Le magazine des idées

Culture

Ni Médine, ni Sardou : manifeste non-binaire

Ni Médine, ni Sardou : manifeste non-binaire

L’été a été particulièrement chaud et la faute n’en incombe pas uniquement au terrifique « réchauffement climatique » qui occupa pourtant une large part de l’actualité estivale. Car ce sont également les esprits qui se sont sérieusement échauffés au gré des diverses polémiques, plus terribles et fondamentales les unes que les autres, ayant rythmé les vacances des juillettistes comme des aoûtiens. Tempête dans les ricards et bagarres à coups de merguez garanties !

Lire la suite »

Laurent Pépin, pour un nouvel éloge de la folie

Quand on souhaite écrire une autobiographie, on peut relater ses histoires vécues, souvent terribles ou singulières, dans le but de choquer ou faire pleurer… mais le lecteur endure suffisamment d’autofictions larmoyantes. Laurent Pépin a choisi de sublimer des faits autobiographiques en leur donnant les atours de la féérie, du conte onirique et métaphysique où la réalité est à la fois distordue et authentique. Ainsi transforme-t-il un drame social ordinaire en un récit fantastique en mixant le sujet de ses livres (la folie, l’horreur parfois) avec la forme et l’écriture (le conte et la poésie). L’auteur a extrait de sa vie un triptyque de contes commencé par « Monstrueuse féérie » et poursuivi par « L’Angelus des ogres », tous deux parus aux Éditions Fables Fertiles, et qui se clôturera avec « Clapotille ».

Lire la suite »
Le Deuxième Souffle de Jean-Pierre Melville

Le Deuxième Souffle de Jean-Pierre Melville

Alors que nous venons de fêter le 50e anniversaire de la mort de Jean-Pierre Melville, le 2 août dernier, nulle commémoration n’a eu lieu. Pourtant, le cinéaste au Stetson et aux lunettes noires compte dans sa filmographie de nombreux chefs-d’œuvre, comme Le Silence de la mer, Le Samouraï et Le Cercle rouge, qui peuvent se voir dans une perspective métaphysique des plus exigeantes. Faute de célébration officielle, Arnaud Guyot-Jeannin lui rend hommage à sa manière, dans les colonnes d’« Éléments » et dans son Libre Journal, sur les ondes de Radio Courtoisie. Retrouvez-le au micro le jeudi 7 septembre de 18 h à 19 h 30 sur le thème : « Hommage à Jean-Pierre Melville pour le 50e anniversaire de sa mort. » Invités : Laurent Dandrieu, Dominique Borde et Michel Marmin (rediffusion le samedi 9 septembre de 7 h 30 à 9 h).

Lire la suite »
Cas de conscience pour le Hussard d'Aristide Leucate

Le nettoyage des écuries gauchiasses : « Cas de conscience pour le Hussard » d’Aristide Leucate

L’année dernière, le Hussard, de son vrai nom Julien Ardant, passait ses vacances à l’Île d’Yeu. Pas de projets cet été pour le libraire justicier, que les éditions Auda Isarn ont imposé. Il reste à Paris et a donc du temps à tuer pendant que sa librairie – Les Décombres – est fermée. Il s’intéresse à une série de meurtres sordides qui secouent la France depuis quelques semaines : un mystérieux tueur, « K, le nettoyeur qui vous veut du bien », assassine tour à tour des élus de la République. Aristide Leucate mène l’enquête.

Lire la suite »

Le match Djokovic-Federer ou le crépuscule de l’héroïsme

Novak Djokovic et Roger Federer. Tout oppose les deux champions, hors leurs palmarès respectifs. L’un n’hésite pas à se mettre à dos les bien-pensants, sur la Covid, sur la Serbie, sur le Kosovo ; l’autre démoralise jusqu’aux mal-pensants, jamais un mot plus haut que l’autre, toujours dans les clous, avec une élégance jamais prise en défaut. Jacques Chambray refait le match.

