Rechercher
Filtres
Le magazine des idées

Guillaume Travers

Articles

Werner Sombart

Connaissez vous Werner Sombart ?

Guillaume Travers était l’invité de Méridien Zéro à propos du penseur Werner Sombart et de son Qui suis-je ? Werner Sombart aux éditions Pardès. Tour à tour historien,

La bibliothèque littéraire du jeune européen

La Bibliothèque littéraire du jeune Européen sous la houlette d’Alain de Benoist et Guillaume Travers

Difficile de transporter une bibliothèque avec soi. C’est la gageure qu’ont tenue Alain de Benoist et Guillaume Travers. Après la « Bibliothèque du jeune Européen » qui présentait 200 essais, voici la « Bibliothèque littéraire » qui offre un panorama continental de plus de 400 œuvres de fiction, de l’Antiquité à nos jours, d’Est en Ouest, du Sud au Nord. Une véritable somme sur l’âme de l’Europe.

La surveillance

« Au nom de la fluidité, nous assistons à une montée de la surveillance »

Professeur d’économie et essayiste, Guillaume Travers vient de publier « La société de surveillance, stade ultime du libéralisme », aux éditions La Nouvelle librairie. Il y développe une thèse provocatrice : la société de surveillance n’est pas une anomalie du libéralisme, mais sa conclusion logique. Un entretien de la revue « Front Populaire »

Surveillance

Surveiller et punir. Le contrôle social à l’heure covidienne et post-covidienne

On n’a jamais autant parlé de société de surveillance que depuis que le gouvernement a instauré le « pass sanitaire ». Or, le coronavirus n’aura joué dans cette affaire qu’un rôle d’accélérateur. La surveillance est inscrite dans le projet libéral et le capitalisme mondialisé. Dans un livre bref et percutant en diable, « La société de surveillance, stade ultime du libéralisme » (La Nouvelle Librairie), Guillaume Travers en dresse la généalogie.

Alimentation industrielle

L’alimentation toute une histoire

Méridien Zéro nous invite à une réflexion avec l’économiste Guillaume Travers : « comment faire évoluer les secteurs alimentaires à contresens d’un monde interdépendant et globalisé  ? » Radio Méridien Zéro

Un trésor de pièces d'or et d'argent romaines.Trajan decius. AD 249-251. AV Aureus.Pièce antique de l'Empire Romain.Authentique denarius argenté, antoninianus, aureus de la Rome antique.Antikvariat.

Histoire économique de l’Europe

Dans le cadre du libre journal des historiens sur radio courtoisie, Philippe Conrad recevait Guillaume Travers, économiste et collaborateur de la revue Éléments, pour évoquer l’histoire économique de

Village italie

« La fin d’un monde » et la montée du vide contemporain

On parle beaucoup de la capacité de Patrick Buisson à dire l’avenir politique et social. Pour qui prend la peine de le lire, il saute aux yeux que cette capacité de prédiction ne lui vient pas d’un regard essentiellement tourné vers le futur, mais vers l’histoire. Peut-être mieux que quiconque, il saisit la singularité de l’instant présent en le replaçant dans le temps long. C’est ainsi seulement que peuvent apparaître les lignes de force temporairement occultées, les clivages souterrains qui, tôt ou tard, reparaissent au grand jour. La fin d’un monde est une illustration saisissante de sa capacité à saisir les traits saillants d’une époque.

Biographie : Collabore à la revue Éléments et enseigne l’économie en école de commerce. Il écrit principalement sur les sujets économiques.
Livres : Corporations et corporatisme (La Nouvelle Librairie) Capitalisme moderne et société de marché (La Nouvelle Librairie) Bibliothèque du jeune européen (Le Rocher, coauteur avec Alain de Benoist) Économie médiévale et société féodale (La Nouvelle Librairie) Pourquoi tant d’inégalités ? (La Nouvelle Librairie)