Rechercher
Filtres
Le magazine des idées

Idées / Débats

Macron

Pourquoi « Éléments » continuera à dialoguer avec Michel Onfray, Marcel Gauchet, Eugénie Bastié, Natacha Polony et les autres!

Collaborateur d’« Éléments » et rédacteur en chef de « Krisis », Thibault Isabel vient de faire paraître « Proudhon, l’anarchie sans le désordre », aux éditions Autrement. Il répond amicalement mais fermement à l’injonction à la pureté médiatique. Un vibrant coup de gueule contre la politique du hérisson.

Lire la suite »
Les Lumières

Comprendre les Lumières

Éric Maulin étudie comment les Lumières voient se structurer la pensée libérale. La recherche du bonheur et le goût du « doux commerce » deviennent l’archétype d’une nouvelle économie, et aussi d’une nouvelle société, qui deviendra post-agricole et post-rurale, et dont toutes les valeurs changeront.

Lire la suite »

La crise de l’identité culturelle européenne

La philosophe Françoise Bonardel nous fait l’honneur de nous confier le très beau texte de sa conférence «La crise de l’identité culturelle européenne» donnée le 26 avril 2014, lors du colloque organisé par la revue Éléments. Élève de Gilbert Durand, agrégée et docteur d’Etat, Françoise Bonardel est professeur de philosophie des religions à la Sorbonne. Rédactrice en chef de la revue Connaissance des religions (2002-2006), elle vient de faire paraître Antonin Artaud ou la fidélité à l’infini (éditions Pierre-Guillaume de Roux).

Lire la suite »

Alain de Benoist répond à Tamir Bar-On

L’universitaire canadien Tamir Bar-On, aujourd’hui professeur au Monterrey Institute of Technology and Higher Education (ITESM) de México, est l’auteur de deux livres très hostiles consacrés à la Nouvelle Droite française : Where Have All the Fascists Gone? (Ashgate, Aldershot 2007) et Rethinking the French New Right. Alternatives to Modernity (Routledge, Abingdon 2013). Il a récemment publié un essai sur la Nouvelle Droite intitulé « The French New Right: Neither Right, nor Left? », in Journal for the Study of Radicalism, VIII, 1, printemps 2014, pp. 1-44. Le directeur de cette revue académique, publiée par les Presses de l’Université du Michigan, a demandé à Alain de Benoist de lui répondre. La réponse a paru dans le même numéro du Journal for the Study of Radicalism, pp. 141-168. On en trouvera le texte ci-dessous.

Lire la suite »

Au revoir, Costanzo !

Depuis 2006, il était membre du comité éditorial de la revue Krisis d’Alain de Benoist. Après 1999, la fécondité de Costanzo Preve fut extraordinaire : mentionnons seulement, pour la seule année 2006, avec l’Eloge du communautarisme, que j’ai traduit et présenté, Il popolo al potere.

Lire la suite »

Brève histoire de l’idée de progrès

L’idée de progrès apparaît comme l’un des présupposés théoriques de la modernité. On a même pu y voir, non sans raison, la véritable « religion de la civilisation occidentale ». Historiquement, cette idée se formule plus tôt qu’on ne

Lire la suite »
Dominique Venner

Hommage à Dominique Venner

En ces jours de tristesse, nous publierons les témoignages, les hommages et les souvenirs consacrés à Dominique Venner, lecteur sourcilleux, contributeur fidèle, mais aussi ami sincère de notre revue. Michel Dejus, Genevière de Bli, Jacques Marlaud, Bruno de Cessole,

Lire la suite »
1984-film

George Orwell et l’autre totalitarisme (2)

Dans sa première partie, Emmanuel Lévy avait retracé
les grands axes de la pensée
et de la vie de George Orwell. Dans cette seconde partie,
il montre en quoi sa critique
du totalitarisme ne se borne pas au communisme et au nazisme. 

Lire la suite »
Jean-Luc Mélenchon

L’Europe et l’Amérique : entretien avec Jean Luc Mélenchon et Gilbert Pérol

L’entretien qu’il a donné à Alain de Benoist dans la revue « Krisis » date d’il y a vingt-cinq ans ! Il s’intitulait « L’Europe et l’Amérique au miroir de Maastricht ». Paru en 1992, en plein cœur de la campagne pour le référendum sur le traité européen, l’entretien croisé entre Jean-Luc Mélenchon, alors sénateur socialiste et le diplomate Gilbert Pérol, que nous publions sur notre site, est toujours disponible sur notre site de vente en ligne . Les deux hommes avaient des positions relativement proches. L’un et l’autre militaient pour une Europe libérée de la domination américaine et avaient affiché leur opposition à la première guerre du Golfe. Pourtant, le premier a défendu le oui et le second le non. Vingt-cinq ans plus tard, les analyses de Jean-Luc Mélenchon ont toutes été infirmées, tandis que celles de Gilbert Pérol s’avèrent prémonitoires. Et il y avait chez le leader de La France insoumise une mystique du « mouvement » en faveur de la construction européenne qui prête à sourire tant elle parait obsolète aujourd’hui, depuis Jean-Luc Mélenchon a reconnu son erreur. Diplomate d’exception, Gilbert Pérol, qui servit aussi bien le général de Gaulle que François Mitterrand, démontre en revanche une clairvoyance hors du commun. Bonne Lecture !

Lire la suite »
S’abonner à la newsletter