Carnet de bord d’un néo-urgentiste #coronavirus. Jour 24 : « Je quitte les urgences. Tout semble redevenir sinon normal du moins habituel »

Membre de la rédaction d' Éléments depuis plus de vingt ans, le docteur François Delussis est neurologue dans un hôpital de la région Rhône-Alpes. En direct des urgences, il nous livre son carnet de bord quotidien. Jour 24 : Ce soir, je quitte les urgences pour laisser la place à des urgentistes de métier. Tout semble redevenir sinon normal du moins habituel.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Mercredi 29 avril

Peu à peu, les ailes dédiées au Covid-19 ferment dans les différents services de médecine, faute de patients. La cardiologie retrouve ses angines de poitrine, la pneumologie, ses décompensations de bronchite chronique, la neurologie, ses AVC. Seule l’infectiologie garde une majorité de patients Covid + (22 actuellement sur 28 lits).

         Aux urgences, le « secteur Covid » reste actif mais a besoin de moins de personnel, puisque moins d’une dizaine de patients suspects d’infection arrivent désormais chaque jour. Et ce même personnel a été redéployé sur le « secteur non Covid » qui lui redevient aussi surchargé qu’auparavant. L’épineux problème des Urgences n’a en effet pas disparu avec cette pandémie, il est juste passé au second plan.

         La réanimation a baissé ses lits de 43 à 28, et les soins intensifs ont également diminué de moitié la voilure. Ce qui permet de rouvrir des unités de chirurgie. Sur les 28 lits de « Réa », 18 sont pris par des patients Covid +, 7 par d’autres pathologies, 3 sont vacants.

Ivre, un patient hurle « sur le Coran, je vais tous vous niquer ! »,

Partout la baisse de patients infectés se confirme, mais chacun d’entre nous demeure dans l’expectative, envisageant déjà les possibles vagues suivantes. L’important est bien que ces divers  réaménagements soient réversibles, et que nous puissions en quelques heures, réarmer l’hôpital comme il l’était ces dernières semaines.

Ce soir, j’ai quitté les urgences pour laisser la place à des urgentistes de métier. C’est le premier soir où je ne passe pas le flambeau à un dermatologue ou un rhumatologue, où tout semble redevenir sinon normal du moins habituel. Un homme ivre et dépenaillé hurle « sur le Coran, je vais tous vous niquer ! », une vieille dame à moitié nue essaie de descendre de son brancard, une fillette aux grands yeux sombres se retient de crier pendant une suture. Oui, tout semble bien reprendre son cours. 


Carnet de bord d’un néo-urgentiste
• Lundi 30 mars et Mardi 31 mars – Coronavirus #1
• Mercredi 1 avril – Coronavirus #2 : la tension monte à l’hôpital
• Jeudi 2 avril – Coronavirus #3 : le manque de place l’oblige à des choix draconiens
• Vendredi 3 avril – Coronavirus #4 : « Dans mon hôpital, 43 travailleurs médicaux sont infectés par le virus. »
• Samedi 4 avril – dimanche 5 avril – Coronavirus #5 : vols de masques à l’hôpital


• Lundi 6 avril – Coronavirus #6 : Beaucoup d’entre nous « pensent Covid », « mangent Covid », « dorment Covid »
• Mardi 7 avril – Coronavirus #7 : Aujourd’hui, on a reçu un dessin d’une fillette de 8 ans pour nous remercier d’avoir « sauvé son papa »
• Mercredi 8 avril – Coronavirus #8 : affecté au «secteur Covid» des urgences, avec des patients agités et récalcitrants
• Jeudi 9 avril – Coronavirus #9 : aux urgences, une nette recrudescence des motifs psychiatriques
• Vendredi 10 avril – Coronavirus #10 : l’hôpital administre l’hydroxychloroquine après discussion collégiale


• Lundi 13 avril – Coronavirus #11 : la colère d’une infirmière devant le manque de moyens de l’hôpital
• Mardi 14 avril – Coronavirus #12 : cette liste des symptômes du Covid-19 qui n’en finit pas
• Mercredi 15 avril – Coronavirus #13 : « Dans notre service, quatre aides-soignantes ont été touchées par le Covid-19. On attend les résultats pour la cinquième »
• Jeudi 16 avril — Coronavirus #14 : hors du protocole, le doute diagnostic n’a plus sa place
• Vendredi 17 avril — Coronavirus #15 : « Cette pandémie n’a pas fait disparaître les autres pathologies »
• Samedi 18 – Dimanche 19 avril — Coronavirus #16 : gestion de la pénurie : blouses, masques, lits, tout manque à l’hôpital !


• Lundi 20 avril — Coronavirus #17 : baisse des patients atteints par le Covid-19 aux urgences
• Mardi 21 avril — Coronavirus #18 : « Je sais que c’est la fin », me dit un patient, étonnement calme
• Mercredi 22 avril — Coronavirus #19 : Retour progressif à la normale ou simple accalmie ?
• Jeudi 23 avril — Coronavirus #20 : « Ce matin, la police est intervenue aux urgences pour disperser des gitans venus en nombre »
• Vendredi 24 avril — Coronavirus #21 : « Des patients désorientés par des autorités médicales télévisuelles proférant tout et son contraire »


• Lundi 27 avril — Coronavirus. Jour 22 : la bobologie fait son retour aux urgences
• Mardi 28 avril — Coronavirus. Jour 23 : Comment annoncer la mort d’un être cher

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

S’abonner à la newsletter