Rechercher
Filtres
Le magazine des idées

Culture

Thomas Mann

Thomas Mann, portrait d’un «apolitique»

Même les rapports de Thomas Mann avec le IIIe Reich ne sont pas exempts d’équivoques. Au plus grand dépit des émigrés établis à Londres et à Paris, il hésita longtemps, pendant son demi-exil suisse, à rompre avec le nouveau régime. Même après le 30 janvier 1933, ses livres continuèrent à paraître en Allemagne.

Lire la suite »
Pierre Drieu La Rochelle

Drieu, trente ans après

Pierre Drieu la Rochelle. Jean Mabire lui consacra son premier livre : « Drieu parmi nous ». Douze ans après, pour les lecteurs d’ »éléments », Jean Mabire évoque de nouveau la figure de son compatriote normand. « Non, dit-il, Drieu n’est pas parmi nous. Mais c’est lui qui est fidèle et c’est le monde qui se renie ».

Lire la suite »
Gustave Flaubert

Flaubert, contestataire et «nietzschéen»

Bardèche marque bien la rencontre, chez l’enfant Flaubert, des deux grands courants du romantisme et du réalisme et leur fusion dans le creuset, tout à la fois glacial et brûlant, du désespoir. Et apparaît, très vite, dès la jeunesse, une sorte de « matérialisme biologique » qui fait du fils du chirurgien de Rouen le précurseur d’une école de pensée profondément moderne et révolutionnaire.

Lire la suite »
Michael Winner et Charles Bronson

« Un justicier dans la ville » rencontre avec son réalisateur Michael Winner

Michel Marmin a rencontré le cinéaste britannique Michael Winner, auteur du film : « Un justicier dans la ville ». Thème : un architecte new-yorkais et « libéral» (Charles Bronson) est converti à l’autodéfense par le meurtre de sa femme et le viol de sa fille. Environnement : la terreur ordinaire dans les mégalopoles américaines. Un film de premier rang, réalisé avec la collaboration engagée de la police de New York. Michael Winner dit : Je n’ai rien exagéré. Il a même atténué les statistiques.

Lire la suite »
Jean Raspail

Jean Raspail : « La hache des steppes »

Jean Raspail, sur le terrain, à la dure, loin de Saint-Germain-des-Prés et de l’UNESCO, découvre que l’homme universel et partout semblable n’est qu’une dangereuse fumisterie. L’éminente dignité de la personne humaine, c’est, au contraire, l’individualisme irréductible des ethnies et des hommes.

Lire la suite »

«Un peuple de veaux…»

Après l’adoration, l’indignation. Après les applaudissements de la gauche, les protestations de l’ultra-gauche. Telle est en effet l’étrange destinée de Lacombe Lucien, le film de Louis Malle, qui ne méritait pas tant. Dans Politique Hebdo, Jean-Michel Damian écrit : « Je crains qu’il ne faille bien avouer la vérité : la gauche s’est fait avoir. Par honnêteté intellectuelle, […]

Lire la suite »

L’Église catholique et le cinéma érotique

En France, les autorités cléricales retrouvent des accents que l’on croyait éteints depuis des lustres. Le cardinal Marty proclame : « Nous n’avons pas le droit de laisser défigurer, galvauder Jésus-Christ. Il faut que l’on sache que nous ne permettrons pas que soit salie sa personne. »

Lire la suite »

Zardoz, La course en tête, Magnum Force, Tristan et Iseult…

L’éternel retour des idoles et de la lumière. Le cycle de la mort et de la vie. Un hymne à la vie, magnifié par la septième symphonie de Beethoven. Tel est le thème du film de John Boorman (auquel on devait déjà l’admirable « Délivrance ») que Michel Marmin présente.

Lire la suite »

Loisirs et culture – numéro 4 et 5

En bref • La nation bretonne vient de publier son numéro de printemps. On peut lire dans l’éditorial de ce numéro : « Notre autonomisme n’est pas une fin en soi. Il n’est qu’un des chemins qui nous permettent d’acquérir une meilleure possession de nous-mêmes par un réenracinement dans des valeurs que nous nous choisissons comme les […]

Lire la suite »

Les émigrants, Papillon, Nada, L’ombre d’une chance…

Du récit effervescent et avantageux d’Henri Charrière, l’excellent metteur en scène américain Franklin Schaffner (La planète des singes, Patton, Nicolas et Alexandra) a tiré un remarquable film d’aventures interprété par Steve McQueen.

Lire la suite »

Pleure pas la bouche pleine, Les négriers, Le train, Lucky Luciano…

Après « Les zozos », chronique acide et impertinente de l’adolescence, Pascal Thomas et son scénariste Roland Duval, fondateurs des Films du Chef-Lieu et auteurs de ce petit manifeste, content les émois sentimentaux et les premières expériences sexuelles d’une jeune et ronde Poitevine.

Lire la suite »
Anthony Burgess

Anthony Burgess parle de son nouveau livre

Venu spécialement à Paris pour participer au IXe colloque national GRECE, l’écrivain britannique Anthony Burgess a bien voulu, en dehors de cette manifestation, accorder un entretien à notre ami Michel Marmin. À propos de son nouveau livre, « La folle semence », qui vient de paraître aux éditions Robert Laffont, l’auteur de « L’orange mécanique » explique pourquoi il n’aime pas les systèmes politiques qui prétendent modifier la na­ture humaine en vertu de croyances utopiques et pourquoi il préfère l’individu aux masses.

Lire la suite »
S’abonner à la newsletter