Rechercher
Filtres
Le magazine des idées

Histoire

« Ni Dieu ni Maître », une histoire de l’anarchisme

Documentaire du réalisateur Tancrède Ramone, « Ni Dieu Ni Maître » revient sur tous les grands événements de l’histoire sociale des deux derniers siècles et dévoile l’origine et le destin de ce courant politique qui combat depuis plus de 150 ans tous les maîtres et les dieux.

Lire la suite »

Mont-Saint-Michel : le labyrinthe de l’archange

À la faveur d’un vaste chantier de restauration, historiens et archéologues lèvent le voile sur les mystères architecturaux du Mont-Saint-Michel, un monument qui n’a cessé de se reconstruire au cours de ses treize siècles d’histoire tumultueuse.

Lire la suite »
Charles le Téméraire

Charles le Téméraire et la Lorraine

L’épisode est célèbre : Charles le Téméraire, puissant duc de Bourgogne, vaincu par les Lorrains et les Suisses à Nancy le 5 janvier 1477, son corps gisant au bord d’un étang gelé, dévoré par les loups… La

Lire la suite »

Jean Lopez sur la Seconde Guerre mondiale

Frédéric Taddeï reçoit l’historien Jean Lopez à l’occasion du 75e anniversaire de la victoire sur l’Allemagne nazie, pour une émission spéciale diffusée en deux parties. Notre entretien avec Jean Lopez dans le numéro 182 d’Éléments

Lire la suite »

Le cul bénit : Amour sacré et passions profanes

Entretien avec Bernard Rio sur le site « LeParatonnerre » : sexe en érection, poitrines dévoilées, acrobate exhibitionniste, souffle-à-cul ou encore zoophilie… Toutes ces scènes que la morale réprouve peuvent pourtant être aperçues dans les lieux les plus saints. Au fil des siècles, églises et chapelles ont en effet été décorées de façon bien surprenante. La Bretagne, terre historiquement catholique, est un bel exemple de région où le profane avait toute sa place. Spécialiste de l’environnement et du patrimoine, Bernard Rio, chroniqueur à la revue Éléments (« Un païen dans l’Eglise »), auteur du « Cul bénit : Amour sacré et passions profanes » (Coop Breizh) nous éclaire sur ce mélange d’amour charnel et de sacré.

Lire la suite »
Katyn

Staline et les bourreaux de Katyn, 1940

En 1940, le NKVD fait exécuter plus de 22 000 prisonniers de guerre polonais, dont 4 500 dans la forêt de Katyn. Dans un remarquable documentaire, Cédric Tourbe lève le voile sur un crime de masse longtemps nié par le régime soviétique.

Lire la suite »

Montesquieu, le vigneron politique

Montesquieu fut assurément une des grandes figures de la philosophie politique française. Pourtant, alors que nous célébrons l’anniversaire de sa naissance, force est de constater que cet auteur reste encore très largement méconnu, non parce qu’on le connaît peu, mais parce qu’on le connaît mal. Jean-François Gautier dresse le portrait subtil de cet illustre personnage, qui fut d’abord un vigneron philosophe. Et si l’amour des vignes avait à voir avec l’esprit de nos lois?

Lire la suite »
Croisade

Des croisés selon Zemmour à la croisade contre Zemmour

L’histoire académique se pense de plus en plus comme une discipline scientifique à part entière, propriété exclusive d’un corps de chercheurs très sourcilleux sur leur quant-à-soi. Défense d’y toucher ! Les historiens professionnels s’en tiendraient aux seuls faits, alors qu’Éric Zemmour les interpréterait et les instrumentaliserait. La belle fable !

Lire la suite »
première guerre mondiale

Mars 1917 : un banquier américain révèle les véritables causes de la guerre 14-18

À l’occasion du centenaire de la Grande Guerre, le Musée des Lettres et Manuscrits présente l’exposition « Entre les lignes et les tranchées – Lettres, carnets et photographies – 1914-1918 ». Plus de 100 documents exceptionnels, dont un grand nombre d’inédits, seront dévoilés afin de révéler aux visiteurs les véritables clés de la Grande Guerre. Paru dans la revue Les Annales du 25 mars 1917, l’entretien de ce banquier américain, qui avait tenu à l’époque à rester anonyme, revient sur les causes de la guerre. Un témoignage terrifiant de cynisme, mais ce document est-il un vrai ?

Lire la suite »
Parthénon

L’héritage grec

Dieux du ciel et dieux de la terre, puissances ouraniennes et puissances chtoniennes, unis en un même panthéon par les conquérants indo-européens qui ont fondé la culture et la civilisation grecques, c’est en invoquant vos noms que nous avons, à quelques-uns, couru sur le stade d’Olympie -vous adressant ainsi la seule prière digne de vous. Car c’est avec le sentiment de faire un pèlerinage aux sources de la culture européenne qu’une trentaine de membres du G.R.E.C.E. ont parcouru, en août 79, l’Attique, le Péloponèse et les Cyclades. Poignant retour au berceau de notre monde : un Européen digne de ce nom ne peut que verser des larmes d’émotion en mettant pour la première fois le pied sur l’Acropole.

Lire la suite »
S’abonner à la newsletter