Le magazine des idées

Littérature

La cité Oméga, la ville du futur d’Obregon

La cité Oméga, la ville du futur d’Obregon

« Omegatown », le nouveau roman de Marc Obregon paru aux éditions du Verbe haut, continue de faire parler de lui. Cette fois-ci, c’est Christopher Gérard, que rien ne prédisposait à se tourner vers la science-fiction cyber-punk, noire, sombre, électro, qui le chronique. Un second tome est annoncé chez le même éditeur à la rentrée.

Lire la suite »
Le populisme ou la mort, Olivier Maulin, éditions Via Romana, 292 p., 24 €.

Olivier Maulin, roi du roman anarcho-populiste

Éclater de rire presque à chaque page d’un livre n’est pas chose fréquente. C’est pourtant l’effet garanti de la lecture de l’œuvre truculente et picaresque d’Olivier Maulin, génial metteur en scènes des existences cabossées de personnages improbables, bras-cassés poétiques et autres perdants magnifiques. Gloire aux « laissés pour compte » de la mondialisation libérale ! L’anti-modernité joyeuse et émouvante, c’est par ici ! Plongez-y à l’occasion de la réédition du « Bocage à la nage » par les éditions Litos.

Lire la suite »
Qui lit aujourd’hui les poètes ? Une polémique entre Michel Marmin et Anthony Marinier

Qui lit aujourd’hui les poètes ? Une polémique entre Michel Marmin et Anthony Marinier

Notre entretien avec Patrice Jean, « Les militants vont-ils tuer la littérature ? », a fait sursauter Michel Marmin, non pas les réponses de Patrice Jean, dont Michel Marmin a été parmi les premiers à entrevoir l’importance littéraire, mais une question d’Anthony Marinier, qui interrogeait Patrice Jean sur la pétition visant à empêcher Sylvain Tesson de parrainer le Printemps des poètes 2024, faisant remarquer qu’elle avait été signée « essentiellement [par] des poètes autoproclamés que personne ne lit ». Doit-on juger la qualité d’un poème et plus largement la poésie au nombre de lecteurs ? N’est-elle pas au contraire dans son essence même un art qui échappe au jugement de la foule ? Doit-elle pour autant ne s’adresser qu’à un public élitiste ? Qu’est-elle au juste ? La parole à Michel Marmin et Anthony Marinier.

Lire la suite »
Les nouveaux démons

Les nouveaux démons

Après trois « contes cruels » parus aux éditions de la Nouvelle Librairie, Thomas Clavel revient, cette fois aux éditions Livr’arbitres, avec un sombre et envoûtant exorcisme littéraire nous plongeant dans les méandres d’une âme tourmentée, assiégée par les démons. Réinvestissant le mythe de Faust, il nous confronte à un personnage unique jouant avec le feu dévorateur de sa propre psyché et pactisant avec le mal.

Lire la suite »
Louis-Henri de La Rochefoucauld, Les Petits Farceurs, Robert Laffont, 256 pages, 20€

Les illusions anéanties des petits marquis de la littérature

Toi, jeune écrivain idéaliste et enthousiaste qui franchit la porte du monde de l’édition, abandonne toute espérance ! C’est l’avertissement lancé par Louis-Henri de la Rochefoucauld dans son dernier ouvrage, réquisitoire aussi implacable que joyeusement cruel contre les boutiquiers et les intrigants d’un petit milieu littéraire désormais au service d’un commerce comme un autre.

Lire la suite »
Patrice Jean

Les militants vont-ils tuer la littérature ?

Au secours Kafka, ils sont devenus fous ! Sous les assauts combinés de la sociologie, du nombrilisme psychologisant et de la fièvre épuratrice des militants de tous poils, la littérature contemporaine est au bord de l’abîme. Peut-on encore éviter sa chute définitive ? Patrice Jean nous donne sa réponse.

Lire la suite »
Frédéric Mistral, poète de l'âme et de la race latines

Frédéric Mistral, poète de l’âme et de la race latines

À l’occasion de la parution aux éditions de la Nouvelle Librairie de son dernier ouvrage,« Frédéric Mistral, Patrie charnelle et Provence absolue », dans la collection de l’Institut Iliade, Rémi Soulié, avec la passion et l’érudition qu’on lui connaît, fait revivre pour nous le grand félibre et sa « Provence aux dimensions impériales ».

