Le magazine des idées

Littérature

Sylvain Tesson

Pétition contre Sylvain Tesson : « Ces gens débitent exactement la même soupe politico-moraliste que « Plus belle la vie » mais se considèrent toujours comme des farouches révolutionnaires ».

Un « réactionnaire » peut-il être poète ? « Non ! », répondent en chœur les signataires de la pétition s’opposant à la nomination de Sylvain Tesson en tant que parrain du « Printemps des poètes », démontrant, au-delà de leur sectarisme, leur méconnaissance totale de l’histoire littéraire, ou leur souverain mépris de celle-ci. Interrogé par le site de réinformation régional Breizh Info, Xavier Eman, rédacteur en chef adjoint d’Éléments, s’amuse de cette nouvelle démonstration de la bêtise militante des petits kapos de la « culture » officielle et subventionnée.

Lire la suite »
La terre, les vivants et les morts : introduction à la pensée de Maurice Barrès

La terre, les vivants et les morts : introduction à la pensée de Maurice Barrès

Prince de la jeunesse, professeur d’énergie, (r)éveilleur de peuple, Maurice Barrès (1862-1923) ne s’est éloigné de nous que pour mieux revenir. Comment pouvait-il en être autrement ? C’est à la jeunesse qu’il s’adressait, hier comme aujourd’hui (le centenaire de sa mort n’y aura rien changé). Un des miracles de son œuvre, c’est qu’elle tient bout à bout le droit du sang et le droit du sol – qu’est-ce donc que la terre et les morts, sinon cela ? Parmi les premiers, il a cherché à revitaliser les énergies nationales, sans jamais se départir d’un fédéralisme nourricier et d’un enthousiasme vivifiant. En butte au nihilisme, il a cherché – et trouvé – à la fois des racines et des ailes, un sol et un ciel, une foi et un foyer. Responsable d’IdeoChoc, le « Spotify de droite », Jeremy Baneton met en perspective sa pensée. En complément de cette présentation, on lira avec profit le remarquable « Maurice Barrès, Le prince de la jeunesse » qu’il vient de faire paraître dans la collection de l’Institut Iliade à La Nouvelle Librairie.

Lire la suite »
Fictions et romans de la France périphérique : plongée dans le monde d’après

Fictions et romans de la France périphérique : plongée dans le monde d’après

La France périphérique, c’est un peu comme la théorie du genre. Le système se tue à vous dire qu’elle n’existe pas, mais elle est partout. Pas seulement dans les essais de Christophe Guilluy, mais aussi en littérature, avec plus ou moins de bonheur, des romans que Jérôme Fourquet a réunis dans son dernier ouvrage « La France d’après » (Le Seuil) pour étayer son « tableau politique » de la France.

Lire la suite »
Ressources inhumaines

Ressources inhumaines

En nos temps de crise économique permanente, lorsque l’on a la chance de posséder un « emploi », on s’y accroche bien souvent de toutes ses forces, comme un naufragé à une bouée de sauvetage. Le « travail » est aujourd’hui de moins en moins un facteur d’épanouissement ou de développement de ses talents mais un simple moyen de survie économique et sociale. Dans ce cadre, les salariés acceptent désormais des conditions de travail toujours plus dégradées au sein d’un environnement déshumanisé où ils ne sont que pions entre les mains de « managers » sans scrupules. C’est dans ce monde étouffant et grisâtre que nous plonge le dernier livre Marie-Hélène Moreau, Ceux qui comptent, paru aux éditions la Mouette de Minerve.

Lire la suite »
La crèche avec l'âne et le bœuf

Conte de Noël à la manière de Pierre Gripari

Le merveilleux Pierre Gripari (1925-1990) a beaucoup écrit pour les jeunes (et les moins jeunes). Il lui est même arrivé d’adapter certains contes de Noël tirés de l’œuvre de Charles Dickens. Griparien dans l’âme, Lionel Rondouin s’est risqué à une adaptation à la manière de l’auteur des « Contes de la rue Broca », à mi-chemin de la sotie et de l’épigramme voltairien.

Lire la suite »
Explorer les cimes de la littérature avec Christopher Gérard

Explorer les cimes de la littérature avec Christopher Gérard

Christopher Gérard fait partie de ces esthètes qui placent la littérature au plus haut, au sommet de leurs préoccupations et de leurs affections. Il ne se contente pas de lire, il dialogue avec les auteurs et se nourrit avidement de leur prose pour meubler son imaginaire et consolider sa vision du monde. Hommage d’un écrivain à ses pairs, son dernier ouvrage Les Nobles Voyageurs, aux éditions de la Nouvelle Librairie, est une invitation à suivre ses pas pour le plus extraordinaire des voyages immobiles.