Lire la suite »
La racine carrée du mal : la nouvelle enquête policière de Frédéric Rouvillois

La racine carrée du mal : la nouvelle enquête policière de Frédéric Rouvillois

Frédéric Rouvillois n’est pas seulement historien des mentalités, agrégé de droit public, essayiste prolifique, il est aussi romancier. Trois polars déjà au tableau – et un quatrième sorti au tout début de l’été, « La constante de Théodore », publié aux éditions de La Nouvelle Librairie. Après avoir exploré le monde feutré de l’Université, le microcosme de l’art contemporain et celui des anciens maos, il nous conduit, lui et son couple d’enquêteurs, le commissaire Lohmann et la capitaine Morin, dans les arcanes d’une start-up branchée qui affiche des valeurs humanitaires (qui affiche mais qui s’en fiche). Car sous couvert d’aide aux femmes migrantes, elle s’avère proposer un vaste réseau de GPA.

Lire la suite »
« Tout le pays est rouge » de Frédéric Rouvillois : des maoïstes bien timbrés

« Tout le pays est rouge » de Frédéric Rouvillois : des maoïstes bien timbrés

Les petits gardes rouges français sont devenus des mandarins, stars de la pub et vedettes la presse, mais ils ont conservé de leurs années de militantisme un esprit de secte : sectaire mais aussi sicaire. Car il est ici question de meurtres. Le commissaire Lohmann et la capitaine Morin mènent l’enquête sous la dictée de Frédéric Rouvillois.

Lire la suite »
Dario Argento hante le Quartier latin

Dario Argento hante le Quartier latin

C’est le maître du « giallo », un cinéma de genre à la croisée du polar, du film d’horreur et de l’érotisme. Mais Dario Argento le transcende pour signer des films très personnels. Maîtrise formelle, esthétique baroque, horreur sophistiquée. Rétrospective à l’Écoles cinéma club pour le découvrir.

Lire la suite »
Contre la barbarie : éloge du point-virgule

Contre la barbarie : éloge du point-virgule

« Je rêve d’un monde où l’on mourrait pour une virgule », disait Cioran. Allez expliquer cela à des émeutiers qui s’interpellent à coups d’onomatopées. La ponctuation est pourtant le cœur même de la respiration – de la phrase, de la pensée, de l’âme. Elle en exprime toutes les nuances, singulièrement ce mystérieux point-virgule.

Lire la suite »

Nicolas Fargues : il faut savoir laisser la place

En treize romans, Nicolas Fargues a su dépeindre les modes de vie et les mentalités de l’époque. Les relations hommes-femmes y sont omniprésentes, tout comme les rapports interculturels dans notre société composite. Son dernier roman, « La Péremption », n’y échappe pas.

Lire la suite »
Milan Kundera sur éléments

Notre hommage à Milan Kundera (1929-2023)

Bien avant de mourir, Milan Kundera était déjà un classique, au sens fort du mot, celui qui s’appuie sur la certitude des siècles. C’est si vrai qu’il fut « pléiadisé » de son vivant, une opération d’embaumement loin d’être prématurée. Tchèque d’origine et française d’adoption, l’œuvre de Kundera s’inscrit dans la grande tradition du roman européen qui, depuis Boccace, Rabelais, Cervantès, a façonné le visage de notre continent. Non seulement le romancier lui a consacré un indispensable « Art du roman » (1986), mais il est venu à son tour compléter ce monument aux morts, fort d’une quinzaine de volumes. Merci à Thomas Clavel qui nous autorise à publier cette photo – une rareté, sûrement l’une des dernières de Kundera, sinon la dernière. Kundera qui disait de la mémoire qu’elle ne filme pas – elle photographie.

Lire la suite »
Actuellement en kiosque – N°206 février-mars

Revue Éléments

Découvrez nos formules d’abonnement

• 2 ans • 12 N° • 79€
• 1 an • 6 N° • 42€
• Durée libre • 6,90€ /2 mois
• Soutien • 12 N° •150€

Prochains événements

Pas de nouveaux événements
Newsletter Éléments