Le magazine des idées
Du panache, encore du panache et toujours du panache !

Du panache, encore du panache et toujours du panache !

Appel du grand large ou des hauts sommets, soif d'un univers sans clôture et sans interdit, attrait pour la gloire, la guerre ou le gain, l’aventure n’a pas besoin de raison d’être : elle est sa propre raison d’être. Dans "Les Aventuriers de la Vie", François-Xavier Consoli brosse le portrait d’aventuriers européens d’exception, au destin unique.

Une mort certaine. Une faible chance de succès. Mais qu’attendons-nous ?

L’écrivain lorrain célèbre un panthéon d’irréguliers truculents, baroudeurs, explorateurs ou militaires, et nous fait découvrir des personnages quasiment inconnus : Boutin, l’espion de Napoléon ; Balmat, premier alpiniste qui a gravi le Mont-Blanc ; Démétrios de Pharos, machiavélien avant Machiavel. Ces empanachés, qui ont fait la petite histoire et dont on entend peu parler, ont contribué à la grande Histoire loin des fastes des palais et des trônes.

« Prendre le plus grand nombre de risques. Tout jouer sur une carte. Toujours préférer la générosité du danger à la pire forme d’avarice qui soit au monde : celle de la prudence. » Jean-René Huguenin résume bien la mentalité des quinze aventuriers sélectionnés par François-Xavier Consoli : du génie, de la bravoure et une bonne dose d’imprudence. Dans leurs aventures, on ne sait ce qui étonne le plus : l’intelligence qui a permis de penser des expéditions impossibles, le travail acharné, ou la prise de risque inconsciente. Qu’ils soient corsaires comme Surcouf ou Jean Bart, brigands comme Spaggiari, ou dieux de la guerre comme le Baron Fou Ungern-Sternberg,  ils sont parvenus à accomplir des exploits au péril de leur vie, dans des contextes toujours dangereux et hostiles. Avec parfois trois fois rien (des bouts de ficelles et des bâtons pour Balmat – sa bite et son couteau pour Cizia Zykë), ils découvrent des mondes inexplorés, battent des armées bien plus nombreuses, renversent des situations désespérées.

Esprit européen

Ces aventuriers sont d’époque, d’extraction et de pays différents. Mais, peu enclins à suivre leur hiérarchie, les lois ou codes imposés, ils se retrouvent dans la soif de liberté et de grandeur. Ils sont portés par un état d’esprit particulier : cette âme européenne sensible et curieuse qui contient en elle l’aspiration à l’exploration et à l’aventure. La permanence du caractère aventureux de l’esprit européen se retrouve à travers les siècles de découvertes et de conquêtes.

Notre modernité produit-elle encore des aventuriers de cette trempe ? Une époque mièvre où le principe de précaution règne n’est pas favorable aux bâtisseurs et aux conquérants et nul doute qu’un Arthur Cravan ou Richard Francis Burton seraient politiquement très incorrects et accusés de masculinité toxique. Méditions les paroles de Dominique Venner qui nous rappelait que « le cœur aventureux sait que le risque, le mystère, l’inattendu, l’irrationnel constituent l’ordre véritable de la vie, la vraie raison. » Dans notre époque artificielle, aux combats virtuels, la beauté et la vertu de ces hommes d’action nous offrent une cure de panache bienfaitrice.

François-Xavier Consoli, Les Aventuriers de la Vie, Les éditions du Verbe Haut, 178 p., 23€

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Actuellement en kiosque – N°207 avril-mai

Revue Éléments

Découvrez nos formules d’abonnement

• 2 ans • 12 N° • 79€
• 1 an • 6 N° • 42€
• Durée libre • 6,90€ /2 mois
• Soutien • 12 N° •150€

Dernières parutions - Nouvelle école et Krisis

Prochains événements

Pas de nouveaux événements
Newsletter Éléments