Le magazine des idées
Économie des territoires et territoires de l’économie

Économie des territoires et territoires de l’économie

Les territoires sont les parents pauvres de la théorie économique. Généralement envisagés dans le cadre de la division internationale du travail, ils doivent être économiquement repensés pour ce qu’ils sont : les outils d’une économie plus proche des hommes. Ce à quoi s’emploie Francis Aubert dans L’économie des territoires (PUF, 2022). Un sujet sur mesure pour Champs communs, le laboratoire d’idées de la reterritorialisation de Guillaume Travers.

Traditionnellement, les territoires sont absents de la théorie économique, qui ne connaît que des individus interagissant sur un grand marché mondial. Le concept, qui gagne en popularité depuis les années 1980, a d’abord émergé parmi les géographes attentifs à l’articulation entre les milieux naturels et le monde social (Paul Vidal de la Blache) et chez les éthologues (Eliot Howard et ses travaux sur les oiseaux). Plus récemment, les économistes lui ont préféré le concept de « régions », mais là encore dans une acception purement économique. Les « régions », pour la « nouvelle économie géographique », développée sous l’influence de Paul Krugman, résultent de la division internationale du travail : en raison de la spécialisation et d’effets d’agglomération, les régions se différencient les unes des autres.

Réencastrer l’économie dans les territoires

Le mérite de la brève synthèse de Francis Aubert est d’aller plus loin. Il fait le point sur les divers travaux qui, ces dernières décennies, ont montré comment des facteurs territoriaux extra-économiques jouent un rôle majeur pour la compréhension de l’économie (et de la mondialisation). Fondamentalement, il s’agit de comprendre la répartition spatiale des activités non plus comme la distribution de « facteurs de production » à l’échelle mondiale, mais comme la mise en valeur de « ressources territoriales ». Ces ressources sont de plusieurs types : à l’échelon local, une confiance plus grande peut exister entre acteurs, une connaissance mutuelle, le partage de traditions ou de savoir-faire, ainsi que des institutions plus solides et plus à l’écoute de la population. Autant de facteurs sociaux et politiques dont des travaux récents en économie ont montré l’importance pour comprendre les dynamiques économiques. En un mot, penser à l’échelle des territoires, c’est déjà réencastrer l’économique dans le politique et le social. C’est faire un pas de l’abstrait vers le concret, de l’uniforme vers le différencié. On ne peut que regretter la brièveté de l’ouvrage, qui implique que certaines théories ou certains auteurs ne font l’objet que de quelques lignes ou paragraphes, quand ils mériteraient bien davantage.

L’économie des territoires, Francis Aubert, PUF, 2022.

Retrouvez Guillaume Travers dans Champs communs, le laboratoire d’idées de la reterritorialisation : www.champscommuns.fr

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Actuellement en kiosque – N°206 février-mars

Revue Éléments

Découvrez nos formules d’abonnement

• 2 ans • 12 N° • 79€
• 1 an • 6 N° • 42€
• Durée libre • 6,90€ /2 mois
• Soutien • 12 N° •150€

Prochains événements

Pas de nouveaux événements
Newsletter Éléments