Rechercher
Filtres
Le magazine des idées

Culture

Oscar Wilde

Contre le réalisme !

Oscar Wilde était un dandy, c’est vrai, mais un dandy du genre Baudelaire, partisan décidé de la culture, dans ce qu’elle a de plus gratuit; adversaire déclaré de tous ceux qui demandent à l’artiste de témoigner, de militer, de dénoncer, d’être utile ; franchement allergique aux metteurs en question, aux «démystificateurs », aux contestataires, à la flicaille idéologique.

Pour accéder à cet article, vous devez vous abonner Abonnement – 12 numéros (2 ans), Abonnement – durée libre or Abonnement – 6 numéros (1 an).

Lire la suite »
Noël

Notre fête de Noël

Nous ne sommes pas de ceux qui négligent les fêtes, et qui ne célèbrent aucun rite. Mais au contraire, nous intégrons la fête à la vie quotidienne. Nous lui redonnons son sens véritable, celui d’une communion entre membres d’un même peuple, d’une nostalgie du merveilleux, d’une épiphanie de la beauté. Un Noël de l’âme.

Pour accéder à cet article, vous devez vous abonner Abonnement – 12 numéros (2 ans), Abonnement – durée libre or Abonnement – 6 numéros (1 an).

Lire la suite »

Pour célébrer le solstice d’hiver

Les fêtes « traditionnelles » de Noël et du Nouvel An perdent peu à peu leur signification religieuse, pour devenir simples prétextes à des réunions gastronomiques ou à des échanges de cadeaux futiles.
Le vieux culte païen du « Soleil invaincu » a été transformé une première fois par les chrétiens en célébration de la naissance de l’enfant-dieu. Cette fête se trouve désormais de plus en plus désacralisée et dénaturée par les marchands. Il importe de retrouver le sens d’une véritable Tradition, qui plonge ses racines dans le passé le plus ancien de tous les peuples européens.

Pour accéder à cet article, vous devez vous abonner Abonnement – 12 numéros (2 ans), Abonnement – durée libre or Abonnement – 6 numéros (1 an).

Lire la suite »
Antoine de Tounens

«Le jeu du roi»

Une nouvelle méditation de l’auteur du « Camp des saints » : le rêve, la gloire et la liberté. Sur le prétexte de l’aventure d’Antoine de Tounens, qui se voulut « roi de Patagonie », un cortège de toutes les nostalgies d’Occident. Et le pressentiment d’un monde qui effacera les couleurs de la vie sous l’universelle grisaille.

Pour accéder à cet article, vous devez vous abonner Abonnement – 12 numéros (2 ans), Abonnement – durée libre or Abonnement – 6 numéros (1 an).

Lire la suite »
Le casse de Nice

Les divagations de «Libération»

Mais après quatre mois d’extase, Libération a viré de bord en vingt-quatre heures. Du roman populiste, ses rédacteurs sont passés au Grand-Guignol. Piste noire et peste brune. Les Robinsons souterrains devenus vampires de cloaque, la « farce de Nice » s’est muée en vol monstrueux.

Pour accéder à cet article, vous devez vous abonner Abonnement – 12 numéros (2 ans) or Abonnement – durée libre.

Lire la suite »
Lucien Rebatet

L’écrivain, la politique et le vestiaire

À la mort de Lucien Rebatet, en 1972, les chiens de garde s’étaient pourléchés. Un petit coup de langue sur « Les deux étendards », un autre sur « Une histoire de la musique », et, pour un peu, l’auteur des « Décombres », briqué de neuf, trouvait siège sur la bergère.

Pour accéder à cet article, vous devez vous abonner Abonnement – 12 numéros (2 ans), Abonnement – durée libre or Abonnement – 6 numéros (1 an).

Lire la suite »
Thomas Mann

Thomas Mann, portrait d’un «apolitique»

Même les rapports de Thomas Mann avec le IIIe Reich ne sont pas exempts d’équivoques. Au plus grand dépit des émigrés établis à Londres et à Paris, il hésita longtemps, pendant son demi-exil suisse, à rompre avec le nouveau régime. Même après le 30 janvier 1933, ses livres continuèrent à paraître en Allemagne.

Pour accéder à cet article, vous devez vous abonner Abonnement – 12 numéros (2 ans), Abonnement – durée libre or Abonnement – 6 numéros (1 an).

Lire la suite »
Pierre Drieu La Rochelle

Drieu, trente ans après

Pierre Drieu la Rochelle. Jean Mabire lui consacra son premier livre : « Drieu parmi nous ». Douze ans après, pour les lecteurs d’ »éléments », Jean Mabire évoque de nouveau la figure de son compatriote normand. « Non, dit-il, Drieu n’est pas parmi nous. Mais c’est lui qui est fidèle et c’est le monde qui se renie ».

Pour accéder à cet article, vous devez vous abonner Abonnement – 12 numéros (2 ans), Abonnement – durée libre or Abonnement – 6 numéros (1 an).

Lire la suite »
Gustave Flaubert

Flaubert, contestataire et «nietzschéen»

Bardèche marque bien la rencontre, chez l’enfant Flaubert, des deux grands courants du romantisme et du réalisme et leur fusion dans le creuset, tout à la fois glacial et brûlant, du désespoir. Et apparaît, très vite, dès la jeunesse, une sorte de « matérialisme biologique » qui fait du fils du chirurgien de Rouen le précurseur d’une école de pensée profondément moderne et révolutionnaire.

Pour accéder à cet article, vous devez vous abonner Abonnement – 12 numéros (2 ans), Abonnement – durée libre or Abonnement – 6 numéros (1 an).

Lire la suite »
Michael Winner et Charles Bronson

« Un justicier dans la ville » rencontre avec son réalisateur Michael Winner

Michel Marmin a rencontré le cinéaste britannique Michael Winner, auteur du film : « Un justicier dans la ville ». Thème : un architecte new-yorkais et « libéral» (Charles Bronson) est converti à l’autodéfense par le meurtre de sa femme et le viol de sa fille. Environnement : la terreur ordinaire dans les mégalopoles américaines. Un film de premier rang, réalisé avec la collaboration engagée de la police de New York. Michael Winner dit : Je n’ai rien exagéré. Il a même atténué les statistiques.

Lire la suite »
Jean Raspail

Jean Raspail : « La hache des steppes »

Jean Raspail, sur le terrain, à la dure, loin de Saint-Germain-des-Prés et de l’UNESCO, découvre que l’homme universel et partout semblable n’est qu’une dangereuse fumisterie. L’éminente dignité de la personne humaine, c’est, au contraire, l’individualisme irréductible des ethnies et des hommes.

Lire la suite »

«Un peuple de veaux…»

Après l’adoration, l’indignation. Après les applaudissements de la gauche, les protestations de l’ultra-gauche. Telle est en effet l’étrange destinée de Lacombe Lucien, le film de Louis Malle, qui ne méritait pas tant. Dans Politique Hebdo, Jean-Michel Damian écrit : « Je crains qu’il ne faille bien avouer la vérité : la gauche s’est fait avoir. Par honnêteté intellectuelle, […]

Pour accéder à cet article, vous devez vous abonner Abonnement – 12 numéros (2 ans), Abonnement – durée libre or Abonnement – 6 numéros (1 an).

Lire la suite »
S’abonner à la newsletter