Rechercher
Filtres
Le magazine des idées

Société

Park Vigeland

Au commencement est la famille. La mise au point roborative de Pierre de Meuse

« Famille, je vous hais ! » Derrière le mot, fameux, d’André Gide, souvent cité à titre de boutade, se cache un projet politique, celui de la modernité et de l’émancipation individuelle, qui passe par la déstructuration de la famille. Dans un essai synthétique et brillant, « La famille en question. Ancrage personnel et résistance communautaire », loin des clichés moralisants où les défenseurs de la famille s’enlisent trop souvent, Pierre de Meuse se livre à une très convaincante analyse des enjeux qui se nouent – et se dénouent – autour de la famille. Son « livret de famille » est le vrai livre des familles.

Lire la suite »
wokisme

L’esthétique des woke. Pourquoi sont-ils si moches ?

Tous les quinze jours, chaque mercredi matin, François Bousquet intervient dans la matinale de Radio Courtoisie. Au programme de ce jour, l’épidémie de laideur diffusée par les « woke » et les « antifas » américains. Cheveux rasés d’un côté, coloration rose délavé de l’autre, trognes patibulaires… pourquoi tant de laideur affichée et revendiquée ? C’est que la laideur cache un projet politique. Il faut faire sauter la dernière citadelle inégalitaire : la beauté.

Lire la suite »

Le féminisme à l’épreuve du rap

Où sont les féministes pour s’indigner d’un rap, non pas simplement misogyne, mais ordurier et putassier – c’est le cas de le dire –, où les femmes ne sont plus que des objets, sex toys à part entière, tout juste bonnes à prendre et à jeter ? Aux abonnées absentes. Il y a là pourtant matière à soulever le cœur d’une Caroline De Haas, mais son silence, le sien et celui des féministes, est éloquent. Tentative d’explication.

Lire la suite »
Surveillance

Surveiller et punir. Le contrôle social à l’heure covidienne et post-covidienne

On n’a jamais autant parlé de société de surveillance que depuis que le gouvernement a instauré le « pass sanitaire ». Or, le coronavirus n’aura joué dans cette affaire qu’un rôle d’accélérateur. La surveillance est inscrite dans le projet libéral et le capitalisme mondialisé. Dans un livre bref et percutant en diable, « La société de surveillance, stade ultime du libéralisme » (La Nouvelle Librairie), Guillaume Travers en dresse la généalogie.

Lire la suite »
Pascal Blanchard et Jean-Michel Apathie

Un « climat » de décapitation. Et si Jean-Michel Apathie, Pascal Blanchard et autres repentants jouaient avec le feu ?

Une vidéo qui appelle à la décapitation de Marine Le Pen et d’Éric Zemmour a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux. Elle justifie cet acte barbare au titre des dédommagements de la colonisation de l’Algérie, qui ne fut rien d’autre, selon Emmanuel Macron, qu’un « crime contre l’humanité ». Question : n’y aurait-il pas un lien de cause (la rhétorique de la contrition) à effet (la pratique de la décapitation) dans cette logique infernale ? Alors, ceux qui sèment la repentance récolteraient-ils la vengeance ?

Lire la suite »
La société de surveillance

La société de surveillance, stade ultime du libéralisme

« Nous sommes tous en liberté surveillée » alertait il y a vingt ans, en précurseur, « Éléments ». Surveiller et punir, soigner et contrôler. Nous y sommes. Consacré à la société de surveillance, ce numéro 192 revient également sur les vingt ans de fiasco américain au Moyen-Orient, la collection d’art contemporain de François Pinault, la publication des carnets inédits de Dominique Venner, et le privilège blanc.

Lire la suite »
les stars du porno

Quand les stars du porno s’enferment dans leur « safe space »

Mon article de fond sur la pornographie interraciale (1) dans le dernier numéro d’ »Éléments » a été apprécié très diversement, comme je m’y attendais. Si certains de nos lecteurs ont goûté le ton de cette petite enquête, d’autres se sont demandé si le sujet, au-delà de son parfum de scandale, présentait un véritable intérêt, quand d’autres encore ont pu me reprocher de ne pas vraiment prendre position et d’avoir préféré la perspective de l’analyse à celle de l’article engagé. J’ai eu l’occasion d’expliquer le sens de ma démarche dans cet entretien paru il y a quelques semaines sur le site (2).

Lire la suite »
Le privilège blanc. Qui veut faire la peau aux Européens ? livre de Georges Guiscard aux éditions de la Nouvelle Librairie

Privilège blanc, déconstruction d’une imposture

Qui avait entendu parler du privilège blanc avant que le mouvement Black Lives Matter, à la suite de la mort de George Floyd, en 2020, ne lui donne une audience internationale ? Pas grand monde en vérité. Un mort plus tard (et des centaines de manifestations), tout le monde en parle et ne parle même plus que de cela. Comment en sommes-nous arrivés là ? C’est l’objet même du livre de Georges Guiscard : « Le privilège blanc. Qui veut faire la peau aux Européens ? », paru à la Nouvelle Librairie sous le parrainage de l’Institut Iliade. Une enquête fouillée, première du genre, qui sort à point nommé.

Lire la suite »
Librairie "Les Deux Cités"

Le livre hors la place : le contre-salon du livre des «Deux Cités», à Nancy

La Librairie « Les deux Cités », à Nancy, a ouvert ses portes l’an dernier, tout début octobre. Nous avions alors rencontré ses fondateurs et gérants, Sylvain Durain et Alexis Forget, alors qu’ils faisaient l’objet d’attaques et de manifestations de la gauche et l’extrême gauche locale. Un an plus tard, la librairie « Les deux Cités » est plus que jamais là. Elle organise même un salon du livre parallèle les 11 et 12 septembre, en marge du Livre sur la Place, le traditionnel salon nancéien. Bilan et perspectives.

Lire la suite »
Actuellement en kiosque

Dernières parutions - Nouvelle école et Krisis

Les dates à retenir

Pas de nouveaux événements
S’abonner à la newsletter