Rechercher
Filtres
Le magazine des idées

Olivier Maulin

Articles

Georges J. Arnaud, mort d’un parano de génie

Né en 1928 à Saint-Gilles, dans le Gard, Georges J. Arnaud était l’un des romanciers français les plus prolifiques. Il est mort dimanche dernier, le 26 avril 2020, dans l’indifférence générale, à La Londe-les-Maures, dans le Var. Polar, espionnage, fantastique, science fiction, ce feuilletoniste de génie aura excellé dans tous les genres abusivement qualifiés de mineurs, publié 414 romans sous 15 noms de plume différents, dans 37 maisons d’éditions. Olivier Maulin lui avait rendu un magnifique hommage dans Éléments n°155, en avril 2015.

Le populisme ou la mort, Olivier Maulin, éditions Via Romana, 292 p., 24 €.

Mort aux cons ! Et vive le populisme !

Retrouvez Oliver Maulin à la Nouvelle Librairie le jeudi 11 avril à 18 h pour la soirée de lancement de son nouveau né, « Le populisme ou la mort ». La Nouvelle Librairie, 11 rue de Médicis, 75006 Paris.

Biographie : Olivier Maulin est né en 1969 en Alsace. Après des études d’histoire à l’université de Strasbourg et d’histoire du Brésil à la Sorbonne. En 2006, il publie son premier roman En attendant le roi du monde à L’Esprit des Péninsules (Prix Ouest France Étonnants-Voyageurs 2006) et commence à écrire pour la presse. Dis romans suivront. Il exerce aujourd’hui la profession de critique littéraire à Valeurs Actuelles.
Livres : Dernier combat, Rencontres, 2001 — Isabelle, 00h00, 2002 — En attendant le roi du monde, L’Esprit des Péninsules, 2006 — Les évangiles du lac, L’Esprit des Péninsules, 2008 — Derrière l’horizon, L’Esprit des Péninsules, 2009 — Petit monarque et catacombes, L’Esprit des Péninsules, 2009 — Les Lumières du ciel, Balland, 2011 — Le dernier contrat, éd. La Branche, 2012 — Le bocage à la nage, Balland, 2013 — Gueule de bois, Denoël, 2014 — La fête est finie, Denoël, 2016 — Les Retrouvailles, Le Rocher, 2017 — Histoire des cocotiers : Journal 1997-1999, Rue Fromentin, 2018. — Le Populisme ou la Mort : et autres chroniques, éd. Via Romana, avril 2019 (préface de François Bousquet).