Le magazine des idées

Politique

Éric Zemmour et Marine Le Pen

Marine qui rit, Zemmour qui pleure

23,1 % contre 7,1 % ! Marine Le Pen a plié le match contre Éric Zemmour. Pourquoi ? Si Zemmour connaît la France, Marine, elle, connaît les Français. C’est eux qui votent, jusqu’à preuve du contraire.

Lire la suite »
Emmanuel Macron

L’affaire McKinsey, un scandale si prévisible

Alors que certains commencent à parler de « scandale d’État » ou d’une « affaire McKinsey », l’omniprésence des cabinets de conseil, dans la gouvernance macroniste, soulève des questions légitimes. Par un système d’optimisation fiscale, le Sénat relève, après commission d’enquête, que McKinsey n’aurait payé aucun impôt en France depuis une dizaine d’années. Plus grave, le rapport du Sénat révèle, sous le quinquennat Macron, un doublement des dépenses pour les cabinets de conseil. Présents partout dans nos politiques publiques dont les plus sensibles (défense, santé, éducation), à telle enseigne que le gouvernement semble avoir instauré une véritable « consultocratie ». Or, cette collusion du public-privé ne repose-t-elle pas la question de notre système politique ? Cette croyance absolue dans le privé n’est-elle pas la marque d’une idéologie plus profonde ?

Lire la suite »
Ukrainian servicemen march during a final rehearsal for the Independence Day military parade in central Kyiv, Ukraine August 22, 2021.

Où est passée l’armée ukrainienne ?

Pour Bernard Wicht, expert en stratégie militaire, l’absence de culture militaire dans les médias occidentaux explique, en partie, l’illusion d’une résistance ukrainienne victorieuse alors que l’objectif opérationnel (destruction de l’armée ukrainienne) et l’objectif stratégique (sidération de l’UE et de l’OTAN) est déjà largement acquis.

Lire la suite »
Parlement européen

Conflit russo-ukrainien : un bilan d’étape européen

N’en déplaise à Jacques Julliard, s’il y a un absent dans cette guerre en Ukraine, c’est bien l’Europe, nonobstant les gesticulations de ses membres. Sortie de l’émotion, l’Europe reste prisonnière de sa dépendance à l’OTAN et à l’Amérique. Que faire ?

Lire la suite »
zemmour remigration

« Back to bled ! » Zemmour et la remigration

La proposition d’Éric Zemmour de créer un ministère de la Remigration a suscité une tempête force 12 sur l’anémomètre du gauchisme. No pasarán, no remigrarán, no zemmourarán ! Un tollé. Pfuit, un rien effraie ces Messieurs ! La remigration est pourtant ancienne. Ce sont les « z’ids », qui, les premiers, l’ont théorisée. Le Bloc identitaire très exactement. Mais on en trouve des formes euphémisées dès la fin des années 1970 avec le « million Stoléru » (10 000 francs) versé aux immigrés qui retournaient au pays. Aujourd’hui, ce sont les aides au retour volontaire. Il y en a partout, même si quasiment personne y recourt. Fut même un temps où la « remigration » avait un caractère moins volontaire et plus contraignant. De 1931 à 1936, la France s’est ainsi délestée de 400 000 étrangers. Et sur le demi-million de Républicains espagnols qui ont trouvé refuge en France en 1939, 300 000 ont repassé la frontière, en sens inverse, l’année suivante. Rien d’inexorable donc. Mais le vrai « crash test » pour la remigration, au sens où Zemmour l’entend, ce sont les charters de Charles Pasqua en 1986. Expérience peu concluante. Elle ne doit cependant pas nous décourager. Celui qui plaide pour la relocalisation des activités doit aussi plaider pour la remigration des hommes.

Lire la suite »
Actuellement en kiosque – N°208 juin-juillet

Revue Éléments

Découvrez nos formules d’abonnement

• 2 ans • 12 N° • 79€
• 1 an • 6 N° • 42€
• Durée libre • 6,90€ /2 mois
• Soutien • 12 N° •150€

Prochains événements

Pas de nouveaux événements
Newsletter Éléments