Rechercher
Filtres
Le magazine des idées

Guillaume Travers

Articles

Un trésor de pièces d'or et d'argent romaines.Trajan decius. AD 249-251. AV Aureus.Pièce antique de l'Empire Romain.Authentique denarius argenté, antoninianus, aureus de la Rome antique.Antikvariat.

Histoire économique de l’Europe

Dans le cadre du libre journal des historiens sur radio courtoisie, Philippe Conrad recevait Guillaume Travers, économiste et collaborateur de la revue Éléments, pour évoquer l’histoire économique de

Village italie

« La fin d’un monde » et la montée du vide contemporain

On parle beaucoup de la capacité de Patrick Buisson à dire l’avenir politique et social. Pour qui prend la peine de le lire, il saute aux yeux que cette capacité de prédiction ne lui vient pas d’un regard essentiellement tourné vers le futur, mais vers l’histoire. Peut-être mieux que quiconque, il saisit la singularité de l’instant présent en le replaçant dans le temps long. C’est ainsi seulement que peuvent apparaître les lignes de force temporairement occultées, les clivages souterrains qui, tôt ou tard, reparaissent au grand jour. La fin d’un monde est une illustration saisissante de sa capacité à saisir les traits saillants d’une époque.

Le corporatisme au service du localisme. Le nouveau livre de Guillaume Travers

Le corporatisme a mauvaise presse, il est quasiment devenu synonyme d’immobilisme. Mais à l’heure des « bullshit jobs », il pourrait redonner un sens au travail. Dans un nouvel essai, clair, synthétique et dense, qui ne surévalue pas les vertus de son objet (pas plus qu’il ne les sous-estime), « Corporations et corporatisme. Des institutions féodales aux expériences modernes », paru aux éditions de la Nouvelle Librairie, Guillaume Travers retrace l’histoire de ce qui fut bien plus qu’un mode d’organisation des métiers : l’expression d’une vision de l’ordre social. Avec ce nouveau volume, l’économiste d’« Éléments » et de l’Institut Iliade poursuit ainsi son exploration du temps long économique, en quête d’expériences et de modèles susceptibles de constituer des alternatives au rouleau compresseur de l’économiquement correct.

« Il y a un double besoin de réenracinement »

Entretien de notre rédacteur et économiste Guillaume Travers au Think Tank « Droite de demain ». Il est l’auteur de plusieurs essais dont Pourquoi tant d’inégalités?, Capitalisme moderne et société de marché : l’Europe sous le règne de la quantité et Économie médiévale et société féodale : un temps de renouveau pour l’Europe.

La Bibliothèque du jeune européen

Dans le cadre du Libre journal du monde de la philosophie sur Radio Courtoisie, Rémi Soulié reçoit Guillaume Travers, essayiste, professeur d’économie, journaliste à Éléments à propos de

Pourquoi il est urgent de lire La bibliothèque du jeune Européen ?

« Il faut craindre l’homme d’un seul livre », disait saint Thomas d’Aquin. Le philosophe Alain de Benoist et l’économiste Guillaume Travers l’ont pris au mot. Avec le concours d’une quarantaine d’auteurs, ils nous offrent ce qui pourrait constituer une bibliothèque idéale : une sélection de 200 œuvres qui ont marqué l’histoire de la pensée de notre continent. L’Europe des idées qui donne une idée de l’Europe.

Économie : pour un retour au Moyen Âge ?

PIERRE SAINT-SERVANT. Telle qu’elle est traitée médiatiquement et politi­quement, l’économie est réduite à des querelles tech­niques. Vous faites au contraire le choix de la ramener à la philoso­phie.

Ce qui a explosé à Beyrouth, c’est la mondialisation. Lisez Éléments, Guillaume Travers vous explique pourquoi

La catastrophe qui a frappé Beyrouth est inscrite dans la trame même de la mondialisation. Pourquoi ? L’économiste Guillaume Travers nous l’explique dans la dernière livraison d’Éléments au terme d’une enquête-fleuve et magistrale sur ceux qu’il appelle les « sans-papiers milliardaires de la mondialisation », à savoir les porte-conteneurs (près de 95 % des échanges marchands). Voilà les vrais réacteurs du commerce mondial. Sans eux, pas de mondialisation des échanges. Or, ils échappent à tout contrôle : en termes de droit du travail, de normes, environnementales ou pas, d’assurance. Ce sont les passagers clandestins du commerce international : ils ne payent pas le vrai prix du billet. C’est nous qui le payons à leur place. La preuve sanglante par Beyrouth !

Biographie : Collabore à la revue Éléments et enseigne l’économie en école de commerce. Il écrit principalement sur les sujets économiques.
Livres : Corporations et corporatisme (La Nouvelle Librairie) Capitalisme moderne et société de marché (La Nouvelle Librairie) Bibliothèque du jeune européen (Le Rocher, coauteur avec Alain de Benoist) Économie médiévale et société féodale (La Nouvelle Librairie) Pourquoi tant d’inégalités ? (La Nouvelle Librairie)