Rechercher
Filtres
Le magazine des idées

Pierre Moriamé

Articles

bac pour les nuls

Hors-sujet ? Petite histoire du bac pour les nuls

Bac ou pas bac, alphabêtisation ou alphabétisation ? Un accent circonflexe – et tout change. Jamais le niveau scolaire n’a été aussi bas et jamais les niveaux de réussite au bac n’ont été aussi élevés. Plus de 95 % de réussite l’an dernier. À quand le bac pour tous ? Cette année a priori ! Comment expliquer ce paradoxe ?

La droite au bout de la gauche. Tous président ! J moins 335

La rédaction d’Éléments va suivre d’au plus près, une année durant, la présidentielle de 2022. Des carnets de campagne au long cours pour mettre à nu les discours, les programmes, les hommes et les clivages. Le compte à rebours commence ici… Où est la droite ?

présidentielle 2022

Tous président ! J moins 365

La rédaction d’Éléments va suivre d’au plus près, une année durant, la présidentielle de 2022. Des carnets de campagne au long cours pour mettre à nu les discours, les programmes, les hommes et les clivages. Le compte à rebours commence ici…

Paris bistrot

Vis ma vie en banlieue (3/3) : la « parisianisation »

À l’heure où de nombreux politiciens et autres observateurs de notre société se plaisent à évoquer le « séparatisme », terme plus convenable que ghettoïsation, partition ou encore communautarisme, interrogeons-nous sur le devenir d’un territoire au centre de ces problématiques : la banlieue, ou plutôt les banlieues. Dernier épisode : la « parisianisation »

Sarcelle Lochères année 60 carte postale

Vis ma vie en banlieue (2/3) : la tribalisation

À l’heure où de nombreux politiciens et autres observateurs de notre société se plaisent à évoquer le « séparatisme », terme plus convenable que ghettoïsation, partition ou encore communautarisme, interrogeons-nous sur le devenir d’un territoire au centre de ces problématiques : la banlieue, ou plutôt les banlieues. Deuxième épisode : les quartiers de l’immigration.

Vis ma vie en banlieue (1/3) : la gentrification

À l’heure où de nombreux politiciens et autres observateurs de notre société se plaisent à évoquer le « séparatisme », terme plus convenable que ghettoïsation, partition ou encore communautarisme, interrogeons-nous sur le devenir d’un territoire au centre de ces problématiques : la banlieue, ou plutôt les banlieues.

Y a-t-il encore un État en France ?

On se souvient tous du mot de Ronald Reagan, qui ouvrait l’âge néolibéral : « L’État n’est pas la solution à notre problème ; l’État est le problème. » À force de raisonner ainsi, la puissance publique a fini par rogner ses prérogatives régaliennes pour les abandonner au marché et à ses acteurs les plus puissants. Résultat : l’État a organisé sa propre impuissance. Il est temps de renouer avec un État stratège.