Rechercher
Filtres
Le magazine des idées

Littérature

Réflexion autour d’une dépossession. Le XVIIe siècle, de Malherbe à la naissance de l’Académie française (3/3)

Si la Renaissance a permis un renouvellement de l’inspiration littéraire grâce, en partie, au travail des poètes de la Pléiade, les guerres de Religion qui secouent la fin du XVIe siècle vont envahir peu à peu la littérature et il faudra attendre Henri IV pour que l’équilibre de la France politique permette à des auteurs comme Malherbe et Boileau de mettre de l’ordre dans les lettres et qu’éclose l’institution qui lutte encore aujourd’hui à la défense de la langue française : l’Académie française. Auditrice de la promotion Dante de l’Institut Iliade, Marion du Faouët enseigne le français dans le secondaire. Dernier volet de notre série.

Lire la suite »

Des lettres mortes aux lettres vivantes de la littérature (1/4)

La littérature exprime l’âme d’un peuple. Facétieuse avec Rabelais, grande avec Flaubert, pure avec Péguy, la nôtre est si foisonnante qu’il est vain d’essayer de la circonscrire. Elle embrasse tous les hommes et toutes les époques. Elle semble pourtant avoir perdu en écrivains au bénéfice d’écrivaillons. Aujourd’hui gangrenée par l’idéologie dominante, les médias de masse, la doxa, le conformisme, l’acceptable, l’âme française est en péril. Comment la sauver ? Une série de Sylvie Paillat, docteur en philosophie, auteur de la Métaphysique du rire (L’Harmattan, 2014).

Lire la suite »
Joachim Du Bellay

Réflexion autour d’une dépossession. Ronsard et du Bellay, d’une rencontre hasardeuse à la défense de la langue française (2/3)

Qui veut entamer ce combat pour la défense de notre langue et de notre identité française doit plonger avec délice dans l’histoire littéraire et découvrir comment, au sortir d’une fin de Moyen Âge mouvementée, est né le français moderne grâce, en partie, à un groupe de poètes profondément visionnaires. Au XVIe siècle, cette jeune Pléiade osera, en effet, le pari fou de faire du français une langue littéraire autour de laquelle se développera l’esprit d’une nation. Auditrice de la promotion Dante de l’Institut Iliade, Marion du Faouët enseigne le français dans le secondaire. Deuxième volet de notre série.

Lire la suite »
Colbert présente à Louis XIV les membres de l'Académie royale des sciences en 1667.

Réflexion autour d’une dépossession. La défense de la langue française, un combat inutile ? (1/3)

À l’heure où l’Europe est plongée dans une confusion certaine où l’évocation du lendemain peut faire frémir le cœur des plus courageux, quel intérêt aurions-nous à entamer un combat pour défendre notre langue ? Le lien essentiel entre une nation et une langue pourrait sembler évident, mais dans le monde occidental au sein duquel nous évoluons aujourd’hui, étouffés par le progressisme qui veut faire de chacun d’entre nous un citoyen du monde, déraciné, indifférenciable et liquide, défendre notre identité passe aussi par la défense de notre langue. Féminisation ou anglicisation de la langue, écriture inclusive, novlangue : tant de dangers qui menacent notre identité française, et partant, européenne et dont il nous faut prendre conscience pour pouvoir les combattre. Auditrice de la promotion Dante de l’Institut Iliade, Marion du Faouët enseigne le français dans le secondaire. Premier épisode d’une série en trois volets.

Lire la suite »
François Gibault dans Éléments

François Gibault : « On nous critique toujours… Mais nous défendons et publions l’œuvre de Céline »

Pour inaugurer cette nouvelle rubrique consacrée à l’actualité célinienne, nous avons donné la parole à François Gibault. Exécuteur testamentaire et cohéritier de Louis-Ferdinand Céline, il a rédigé l’avant-propos de « Guerre » (1), le premier des manuscrits inédits à avoir fait l’objet d’une publication. Dans cet entretien, il répond aux critiques formulées à propos de la gestion et de l’édition de Guerre.

