Le magazine des idées

Culture

les origines de la déconstruction et du wokisme

les origines de la déconstruction et du wokisme

La revue Krisis consacre son numéro 55 au thème très actuel de la déconstruction. Une livraison riche qui explore tous les enjeux qui découlent de l’arsenal idéologique de la déconstruction et du wokisme. La parole à David L’Épée, rédacteur en chef de la revue.

Lire la suite »
Révolution fugace

Révolution fugace

Suivez les aventures « révolutionnaires » de Francis, accidentellement plongé dans une manifestation « sauvage », où notre jeune homme se prend pour un black bloc. Une improvisation qui finit mal et une saynète rondement menée – par l’auteur d’Une fin du monde sans importance.

Lire la suite »
Petit manifeste pour une littérature baroque

Petit manifeste pour une littérature baroque

Le baroque ? On a pris l’habitude de le confiner – terme à la mode – à l’architecture et à la musique, quelque part entre le milieu du XVIe siècle et le milieu du XVIIIe siècle. Comme si le baroque n’était qu’un chic daté. Le baroque est un état d’esprit et une école de la vie à la sève débordante. Jean Montalte, auditeur de l’Institut Iliade (promotion Léonidas), en livre une définition toute personnelle qui ne manquera pas de faire débat. Les céliniens et les bloyens y côtoient les lecteurs de Leibniz et de Pierre Boutang.

Lire la suite »
David L’Épée répond aux calomnies de Libération

David L’Épée répond aux calomnies de « Libération »

« Je ne suis pas un journaliste de gauche : je n’ai jamais dénoncé personne », disait Guy Debord. À « Libération », on a décidé de donner raison à l’auteur de « La Société du spectacle », la calomnie en plus. Le 13 avril, « Libération » publiait un papier écœurant et calomnieux contre notre collaborateur David L’Épée, également rédacteur en chef de la revue « Krisis », dans l’intention manifeste de lui nuire. David L’Épée explique pourquoi il a décidé de porter plainte contre le journal.

Lire la suite »
Une série télé au service de Zelensky

Volodymir Zelensky, comédien et martyr

Le dernier numéro d’Éléments, encore en kiosque quelques jours, consacrait son dossier sur le phénomène des séries. David L’Épée revient sur cette série phénomène que fut Serviteur du peuple avec Zelensky. Comme un air de prophétie autoréalisatrice.

Lire la suite »
Sophia Aram contre Cyril Hanouna, duel au sommet… de la nullité.

Sophia Aram contre Cyril Hanouna, duel au sommet… de la nullité.

Attention danger ! Tous aux abris ! Le grand théâtre médiatique tremble sur ses fondations, car deux de ses titans sont entrés en guerre et la confrontation pourrait bien tout emporter ! D’un côté, Cyril Hanouna, le Tony Montana pétomane, nouveau caïd du PAF ; de l’autre, Sophia Aram, éminente représentante de la redoutable tribu des chroniqueuses pontifiantes et moralisatrices, à vocation vaguement humoristique. Tunisie versus Maroc, populo versus bobo, bienvenue dans la nouvelle guerre des mondes.

Lire la suite »
Si César avait vécu, la face de l’Europe aurait changé

Si César avait vécu, la face de l’Europe aurait changé

Le 15 mars, à Rome, on célébrait les ides de mars, jour festif, mais aussi jour de deuil. Car c’est le 15 mars 44 avant notre ère que Jules César fut assassiné ; et que mourut avec lui la première expression manifeste de volonté d’unification européenne, au dire même de Plutarque. Alors, César, père putatif de l’Europe ? Les fondations de notre civilisation sont certes antérieures à Rome, mais les conquêtes qu’ambitionnait César auraient pu en fixer définitivement le « limes », à la manière du « rêve le plus long de l’histoire », cher au grand historien Jacques Benoist-Méchin. Il manquait néanmoins à l’épopée de Benoist-Méchin son épisode central : le voici – le rêve européen de Jules César que sa mort prématurée a empêché – raconté par Romain Sens, entre géostratégie et uchronie.

Lire la suite »
Netflix, le capitalisme du divertissement

Netflix, le capitalisme du divertissement

En complément de notre dossier consacré aux séries « Quand l’écran devient une drogue » dans le dernier numéro d’Éléments, David L’Épée a longuement interrogé Édouard Chanot, auteur de L’empire Netflix ou l’emprise du divertissement (La Nouvelle Librairie). Nous reproduisons l’entretien initialement publié dans « Au fil de L’Épée ».

Lire la suite »
Pierre-Guillaume de Roux, homme-livre

Pierre-Guillaume de Roux, homme-livre

Il y a deux ans, le 11 février 2021, s’éteignait Pierre-Guillaume de Roux, homme-livre s’il en fut, habité par eux, au point de ne pas seulement les lire, mais de les éditer. Dans un film, « Présences de Pierre-Guillaume de Roux », Olivier François, Michel Lambert, Olivier Germain-Thomas, Philippe Barthelet et d’autres rendent un hommage vibrant autant à l’homme qu’à l’œuvre éditoriale.

Lire la suite »

BHL : Bosna-nard et le blé d’Ukraine

« Bosna ! » Vingt ans plus tard, Bernard-Henri Lévy renoue avec le documentaire de guerre en sortant Slava Ukraini, sans point d’exclamation cette fois. Mais avec la volonté intacte de l’onirisme égotique.

Lire la suite »
Entretien avec Émeric Cian-Grangé, le « franc-tireur de la Célinie »

Entretien avec Émeric Cian-Grangé, le « franc-tireur de la Célinie »

Le célinisme est une famille dispersée. Impossible d’en réunir les membres, les uns trop à gauche, les autres trop à droite, même si tous se disputent l’héritage de Louis-Ferdinand. Dans ce petit monde aux tiraillements multiples, Émeric Cian-Grangé fait cavalier à part. À lui, la collection « Du côté de Céline » à la Nouvelle Librairie. « Le Bulletin célinien », périodique mensuel consacré à Louis-Ferdinand, lui a donné la parole. Marc Laudelout, qui dirige ce dernier, nous a autorisé à reproduire ici les réponses d’Émeric Cian-Grangé. Merci à lui.

Lire la suite »
Les métamorphoses d’Aurora Cornu ou le mystère de la bilocation

Les métamorphoses d’Aurora Cornu ou le mystère de la bilocation

Qui se souvient d’Aurora Cornu ? Tous ceux qui ont admiré « Le Genou de Claire », l’un des chefs-d’œuvre d’Éric Rohmer ! Aurora Cornu n’était cependant pas qu’une comédienne franco-roumaine, égérie de Jean Parvulesco, mais aussi une poétesse, une dissidente et la réalisatrice d’un seul film, « Bilocation ». Un mystère qu’il fallait dévoiler comme une aurore qui se dédoublerait à l’instar du phénomène susnommé, celui de la bilocation. Ce qu’a accompli Pierre Cormary dans un premier roman préfacé par Amélie Nothomb et qui n’aurait pas déplu aux grands noms de la Nouvelle Vague.

Lire la suite »
Actuellement en kiosque – N°207 avril-mai

Revue Éléments

Découvrez nos formules d’abonnement

• 2 ans • 12 N° • 79€
• 1 an • 6 N° • 42€
• Durée libre • 6,90€ /2 mois
• Soutien • 12 N° •150€

Dernières parutions - Nouvelle école et Krisis

Prochains événements

Pas de nouveaux événements
Newsletter Éléments