Julius Evola

Articles

Evola

Le péril américain

Ce texte inédit en France de Julius Evola, paru pour la première fois en Italie dans la revue « Il Concilia tore » (n° VII, Il, 15 novembre 1958), reste dans ce préambule marqué par l’époque à laquelle il a été écrit. Il est probable qu’une vingtaine d’années plus tard, l’auteur de « Chevaucher le tigre » n’aurait pas soutenu le même point de vue, le pacte atlantique ayant depuis largement découvert sa véritable destination : assujettir l’Europe aux ambitions planétaires de l’Amérique, sans pour autant la protéger valablement des visées militaires de l’Union soviétique. Dans la suite de cet article, Julius Evola dénonce l’impérialisme culturel américain (« le plus grand péril ») avec une pertinence et une précision qui restent de pleine actualité. C’est la raison pour laquelle nous le publions.

Pour accéder à cet article, vous devez vous abonner Abonnement – 12 numéros (2 ans), Abonnement – durée libre or Abonnement – 6 numéros (1 an).

Biographie : Julius Evola, né à Rome le 19 mai 1898 et mort dans la même ville le 11 juin 1974, est un philosophe, « métaphysicien », poète et peintre italien. Aristocrate, marqué par l’ésotérisme, il a cherché à concilier l’action politique contre-révolutionnaire avec les doctrines traditionnelles, affirmant la nécessité d’une «restauration héroïque» de la civilisation traditionnelle, dans des ouvrages comme Révolte contre le monde moderne (1934) et Chevaucher le tigre (1961).
Livres :
Essais philosophiques : La Tradition hermétique (1931), Éditions Traditionnelles, 1983 — Masques et visages du spiritualisme contemporain (1932), Éditions Pardès, 1972 — Révolte contre le monde moderne (1934), L’Âge d’Homme, 1991, L’Âge d’Homme-Guy Trédaniel, 2009 (rééd.) — Trois aspects du judaïsme (1936), Éditions de l’Homme Libre, 2006 — Le Mystère du Graal] (1937), Éditions Traditionnelles, 1974 — Le Mythe du sang (1937), Éditions de L’Homme libre, 1999 — Synthèse de doctrine de la race (1941), Éditions de L’Homme Libre, 2002 — Éléments pour une éducation raciale (1941), Éditions Pardès, 1984 — La Doctrine aryenne du combat et de la victoire (1941), Éditions Pardès, 1987 — La Doctrine de l’éveil (1943), Éditions Archè, 1976 — Le Yoga tantrique (1949), Fayard, 1971 — Métaphysique du sexe (1958), L’Âge d’Homme-Guy Trédaniel, 2006 — Le “Travailleur” dans la pensée de Ernst Jünger (1960) — L’Arc et la massue (1968), Éditions Trédaniel, 1983 — Le Taoisme (1972), Éditions Pardès, 1989. Essais politiques : Impérialisme païen (1928), Éditions Pardès, 2004 — Orientations (1950), Éditions Pardès, 2011 — Les Hommes au milieu des ruines (1953), Éditions Pardès, 1984 — Chevaucher le tigre (1961), Éditions La Colombe, 1964 — Le Fascisme vu de droite (1964), Éditions Pardès, 1981… Autobiographie : Le Chemin du cinabre (1963), Éditions Archè, 1983… Recueils et anthologies : La Parole obscure du paysage intérieur, 1920 — Hiérarchie et démocratie, avec René Guénon (1970), Éditions de l’Homme libre, 1999 — Méditations du haut des cimes (1974), Éditions Pardès, 1986 ; Éditions du Lore, 2006 — Symboles et mythes de la tradition occidentale (1977), Éditions Archè, 1980 — Métaphysique de la guerre, Éditions Arché, 1980 — Orient et Occident, Éditions Archè, 1982 — Ur et Krur, Introduction à la magie, Ur 1927, Éditions Archè, 1983 — Ur et Krur, Introduction à la magie, Ur 1928, Éditions Archè, 1984 — Ur et Krur, Introduction à la magie, Krur 1929, Éditions Archè, 1985 — Écrits sur la Franc-maçonnerie, Éditions Pardès, 1987 — Essais politiques, Éditions Pardès, 1988 — Explorations, Éditions Pardès, 1989 — Le Petit livre noir, Rémi Perrin, 1999 — L’Europe ou le déclin de l’Occident, Rémi Perrin, 2000 — Phénoménologie de la subversion, Éditions de L’Homme libre, 2004 — Virilité spirituelle, Éditions Ars magna, 2006 — Le Petit livre noir [édition revue et augmentée], Lausanne: Editions Lohengrin, 2019 — Le Génie d’Israël, Paris : Editions de l’Homme libre, 2019.