Le magazine des idées

Jean Montalte

Articles

Le front républicain ou la dépossession décomplexée

Le front républicain ou la dépossession décomplexée

Le front républicain ce sont des possédés – au sens de Dostoïevski – qui se liguent avec des possédants – au sens de Marx – pour faire barrage aux dépossédés – au sens de Guilluy et Camus. L’analyse décapante de Jean Montalte.

Mark Z. Danielewski

« La Maison des feuilles », le chef-d’œuvre de Danielewski

« La Maison des feuilles », roman-labyrinthe, véritable légende urbaine de la littérature nord-américaine, est un objet mystérieux, à manier avec précaution. C’est une porte ouverte sur l’angoisse comme il en existe peu. L’auteur a pris soin de nous avertir, dès l’exergue : « Ceci n’est pas pour vous. » L’incipit qui ouvre le récit est du même tonneau : « Je fais encore des cauchemars. » C’est avec ce tranquille aveu que le livre d’horreur le plus audacieux qu’il m’ait été donné de lire, lance son attaque, en nous défendant d’y pénétrer.

Poétique du Oui Julien Gracq

Poétique du Oui

Jean Montalte, avec ce texte, nous invite à placer la vie sous le signe de la poésie. Hölderlin nous rappelait que c’est « poétiquement que l’homme habite le monde ». L’auteur nous signale, avec Julien Gracq, qu’il existe deux attitudes fondamentales face au monde : l’attitude d’acquiescement, l’attitude de ressentiment. Il opte résolument pour une adhésion franche au monde, dans toute sa richesse, ce qu’il résume par une formule empruntée au même Gracq : la poétique du oui.

Élections : la guerre des mondes

Élections : la guerre des mondes

Le résultat des élections européennes et l’annonce de la dissolution de l’Assemblée nationale semblent avoir coupé la France en deux entités irréconciliables, totalement étrangères et rétives l’une à l’autre. Jean Montalte, auditeur de l’Institut Iliade (promotion Léonidas), nous plonge dans les fondements de cette césure qui semble irrémédiable entre nostalgiques d’une France d’avant l’ensauvagement et pantins wokistes adeptes d’un « antifascisme » de carnaval. Quand le combat politique se mue en guerre des psychismes…

Quête de l’Infini et inquiétude européenne

Quête de l’Infini et inquiétude européenne

La tentation faustienne est-elle le propre de l’Europe, une Europe infidèle à l’esprit grec, tout de mesure ? La question taraude Jean Montalte, auditeur de l’Institut Iliade (promotion Léonidas). Alors, illimitée ou délimitée, quel est le destin de notre civilisation ?

Leibniz

Leibniz au chevet des gauchistes

Comment redonner la vue à l’aveugle idéologique volontaire qui ne perçoit pas que l’identité est le ferment de la diversité, et donc de la richesse et de la beauté du monde ? Dans une envolée satirique et facétieuse, Jean Montalte, auditeur de l’Institut Iliade (promotion Léonidas), nous propose une solution : lui faire rencontrer Leibniz !

formation Iliade

Lettre ouverte à la jeunesse

Tenesoun, jeune structure identitaire provençale, organise aujourd’hui, samedi 25 mai, son Forum de la jeunesse, non loin d’Orange, dans le Vaucluse. L’occasion de découvrir les vertus de l’engagement. Au programme, plusieurs interventions, dont une table ronde dans laquelle Jean Montalte, auditeur de la promotion Leonidas de l’Institut Iliade, présentera la première des missions de l’Institut pour la longue mémoire européenne : la formation.

Yann Moix et l’avenir de l’intelligence

Yann Moix et l’avenir de l’intelligence

Tout à ses migrants et à ses souvenirs nord-coréens, Yann Moix n’a sûrement pas lu « L’Avenir de l’intelligence » de Charles Maurras. Dommage. Il y aurait trouvé deux choses essentielles et qui lui manquent : du style et de la pensée. Il y avait des écrivains à paradoxe, lui est un écrivain à contresens. On en viendrait presque à admirer la modestie de Kim Jong-un à côté de sa prétention. Jean Montalte, auditeur de l’Institut Iliade (promotion Léonidas), dégonfle la baudruche.

Le pathos de la distance

Le pathos de la distance

Comment échapper à la vulgarité de l’époque ? Comment ne pas se soumettre aux impératifs de relâchement et de « coolitude » de la mentalité petite-bourgeoise ? En réhabilitant la « distance » et « l’ironie », nous propose Jean Montalte, auditeur de l’Institut Iliade (promotion Léonidas), en s’appuyant sur l’exemple de grandes figures littéraires qui ont cherché des refuges face à la promiscuité subie et l’affaissement imposé.

Plaidoyer pour une pensée créatrice

Plaidoyer pour une pensée créatrice

Que faire ? Éternelle question de l’homme accablé par la vilénie et la folie mortifère de l’époque. Réhabiliter l’utopie, l’extravagance créatrice, l’imagination conquérante, nous répond Jean Montalte, auditeur de l’Institut Iliade (promotion Léonidas), qui nous invite à abandonner la posture de spectateurs et de commentateurs pour réinvestir le champs des possibles, créer un nouvel imaginaire et imposer notre propre scénario.

Embarquez dans le vaisseau cosmique avec Luc-Olivier d’Algange !

Embarquez dans le vaisseau cosmique avec Luc-Olivier d’Algange !

Par sa profondeur exigeante et sa poésie métaphysique, l’œuvre de Luc-Olivier d’Algange peut intimider ou dérouter le lecteur néophyte. Il aurait pourtant grand tort de ne pas s’y risquer, comme nous l’explique Jean Montalte, auditeur de l’Institut Iliade (promotion Léonidas), qui nous plonge avec enthousiasme et brio dans les multiples arcanes d’une œuvre foisonnante, à la rencontre des dieux toujours présents.

Faulkner ou la comédie inhumaine

Faulkner ou la comédie inhumaine

L’œuvre de William Faulkner (1897-1962) est celle d’un monde singulier, d’une géographie spécifique, d’une identité précise – méridionale –, fût-elle maudite, bégayante et tortueuse. De « Sanctuaire » à « Sartoris », en passant par « Le bruit et la fureur », elle n’en finit pas d’interroger la condition « inhumaine » d’un Sud tragique, comme condamné aux lois d’une fatalité absurde, où les hommes, jouets dérisoires, accomplissent en aveugle des gestes de perdition. Fervent faulknérien, Jean Montalte, auditeur de l’Institut Iliade (promotion Léonidas), en livre un portrait magnifique.