Lire la suite »
Petite galerie de grands méchants

Petite galerie de grands méchants

À l’occasion de leurs dix années d’existence, les très actives éditions Auda Isarn publient un ouvrage rassemblant huit auteurs « maison » chargés de faire l’éloge de célèbres « méchants » de l’histoire ou de la fiction. Anthony Marinier nous présente cette initiative à la fois savoureuse et iconoclaste à l’heure où l’empire du Bien impose chaque jour davantage sa moraline sirupeuse et totalitaire.

Lire la suite »
Sylvain Tesson

Pétition contre Sylvain Tesson : « Ces gens débitent exactement la même soupe politico-moraliste que « Plus belle la vie » mais se considèrent toujours comme des farouches révolutionnaires ».

Un « réactionnaire » peut-il être poète ? « Non ! », répondent en chœur les signataires de la pétition s’opposant à la nomination de Sylvain Tesson en tant que parrain du « Printemps des poètes », démontrant, au-delà de leur sectarisme, leur méconnaissance totale de l’histoire littéraire, ou leur souverain mépris de celle-ci. Interrogé par le site de réinformation régional Breizh Info, Xavier Eman, rédacteur en chef adjoint d’Éléments, s’amuse de cette nouvelle démonstration de la bêtise militante des petits kapos de la « culture » officielle et subventionnée.

Lire la suite »
La terre, les vivants et les morts : introduction à la pensée de Maurice Barrès

La terre, les vivants et les morts : introduction à la pensée de Maurice Barrès

Prince de la jeunesse, professeur d’énergie, (r)éveilleur de peuple, Maurice Barrès (1862-1923) ne s’est éloigné de nous que pour mieux revenir. Comment pouvait-il en être autrement ? C’est à la jeunesse qu’il s’adressait, hier comme aujourd’hui (le centenaire de sa mort n’y aura rien changé). Un des miracles de son œuvre, c’est qu’elle tient bout à bout le droit du sang et le droit du sol – qu’est-ce donc que la terre et les morts, sinon cela ? Parmi les premiers, il a cherché à revitaliser les énergies nationales, sans jamais se départir d’un fédéralisme nourricier et d’un enthousiasme vivifiant. En butte au nihilisme, il a cherché – et trouvé – à la fois des racines et des ailes, un sol et un ciel, une foi et un foyer. Responsable d’IdeoChoc, le « Spotify de droite », Jeremy Baneton met en perspective sa pensée. En complément de cette présentation, on lira avec profit le remarquable « Maurice Barrès, Le prince de la jeunesse » qu’il vient de faire paraître dans la collection de l’Institut Iliade à La Nouvelle Librairie.

Lire la suite »
Fictions et romans de la France périphérique : plongée dans le monde d’après

Fictions et romans de la France périphérique : plongée dans le monde d’après

La France périphérique, c’est un peu comme la théorie du genre. Le système se tue à vous dire qu’elle n’existe pas, mais elle est partout. Pas seulement dans les essais de Christophe Guilluy, mais aussi en littérature, avec plus ou moins de bonheur, des romans que Jérôme Fourquet a réunis dans son dernier ouvrage « La France d’après » (Le Seuil) pour étayer son « tableau politique » de la France.

Lire la suite »
Ressources inhumaines

Ressources inhumaines

En nos temps de crise économique permanente, lorsque l’on a la chance de posséder un « emploi », on s’y accroche bien souvent de toutes ses forces, comme un naufragé à une bouée de sauvetage. Le « travail » est aujourd’hui de moins en moins un facteur d’épanouissement ou de développement de ses talents mais un simple moyen de survie économique et sociale. Dans ce cadre, les salariés acceptent désormais des conditions de travail toujours plus dégradées au sein d’un environnement déshumanisé où ils ne sont que pions entre les mains de « managers » sans scrupules. C’est dans ce monde étouffant et grisâtre que nous plonge le dernier livre Marie-Hélène Moreau, Ceux qui comptent, paru aux éditions la Mouette de Minerve.

Lire la suite »
Actuellement en kiosque – N°208 juin-juillet

Revue Éléments

Découvrez nos formules d’abonnement

• 2 ans • 12 N° • 79€
• 1 an • 6 N° • 42€
• Durée libre • 6,90€ /2 mois
• Soutien • 12 N° •150€

Prochains événements

Pas de nouveaux événements
Newsletter Éléments