Carnet de bord d’un néo-urgentiste #coronavirus. Jour 22 : la bobologie fait son retour aux urgences

Membre de la rédaction d'Éléments depuis plus de vingt ans, le docteur François Delussis est neurologue dans un hôpital de la région Rhône-Alpes. En direct des urgences, il nous livre son carnet de bord quotidien. Jour 22 : la bobologie fait son retour aux urgences.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Lundi 27 avril

Depuis plusieurs semaines, un certain nombre de pathologies (comme les infarctus du myocarde ou les accidents vasculaires cérébraux) ne semblaient pratiquement plus survenir. Sans doute l’appréhension de venir aux urgences et d’être contaminé, conduisait-il les patients à rester chez eux en dépit de leurs symptômes. Il est en effet peu probable que le virus ait eu en lui-même un rôle protecteur contre ces maladies d’origine vasculaire, et ces patients qui n’ont pas consulté à temps, sont pour certains, vraisemblablement décédés à domicile… Toujours est-il que cette tendance semble désormais s’inverser, vu l’afflux aux urgences ce week-end, et le nombre d’AVC (12) et d’infarctus du myocarde (8), nettement supérieur à ce que nous rencontrions précédemment.

         Quelques cas de suspicion de Covid, mais pas plus d’une dizaine sur l’ensemble du week-end. Ce qui confirme la décrue. Les admissions aux urgences sont redevenues un mélange d’accidents domestiques graves (de l’électrocution à la chute de mezzanine), de défaillances d’organes (cardiaques, rénales ou hépatiques), de troubles psychiatriques (tentatives de suicide ou bouffées délirantes), et, pour la grande majorité, de « bobologie » (ongles incarnés, rhumes, ecchymoses ou foulures).

         C’est fin mai, une quinzaine de jours après le début du déconfinement, c’est-à-dire après les deux semaines d’incubation, que nous verrons si celui-ci se solde ou non par une nouvelle vague d’infections. Le mois qui vient est donc celui de l’incertitude, ce qui à vrai dire ne nous change pas vraiment des mois précédents.

Carnet de bord d’un néo-urgentiste
• Lundi 30 mars et Mardi 31 mars – Coronavirus #1
• Mercredi 1 avril – Coronavirus #2 : la tension monte à l’hôpital
• Jeudi 2 avril – Coronavirus #3 : le manque de place l’oblige à des choix draconiens
• Vendredi 3 avril – Coronavirus #4 : « Dans mon hôpital, 43 travailleurs médicaux sont infectés par le virus. »
• Samedi 4 avril – dimanche 5 avril – Coronavirus #5 : vols de masques à l’hôpital
• Lundi 6 avril – Coronavirus #6 : Beaucoup d’entre nous « pensent Covid », « mangent Covid », « dorment Covid »
• Mardi 7 avril – Coronavirus #7 : Aujourd’hui, on a reçu un dessin d’une fillette de 8 ans pour nous remercier d’avoir « sauvé son papa »
• Mercredi 8 avril – Coronavirus #8 : affecté au «secteur Covid» des urgences, avec des patients agités et récalcitrants
• Jeudi 9 avril – Coronavirus #9 : aux urgences, une nette recrudescence des motifs psychiatriques
• Vendredi 10 avril – Coronavirus #10 : l’hôpital administre l’hydroxychloroquine après discussion collégiale
• Lundi 13 avril – Coronavirus #11 : la colère d’une infirmière devant le manque de moyens de l’hôpital
• Mardi 14 avril – Coronavirus #12 : cette liste des symptômes du Covid-19 qui n’en finit pas
• Mercredi 15 avril – Coronavirus #13 : « Dans notre service, quatre aides-soignantes ont été touchées par le Covid-19. On attend les résultats pour la cinquième »
• Jeudi 16 avril — Coronavirus #14 : hors du protocole, le doute diagnostic n’a plus sa place
• Vendredi 17 avril — Coronavirus #15 : « Cette pandémie n’a pas fait disparaître les autres pathologies »
• Samedi 18 – Dimanche 19 avril — Coronavirus #16 : gestion de la pénurie : blouses, masques, lits, tout manque à l’hôpital !
• Lundi 20 avril — Coronavirus #17 : baisse des patients atteints par le Covid-19 aux urgences
• Mardi 21 avril — Coronavirus #18 : « Je sais que c’est la fin », me dit un patient, étonnement calme
• Mercredi 22 avril — Coronavirus #19 : Retour progressif à la normale ou simple accalmie ?
• Jeudi 23 avril — Coronavirus #20 : « Ce matin, la police est intervenue aux urgences pour disperser des gitans venus en nombre »
• Vendredi 24 avril — Coronavirus #21 : « Des patients désorientés par des autorités médicales télévisuelles proférant tout et son contraire »

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

S’abonner à la newsletter