Xavier Eman

Articles

Paris désert

Coronavirus : « Plus rien ne sera comme avant », vraiment ?

Alors que la crise sanitaire bat son plein et que personne n’en connaît ni la durée ni l’issue, on voit fleurir, sous la plume de journalistes comme dans les échanges sur les réseaux sociaux, l’idée qu’après celle-ci « plus rien ne sera jamais comme avant ». Cet axiome n’est pas nouveau, il apparaît à chaque catastrophe, à chaque grande tragédie que traverse la Nation, du premier conflit mondial (« la Der des Der ») à la canicule de 2003. Mais si la pandémie du Covid-19 met clairement, et glacialement, en évidence, les impasses mortifères, pour ne pas dire criminelles, du turbo-capitalisme financier qui domine – et détermine – nos existences, en annonce-t-elle pour autant la fin et le passage à une autre société, à un autre rapport au monde ? Rien n’est moins sûr, et les exemples du passé nous invitent à la prudence et à l’humilité…

Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes : La parité ou la mort !

Connaissez-vous le HCE/fh ? Cette indispensable institution, créée en 2013 sous la présidence de François Hollande et à l’initiative de Najat Vallaud-Belkacem, est une grande pourvoyeuse de rapports en tous genres. Elle a pour mission « d’identifier les manifestations de sexisme, d’examiner la tolérance sociale à leur égard et de faire des préconisations ». Dans cette optique, le HCE/fh vient de rendre publiques 32 « recommandations » qui font froid dans le dos tant elles dessinent clairement les contours d’une société du soupçon, de la surveillance généralisée et du bourrage de crâne permanent.

Griveaux

«Affaire Griveaux» : l’abus des élites. Quand un coup de poignet se transforme en coup de vis

Le plus important, dans « l’affaire Griveaux », au-delà des faits un peu sordides mais finalement assez insignifiants (à part pour sa famille, ses proches et ceux qui croyaient encore à la sincérité de ses discours, c’est à dire presque personne…), c’est bien entendu l’extraordinaire campagne de « solidarité » dont a bénéficié l’ex-porte-parole du gouvernement, campagne qui s’est rapidement transformée en véritable croisade contre les derniers vestiges de liberté d’expression et les ultimes espaces de libre parole.

Le cas Richard Jewell

Le cas Richard Jewell : un film fièrement populiste !

Les œuvres cinématographiques de Clint Eastwood sont parmi les rares qui méritent que l’on dépasse sa légitime aversion pour les salles de cinéma contemporaines, leur froid gigantisme et leurs cohortes de mâchouilleurs de pop-corn, de suçoteurs de bonbons, de commentateurs à haute-voix et autres pianoteurs de téléphones portables… Pour Clint, il faut être prêt à affronter l’impolitesse et le sans-gêne d’une part croissante de ses concitoyens. Car on est toujours récompensé de ce téméraire effort, et c’est encore une fois vrai avec son dernier film : « Le cas Richard Jewell ».

Station Château rouge

Paris 18e : bienvenue dans le monde d’après !

> Si Dante, ressuscité pour services rendus au génie européen, rédigeait en 2020 une nouvelle version de son œuvre fondamentale, nul doute qu’il y ajouterait la description d’un autre cercle de l’enfer : la station de métro Château-Rouge et ses environs. Bienvenue dans le 18e arrondissement de Paris : le laboratoire du monde d’après !

Mila

Soyons binaires : que fleurissent dix affaires Dreyfus par semaine!

En France il n’y a plus de pensée, il n’y a plus que des « camps », le sien (le bon), et celui des autres (le mauvais). Désormais, à chaque fait divers ou micro-événement, chacun est immédiatement sommé de prendre position, de choisir ce fameux « camp », de s’y tenir fermement et, si possible, d’en profiter pour invectiver celui d’en face, via les défouloirs « sociaux » du monde virtuel. C’est ce qu’on appelle en 2020 : le débat.

Un petit jaune ou un coronavirus ?

Du nord au sud, de l’est à l’ouest, sur toutes les lèvres, autour de toutes les tables, le long de tous les comptoirs, plus qu’un seul sujet : le « coronavirus », ce nouveau péril jaune ! Plus question de retraites, de grèves, de violences policières, d’élections municipales, d’explosion migratoire, de suspension de la « taxe Gafa » et autres billevesées : plus qu’une seule préoccupation, cette nouvelle pandémie annoncée qui – après de nombreuses autres – menace l’avenir du monde.

Néo-ruraux

Ces néo-ruraux qui veulent « citadiniser » la campagne…

Ils rêvent d’une campagne de carte postale, aussi lisse et inodore que le papier glacé qui constitue celle-ci. CSP+ en rupture de ban, ils s’y installent en nombre, depuis quelques années, apportant avec eux leur morgue et leurs exigences d’enfants gâtés de la modernité. Les « néo-ruraux » sont-ils en train de sauver nos campagnes ou de finir de les assassiner ?

crs

La Police est-elle la milice du Système ?

Ces derniers mois, à coups de primes et de promesse de conservation de régime spécial, la police française semble clairement s’être transformée en garde rapprochée de cette oligarchie qui a fait sécession, qui a rompu avec son propre peuple.

Sans importance

Xavier Eman, sniper sarcastique, saison 2

Notre chroniqueur Xavier Eman publie le deuxième volume de ses chroniques à Éléments, « Une fin du monde sans importance », aux éditions de la Nouvelle Librairie. Olivier Maulin, son préfacier, le dépeint en sniper, « assis sur son rocher de Sisyphe : Tiens, un crétin qui poursuit un Pokémon Go, pan ! Oh, un végan qui s’attaque à une boucherie familiale, pan, pan ! » Une pure merveille !

Biographie : Né le 31 mai 1977, journaliste indépendant, Xavier Eman est rédacteur en chef de Livr’Arbitres et chroniqueur à Éléments depuis 2011.
Livres :