Rechercher
Filtres
Le magazine des idées
Gustave Flaubert

Flaubert, contestataire et «nietzschéen»

Bardèche marque bien la rencontre, chez l'enfant Flaubert, des deux grands courants du romantisme et du réalisme et leur fusion dans le creuset, tout à la fois glacial et brûlant, du désespoir. Et apparaît, très vite, dès la jeunesse, une sorte de « matérialisme biologique » qui fait du fils du chirurgien de Rouen le précurseur d'une école de pensée profondément moderne et révolutionnaire.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur print
Bardèche marque bien la rencontre, chez l'enfant Flaubert, des deux grands courants du romantisme et du réalisme et leur fusion dans le creuset, tout à la fois glacial et brûlant, du désespoir. Et apparaît, très vite, dès la jeunesse, une sorte de « matérialisme biologique » qui fait du fils du chirurgien de Rouen le précurseur d'une école de pensée profondément moderne et révolutionnaire.

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

S’abonner à la newsletter