Slobodan Despot

Coronavirus : « la lettre de Slobodan Despot aux enfants en congé scolaire »

Dans sa chronique des Beaux parleurs (Radio Suisse romande 1, le 15 mars), Slobodan Despot a adressé aux enfants et aux jeunes en congé forcé quelques conseils d’ami pour mieux meubler les semaines qui viennent.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

«Mes chères têtes blondes (ou brunes, ou frisées, ou carrées, ou à claques), vous entamez demain les plus belles semaines de votre année scolaire — celles, justement, où vous n’aurez plus l’école!

Je ne sais pas pour vous, mais quand j’avais votre âge, c’était mon rêve absolu. Six semaines sans les profs, sans les devoirs, sans avoir besoin de se lever à six heures et demie…

On nous dit que l’école va continuer à distance. Permettez-moi de sourire. Pour ça, il faudrait — je présume — que vous ayez tous des ordis. On est paraît-il loin du compte. A l’époque des smartphones, ces boîtes-là, c’est du matériel pour papa. Et papa, justement, risque d’être à la maison lui aussi et d’en avoir vachement besoin, de l’ordi.

Et puis même: j’imagine la concurrence féroce qui va s’instaurer sur votre écran entre le cours de géo et Mario CartClash of Clans ou World of Warcraft. Ah oui, j’oubliais: maman sera sans doute à la maison elle aussi pour vous surveiller. Enfin, parfois…

Donc, soyons honnêtes et positifs: considérons ces semaines à venir comme des vacances, mais des vacances productives.

Sachez d’abord n’est pas la première fois que des vacances imprévues de ce genre se produisent. En général, elles arrivent à cause des guerres. C’est arrivé près de chez vous et c’est autrement plus tragique. Et pourtant… lorsque les enfants devenus adultes se racontent ces souvenirs-là, ils oublient généralement les malheurs pour ne se souvenir que des beaux moments.

J’ai donc une recommandation à vous faire. Accumulez les beaux moments! Mais les vrais, loin de l’internet et des écrans. Respirez le grand air, il chasse les virus! Allez enfin promener le toutou de la famille plus loin que le coin de la rue. Découvrez les berges du lac. Trouvez un endroit bien planqué et construisez-vous une cabane, votre petit refuge rien qu’à vous. Apprenez à faire une flûte avec une branche de saule. Faites les courses pour la vieille la dame d’à côté, vous en serez richement récompensés!

Tout ce que vous pourrez faire durant ces semaines sans regarder un écran comptera double en jours d’école, tellement vous allez apprendre.
Et enfin, en rentrant chez vous, vous pourriez même piquer sur les étagères une de ces curieuses briques de papier qu’on appelle des livres. Elles n’ont besoin ni de piles ni de wifi pour vous emmener ailleurs, très loin, sans bouger de chez vous. Vous serez étonnés!

Oh, et puis une dernière chose: faites connaissance avec vos parents. Vous verrez, ils sont épatants. Ils gagnent à être connus!»

Source

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

S’abonner à la newsletter
{"cart_token":"","hash":"","cart_data":""}