Rechercher
Filtres
Le magazine des idées

Littérature

Illusions Perdues

Balzac, Napoléon des lettres

« Créer, toujours créer ! Dieu n’a créé que pendant six jours ! », écrivait Balzac (1799-1850). Il ne voulait pas seulement concurrencer l’état civil, mais la Création. Il y est si bien parvenu qu’Oscar Wilde considérait la mort de Lucien de Rubempré, héros des « Illusions perdues », comme le plus grand chagrin de sa vie. Alors, pourquoi la littérature ? Eh bien parce que « la vraie vie, c’est la littérature », lançait Balzac, lui qui en fut le plus puissant des thaumaturges.

Lire la suite »
Fantômas

Fantômas démasqué

De sa naissance sur le papier, en 1911, à ses avatars contemporains, en passant par Louis Feuillade, André Hunebelle, le surréalisme et… Moscou, un voyage alerte et malicieux sur les pas du premier méchant de la modernité.

Lire la suite »
agriculteurs

Habiter le monde en poète, mais habiter d’abord

Voici quelques réflexions de Thibaud Gibelin. On était plus habitué à le suivre sur le terrain politique et géopolitique, lui qui a signé fin 2020 un « Pourquoi Viktor Orbán joue et gagne, Résurgence de l’Europe centrale » (éditions Fauves). Il nous surprend avec cette poignée d’aphorismes – quelques règles de conduite pour l’an nouveau.

Lire la suite »
Olivier Maulin sur radio courtoisie

Olivier Maulin est une fête !

Mardi 4 janvier, Clémence Houdiakova recevait Olivier Maulin dans la matinale de Radio courtoisie. Au programme : son hé-naur-me « Trilogie royale », le meilleur des antidotes à tous les délires ambiants. Revue éléments · Olivier Maulin est une

Lire la suite »
Olivier Maulin signant ses ouvrages à la Nouvelle Librairie

Olivier Maulin : féérie pour une trilogie royale

Olivier Maulin, l’écrivain de tous les exploits ! « En attendant le roi du monde », le premier roman de sa Trilogie royale que publie les éditions de La Nouvelle Librairie, avait réuni il y a quinze ans dans un même élan enthousiaste « L’Humanité », « Le Figaro Magazine » et « Éléments », avant de remporter le prix Ouest France/Étonnants Voyageurs. Heureux les lecteurs qui partiront à la découverte de l’univers maulinesque !

Lire la suite »
Pierre-Antoine Cousteau

Les mauvaises pensées de Pierre-Antoine Cousteau

Pierre-Antoine Cousteau (1906-1958) était un grand combattant de plume, journaliste et pamphlétaire, une des têtes d’affiche de « Je suis partout », mise à mort à la Libération. Sceptique et souriant, jamais longtemps amer en dépit du sort, de tempérament voltairien, disait son ami Lucien Rebatet, « PAC » était aussi le frère aîné du commandant Cousteau. À l’un, « le monde du silence » ; à l’autre, la conjuration du silence. C’est elle que ses « Pensées et aphorismes », édités à la Nouvelle Librairie, viennent briser. La parole à son préfacier, Xavier Eman, et à son fils, Jean-Pierre Cousteau.

Lire la suite »
La bibliothèque littéraire du jeune européen

La Bibliothèque littéraire du jeune Européen sous la houlette d’Alain de Benoist et Guillaume Travers

Difficile de transporter une bibliothèque avec soi. C’est la gageure qu’ont tenue Alain de Benoist et Guillaume Travers. Après la « Bibliothèque du jeune Européen » qui présentait 200 essais, voici la « Bibliothèque littéraire » qui offre un panorama continental de plus de 400 œuvres de fiction, de l’Antiquité à nos jours, d’Est en Ouest, du Sud au Nord. Une véritable somme sur l’âme de l’Europe.

Lire la suite »
Christine Angot, prix Médicis

Christine Angot, toujours aussi nulle, couronnée du Prix Médicis

Christine Angot, qui nous sert en boucle depuis trente ans la même histoire d’inceste, est de nouveau récompensée d’un prix qu’on n’ose à peine qualifier de littéraire : le Prix Médicis (ah, on est loin de Laurent le Magnifique). Tous les membres du jury ne sont pas à jeter dans les poubelles de l’histoire littéraire, mais concédons qu’entre Marie Darrieussecq, qui s’est fait connaître en se transformant en truie (Truismes, 1996), et l’intouchable Frédéric Mitterrand, la Barbara Cartland du tourisme sexuel, on est servi. Au fond, les mêmes récompensent les mêmes dans l’entre-soi, l’endogamie culturelle et l’entreculage. Vive la conconsanguinité, quoi ! Nous publions ici un extrait de l’article que François Bousquet a consacré dans le dernier numéro d’« Éléments » au « Voyage dans l’Est » (Flammarion), le « roman » qui a reçu le Médicis ».

Lire la suite »
Frédéric Rouvillois

Frédéric Rouvillois s’attaque à la « Familia grande » de l’art contemporain. Réjouissant

Avec « Le Doigt de Dieu », polar mené tambour battant, Frédéric Rouvillois nous livre une satire hilarante de l’art contemporain financiarisé. Ses Mickey l’Ange, ses sous-Picasso scatos, ses galeristes spéculateurs, sa critique faisandée, sa « merda d’artista » vendue au prix de l’once d’or, ses gourous vampiriques. Tout y passe, la fumisterie, l’escroquerie, le droit de cuissage. Plus c’est gros, kitsch, zoophile, pédophile, nécrophile, XXL, plus c’est valorisé sur le marché. À chaque énormité, on ajoute un zéro. Du grand Rouvillois.

Lire la suite »
Collection Louis-Ferdinand Céline

«Céline, c’est mieux qu’un site de rencontres, c’est une communauté de lecteurs»

La célinomanie est la maladie qui affecte tout lecteur de Louis-Ferdinand qui a pris le « Voyage » à bout portant dans le buffet. On ne s’en relève jamais complètement. Alors on le relit sans cesse, on l’étudie, on crée des « fight clubs » de célinomanes. Aucun auteur n’en compte autant. Malheureusement, ces cercles s’embourgeoisent. Notre collaborateur Émeric Cian-Grangé, directeur de la collection « Du côté de Céline » à La Nouvelle Librairie, a voulu apporter du sang frais en portant sur les fonts baptismaux une nouvelle association : la Société des lecteurs de Céline (SLC). Bien-pensants, passez votre chemin !

Lire la suite »
Actuellement en kiosque

Dernières parutions - Nouvelle école et Krisis

Les dates à retenir

Pas de nouveaux événements
S’abonner à la newsletter