Lire la suite »
Lydéric Landry, prince de la jeunesse

Lydéric Landry, prince de la jeunesse

Après « L’essuie-main de l’empereur », « Polochon et le lutin » et des contes délicieux, Lydéric Landry nous revient avec « Deux princes en Afrique », aux éditions Liber Invictus : une histoire désopilante qui se déroule à la fin du XIXe siècle en Afrique australe et ravira les enfants de 7 à 77 ans. Il dédicacera son livre le vendredi 15 décembre, de 18 à 20 heures, à la Nouvelle Librairie, 11 rue de Médicis, dans le 6e arrondissement. Un cadeau de Noël tout trouvé !

Lire la suite »
Christopher Gérard

L’Europe secrète de Christopher Gérard : dans les pas des écrivains

Christopher Gérard ne se contente pas de maintenir les armes de Bruxelles dans une ville-monde de plus en plus exotique, il « maintient », ni plus ni moins que Guillaume d’Orange en sa devise, qui n’est guère plus à l’ordre du jour. À l’instar de François Villon, il pourrait dire : « En mon pays suis en terre lointaine. » En mon pays, en mon époque, parmi mes si peu contemporains… Administrativement belge, mais culturellement thiois, il est habité par une nostalgie lotharingienne, inscrite dans le droit fil de la riche histoire des ducs de Bourgogne et du Saint-Empire, à la croisée des mondes latin et germain. Écrivain, témoin des anciens cultes, critique altier, il publie à la Nouvelle Librairie « Les Nobles Voyageurs », qui fait suite et complète ses « Quolibets » : 122 portraits, croquis, médaillons, actuels et inactuels, qui dessinent le visage de son Europe et de sa géographie secrète. On les lit dans le désordre, tour à tour ému et enchanté, comme un album de famille, la nôtre. Celle de la littérature européenne d’hier et d’aujourd’hui.

Lire la suite »
Sur les terres de Leopardi

Sur les terres de Leopardi

Le culte du grand poète italien, Giacomo Leopardi (1798-1837), a fait de sa ville natale un lieu où souffle l’esprit… du commerce. Heureusement, la magie poétique de Recanati, au bord de l’Adriatique, terrasse l’esprit de lucre. L’universitaire Rolando Damiani, qui lui a consacré une biographie de très haut vol, Silvia, te souvient-il ? (Allia), nous le présente.

Lire la suite »
Dracula dans les Carpates : la mise au point du Docteur Merlin

Dracula dans les Carpates : la mise au point du Docteur Merlin

Quand le Docteur Merlin ne pousse pas la chansonnette pour célébrer la religion de l’Europe, les mots de Pierre Gripari ou Lucien Boyer, il s’adonne à son autre passion : l’histoire roumaine. Auteur d’une brochure sur Corneliu Zelea Codreanu (Synthèse nationale, 2019), le Docteur a lu pratiquement toute l’œuvre traduite de Virgil Gheorghiu. Contrairement à son exécuteur testamentaire Thierry Gillyboeuf (cf. « Éléments » n° 203, été 2023), il voit dans « Dracula dans les Carpates » (Le Canoë, 2023) un roman parsemé de clins d’œil à la Garde de Fer.

Lire la suite »
Christian Signol

Le destin d’une génération

De la ferme familiale aux agglomérations titanesques, de l’homme de quelque part au citoyen du monde, du bon sens paysan à la déraison techniciste… Dans son dernier ouvrage, Christian Signol nous décrit le destin de la génération de l’après-guerre, celle de ces « boomers » qui vont susciter puis accompagner la transformation radicale de leur pays. Une famille française est le roman du déracinement français.

Lire la suite »
Autopsie d'un déclassement

Autopsie d’un déclassement

L’édition contemporaine n’est pas encore totalement phagocytée par les CSP+ des beaux quartiers ayant décidé d’infliger aux lecteurs le récit de leurs pathétiques déboires psychologico-sentimentaux ou la description navrante de leurs névroses sexuelles diverses et variées. La preuve par Franck Courtès qui offre un vrai roman social, mettant son expérience personnelle au service d’une description en profondeur d’une société en cours de précarisation accélérée, se dopant à l’immigration incontrôlée pour finir d’atomiser et « d’ubériser » le monde du travail.

Lire la suite »
Actuellement en kiosque – N°207 avril-mai

Revue Éléments

Découvrez nos formules d’abonnement

• 2 ans • 12 N° • 79€
• 1 an • 6 N° • 42€
• Durée libre • 6,90€ /2 mois
• Soutien • 12 N° •150€

Dernières parutions - Nouvelle école et Krisis

Prochains événements

Pas de nouveaux événements
Newsletter Éléments