Rechercher
Filtres
Le magazine des idées

Fabien Niezgoda

Articles

Vincent Lapierre

Le coronavirus rend-il fou ? Vincent Lapierre devant ses détracteurs

Le coronavirus nous rendra-t-il tous dingues ? La question peut se poser tant elle traverse toutes les familles, politiques ou pas. Le Média pour Tous peut en témoigner. Fondé en 2018 par Vincent Lapierre, reporter tout-terrain, il a imposé un ton et montré les Gilets jaunes sous un jour nouveau en donnant la parole aux acteurs. Le succès a rapidement été au rendez-vous, avec une moyenne de 100 000 vues par reportage. Mais la Covid et ses controverses sans fin sont passées par là. Pour ou contre, noir ou blanc, vaccin ou pas vaccin, le virus n’a que faire des nuances. Vincent Lapierre a fait un autre choix, celui de Péguy, autre journaliste (eh oui), qui nous recommandait de « dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité, dire bêtement la vérité bête, ennuyeusement la vérité ennuyeuse, tristement la vérité triste » – mais aussi dire scientifiquement la vérité scientifique, à tout le moins la vérité de la communauté scientifique. Ce choix lui a aliéné une grande partie de ses soutiens. Ce qui n’est pas sans poser problème pour un média indépendant vivant du financement de ses abonnés. Ce dernier s’est asséché, mettant en péril la survie du Média pour Tous. « Si la vérité vous offense, la fable au moins peut se souffrir », disait le grand Jean de La Fontaine. Mais que faire en temps de crise, lorsque la fable et la vérité s’entremêlent au point de se confondre ? Les démêler encore et toujours. La parole à Vincent Lapierre.

Eric Zemmour

Éric Zemmour et l’écologie – Pour une présidentielle à la hauteur des enjeux du temps

L’écologie serait-elle l’angle mort de la droite, comme l’immigration celui de la gauche ? Dans sa déclaration de candidature, Éric Zemmour a eu le mérite d’aborder de front la seconde question, mais pourquoi occulte-t-il l’enjeu non moins central de l’écologie et du changement climatique ? C’est d’autant plus absurde qu’une écologie bien comprise permettrait de remettre au centre des débats le local et le national.

Démographie

Démographie : chaque enfant né est-il un désastre écologique ?

Surpopulation : le trop-plein, le titre du dossier d’Éléments n° 184 en kiosque actuellement est sans équivoque. Entre ceux qui choisissent d’ignorer la bombe P et les autres qui en tirent la stupéfiante conclusion que les Européens devraient cesser d’avoir des enfants, Éléments a choisi une tierce voie. Fabien Niezgoda qui a dirigé ce dossier polémique s’il en est, s’en explique.

Charles le Téméraire

Charles le Téméraire et la Lorraine

L’épisode est célèbre : Charles le Téméraire, puissant duc de Bourgogne, vaincu par les Lorrains et les Suisses à Nancy le 5 janvier 1477, son corps gisant au

Repenser les rapports entre vie et technique

Il y a quelques mois à Strasbourg, le Cercle du Bon Sens recevait Fabien Niezgoda, collaborateur d’Éléments et auteur avec Antoine Waechter d’un livre sur Le sens de l’écologie politique (Sang de la Terre, 2017), pour une rencontre sur le thème « Bioéthique, écologie : repenser les rapports entre vie et technique ».

Albert Uderzo

Le ciel est tombé sur la tête d’Albert Uderzo !

Le dessinateur d’Asterix s’est éteint dans la nuit du lundi 23 à mardi 24 mars, à l’âge de 92 ans. Uderzo rejoint ses complices de toujours, René Goscinny avec qui il a dessiné 24 albums d’Astérix, et Jean-Michel Charlier, avec qui il a créé Les Aventures de Tanguy et Laverdure. Notre hommage alors qu’Éléments consacre son prochain numéro, à paraître jeudi 26 mars, à la géopolitique de la bande dessinée.

Greta Thunberg

Dépasser Greta : « inconscience du déni, impuissance de l’alarmisme »

Fabien Niezgoda, qui était déjà intervenu devant le Club du Mercredi pour parler d’écologie et de collapsologie, nous propose de « dépasser Greta ». Dépasser le personnage et sa médiatisation, c’est refuser la posture paresseuse de ceux qui se focalisent sur le messager pour en prendre le contre-pied de façon pavlovienne.

Écologie et démographie : le nécessaire compartimentage d’une planète saturée

Régulièrement, l’évocation dans la presse d’un lien entre démographie et environnement suscite polémiques et controverses. Retour sur la question avec notre collaborateur Fabien Niezgoda, qui a publié avec Antoine Waechter Le sens de l’écologie politique (Sang de la Terre, 2017). Nos lecteurs pourront se reporter également à l’article « Démographie : la bombe P n’est toujours pas désamorcée », paru dans le n°158 d’Éléments (janvier-février 2016).

Croisade

Des croisés selon Zemmour à la croisade contre Zemmour

L’histoire académique se pense de plus en plus comme une discipline scientifique à part entière, propriété exclusive d’un corps de chercheurs très sourcilleux sur leur quant-à-soi. Défense d’y toucher ! Les historiens professionnels s’en tiendraient aux seuls faits, alors qu’Éric Zemmour les interpréterait et les instrumentaliserait. La belle fable !

Syldavie et Bordurie

Tintin au pays des géographes (ou vice versa)

De même, si la Syldavie, cible d’un « Anschluss raté », a pu être rapprochée par certains de la Roumanie (cartes à l’appui), si Hergé lui-même semblait avoir en tête l’Albanie, et si beaucoup d’indices tendraient plutôt à en faire un pays slave, entre Bohême et Monténégro, il est permis d’y voir tout simplement… un second royaume de Belgique !

Biographie : Professeur agrégé d’histoire-géographie à Saint-Dié-des-Vosges, médiéviste.
Livres : Fabien Niezgoda a publié une étude sur Les partisans de Charles le Téméraire en Lorraine (Le Polémarque, 2017). Cadre du Mouvement écologiste indépendant de 2010 à 2017, il a co-signé avec Antoine Waechter un essai en forme de dialogue sur Le sens de l’écologie politique (Sang de la Terre, 2017).