Lire la suite »
Stefan Zweig

Stefan Zweig, le destin brisé d’un Européen

Stefan Zweig aura connu deux guerres mondiales, la chute d’un Empire, la persécution des siens. Autant de cataclysmes qui le conduiront au suicide, lui le Juif d’ascendance, l’Autrichien de naissance et l’Européen de cœur. Ses nouvelles, ses mémoires (Le Monde d’hier), ses biographies, sa correspondance nous rappellent quel témoin amical il a été.

Lire la suite »
Vladimir Dimitrijević

Vladimir Dimitrijević, le feu sacré du verbe

Il y a 11 ans, un 28 juin, jour anniversaire de la bataille du « champ des Merles » qui marque les débuts de l’occupation ottomane de la Serbie, le grand, l’immense éditeur Vladimir Dimitrijević (1934-2011) mourait accidentellement sur les routes de la Nièvre. Pierre Gripari, le Martien des lettres françaises, l’appelait le « protecteur des lettres européennes », une sorte de chevalier errant, Don Quichotte balkanique qui n’avait peur de rien. Les autres l’appelaient Dimitri. Dieu qu’il nous manque !

Lire la suite »
Stefan George

Stefan George, à la découverte de l’Allemagne secrète

Stefan George (1868-1933) appartient à la galaxie des grands noms de la poésie allemande. Après une longue éclipse, son œuvre connaît une renaissance. Irréductiblement aristocratique, elle reste entourée d’une aura de mystère. Benjamin Demeslay en soulève le voile dans un très bel essai, « Stefan George et son cercle, De la poésie à la Révolution conservatrice », aux éditions de la Nouvelle Librairie (collection Longue Mémoire de l’Institut Iliade). Il est temps de découvrir ce prophète d’une autre Allemagne.

Lire la suite »
Louis Aragon

Aragon, Orphée revenu des Enfers

Il y a quarante ans, en 1982, la veille de Noël, mourait l’un des plus grands poètes français. Jongleur, prestidigitateur inégalé de la langue française, homme controversé, Louis Aragon (1897-1982) fut tout cela. Homme-Protée aux personnalités multiples, pareil au « Pierrot » du célèbre tableau de Watteau, longtemps appelé « Gilles » et qui inspirera le héros éponyme du chef-d’œuvre de Drieu la Rochelle.

Lire la suite »
Louis-Ferdinand Céline

Céline, Elizabeth Craig et les fantômes de la guerre à la Nouvelle Libraire

Céline est à l’honneur. Parallèlement à la parution tant attendue des premiers feuillets inédits (« Guerre », Gallimard), la Nouvelle Librairie réédite « Elizabeth Craig raconte Céline ». S’entretenant avec le professeur Jean Monnier, la dédicataire de « Voyage au bout de la nuit » y raconte sa passion avec l’écrivain. « Éléments » a interrogé Émeric Cian-Grangé, directeur de la collection « Du côté de Céline » dans laquelle paraît cet ouvrage. Retrouvez-le le vendredi 3 juin, de 17 h à 19 h, à la Nouvelle Librairie, rue Médicis, avec Marc Laudelout, directeur du Bulletin célinien, et Jean Monnier, pour un hommage à Louis-Ferdinand.

Lire la suite »
Pierre Mari pour son livre Contrecœur aux éditions de la Nouvelle Librairie

Contrecœur et contrepoisons de Pierre Mari

« Une France sans lettres » ! Tel est le constat que dresse Pierre Mari, romancier et essayiste. De lettres, l’auteur n’en manque pourtant pas. Au chevet d’un monde postlittéraire, il fait briller les derniers feux de la critique littéraire telle qu’on l’a pratiquée au XIXe siècle. Pratiquée avec art, la critique est hygiène de la littérature. Pierre Mari y excelle.

Lire la suite »
Ivanhoé

Walter Scott, au cœur de l’histoire

« Ivanhoé », « Quentin Durward », « Le Talisman » (Richard Cœur-de-Lion), c’est lui – Walter Scott (1771-1832) à qui Henri Suhamy, universitaire, spécialiste de littérature anglaise, vient de consacrer un essai aussi vif qu’érudit, « Walter Scott, inventeur du roman historique », aux éditions de la Nouvelle Librairie avec l’Institut Iliade. Au temps des films et séries historiques à succès, quelle est son importance et où se trouve son héritage ? Henri Suhamy nous en dit plus.

Lire la suite »
S’abonner à la newsletter