– La Pologne s’engage à livrer 60 canons (obusiers) autoportés de 155 mm « Krab » à l’Ukraine, en plus des 18 déjà envoyés. Ces engins devant encore être montés, leur livraison s’étalera sur deux ans, à raison de 30 par an.

– On apprend dans le même temps que 64 canons autoportés M109A4 BE (155 mm), de fabrication américaine mais retirés de l’armée belge en 2008, ont été livrés le 1er juin aux FAU.

– Les combats se poursuivent au SO d’Izioum, au S de Lyman et à l’O de Sievierodonetsk.

5 juin (J+101)

– De source ukrainienne, le général russe R. Kutuzov, commandant le 1er CA de la RPD, aurait été tué sur le front de Popasna.

– Reprise des frappes sur Kiev avec le lancement de 5 missiles de croisière X-22 contre une usine transformée en centre de reconditionnement des chars T-72 à Darnytsia, aux abords de la capitale.

7 juin (J+103)

– Avancée simultanée des FAR au N (SE d’Izioum) de Slaviansk-Kramatorsk et à l’E d’Artemovsk.

– Les combats se prolongent dans la zone industrielle de Sievierodonetsk (complexe chimique Azot).

9 juin (J+105)

– Progression des forces russophones coalisées en direction d’Artemovsk et de Slaviansk, ralentie pour celle-ci par les difficultés de franchissement de la Siverskyi Donets.

– Reprise des opérations russes au S de Zhaporijjia avec l’arrivage de nouveaux BTG.

– Présence confirmée à Zhaporijjia d’une société militaire privée baptisée Groupe Mozart (par opposition au Groupe Wagner) et dirigée par le colonel (ER) des forces spéciales américaines Andrew Milburn. Essentiellement composée d’anciens soldats anglo-saxons, elle forme les volontaires ukrainiens au combat tactique et aux méthodes de la guérilla.

– Les FAR et leurs alliées russophones déploieraient un matériel de plus en plus daté (on parle de chars T-62) pour compenser leurs pertes, sans toutefois l’engager aux points chauds ou en première ligne.

10 juin (J+106)

– L’usine Azot est sous le feu de l’artillerie lourde russe. Les observateurs évoquent la possibilité d’un deuxième Azovstal.

– Cri d’alarme des autorités kiéviennes adressé aux Occidentaux : armements lourds et munitions viendraient à manquer. La faute à l’énorme consommation quotidienne exigée par la guerre de position menée par les Ukrainiens et aux destructions provoquées par les frappes russes sur les dépôts et convois. Selon les Ukrainiens, le rapport serait de 1 contre 10, voire 15, en matière d’artillerie.

11 juin (J+107)

– Le gouvernement ukrainien réitère sa demande d’accélération/augmentation des approvisionnements en armes et munitions occidentales.

Sources : dailymail.com, Institute for the Study of War, lavoiedelepee.blogspot.com, southfront.org, @war_mapper, oryxspioenkop.com, Ministère des Armées, Sim Tack, lecourrierdesstrateges.fr, mars-attaque.blogspot.com, cf2r.org, opex.360.com, fundstrat.com, southfront.org, Army Recognition, www.eurocontinent.eu, entredeuxguerres.fr

Guerre russo-ukrainienne : suivre la situation militaire (23 février – 6 mars)

Guerre russo-ukrainienne à J+13 : la pression s’accentue sur Kiev (7 mars – 8 mars)

Guerre russo-ukrainienne à J+15 : l’assaut de Kiev et contre-attaques (9 mars – 10 mars)

Guerre russo-ukrainienne à J+19 : l’armée russe maintient sa pression sur tous les fronts (11 mars – 14 mars)

Guerre russo-ukrainienne à J+22 : les forces russes continuent d’avancer au ralenti (15 mars – 18 mars)

Guerre russo-ukrainienne à J+26 : Le méridien 29 une ligne stratégique (19 mars – 22 mars)

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Actuellement en kiosque

Dernières parutions - Nouvelle école et Krisis

Les dates à retenir

Pas de nouveaux événements
S’abonner à la newsletter