En attendant le prochain massacre… sans haine ni amalgame

La niaiserie, la démagogie et, pour tout dire, l'extrême bêtise des réactions et propositions des « autorités » publiques et morales face à l'odieux crime de Conflans laissent pantois… Un grand concours de l'initiative la plus ridicule semble avoir été organisé auprès des politiciens et autres commentateurs médiatiques. Avec à la clef, une médaille en chocolat de grand résistant contre « l’amalgamisme » et les « réponses haineuses de l'extrême droite ».
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Première règle du concours : interdiction formelle de citer ou d’évoquer l’immigration. Toute allusion, même marginale, même discrète, même métaphorique, est éliminatoire.

Deuxième règle : utiliser le mot « laïcité » en moyenne deux ou trois fois par phrase.

Troisième règle : ceci n’est pas un jeu mais un « sursaut citoyen ».

Dinde halal et décapitation au couteau

À ce petit jeu, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin apparaît comme le candidat le plus sérieux. Après avoir annoncé quelques dizaines de sévères expulsions déjà programmées depuis plusieurs semaines, celui-ci a en effet courageusement dénoncé les rayons de « cuisine communautaire » présents dans supermarchés et qui l’auraient « toujours choqué ». «C’est comme ça que ça commence le communautarisme », a-t-il déclaré, l’air grave, sur BMF TV.

Des saucisses de dinde halal à la décapitation au couteau, il n’y aurait donc qu’un tour de plateau de micro-ondes… On attend dès lors les mesures chocs du gouvernement dans ce domaine et peut-être demain les Kebabs et autres restaurants chinois seront-ils obligés par la loi de mettre au moins un plat traditionnel français à leur menu. Mesure « radicale » évidemment accompagnée d’un plan de formation de 25 millions d’euros pour enseigner aux professionnels concernés l’art de la choucroute et du bœuf bourguignon… Le « vivre-ensemble » n’a pas de prix.

Moins spectaculaire mais également en lice, Anne Hidalgo, l’inénarrable maire de Paris, qui pour sa part propose la création « d’une semaine consacrée à la laïcité dans toutes les écoles de France » et appelle les « citoyens à s’unir sans céder à la haine ». Les tueurs fanatisés n’ont qu’à bien se tenir !

Autre outsider sérieux, Annie Genevard, la députée LR et vice-présidente de l’Assemblée Nationale, qui souhaite l’établissement d’un « délit d’entrave à l’enseignement », l’ablation de la tête étant effectivement un acte rendant le métier de professeur particulièrement délicat. Secoué par de soudains autant que surprenants accents déroulédiens, l’élue aurait même affirmé qu’il était grand temps « de rétablir ce qui fait véritablement la France », sans préciser de quoi exactement il était question et en quoi la formation politique à laquelle elle appartient avait œuvré pour préserver cette spécificité.

Les shintoïstes s’en sortent le cul propre

Évoquons également les anonymes qui, eux aussi, ont le droit – démocratie oblige ! – de participer, telle cette enseignante qui, considérant légitimement que la minute de silence décrétée par le ministère est insuffisante et souhaitant un « geste fort », invite chacun de ses collègues à « faire un cours d’éducation civique sur la laïcité, suivi de la distribution de deux caricatures, l’une de Mahomet, l’autre du Pape, ces dessins étant ensuite collés sur une feuille de papier, accompagnés d’une trace écrite percutante, puis signés par les parents». En dehors du fait que ce projet se révèle légèrement discriminant vis-à-vis des autres religions tout aussi potentiellement meurtrières (puisque ce n’est pas une population ou une religion particulière qui est coupable mais l’obscurantisme religieux dans son ensemble, pas de raison que les rasés en sarouels orange ou les shintoïstes s’en sortent le cul propre… Pour la troisième grande religion du livre, exclue de la problématique pour des raisons de quiétude judiciaire, on est obligé d’applaudir…

On le voit, les jeux sont ouverts, chacun a sa chance, du poseur de bougies parfumées au chanteur de « We are the world » en passant par l’instagrameuse « cœur avec les doigts » et le youtubeur rappelant les exactions de l’église catholique au bas Moyen-Age…

En attendant le prochain massacre. Avec sérénité, sans haine ni amalgame.

© Photo : Frédéric Legrand – COMEO

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

S’abonner à la newsletter
{"cart_token":"","hash":"","cart_data":""}