Rechercher
Filtres
Le magazine des idées

David L'Épée

Articles

Mort de socrate

Peut-on encore philosopher au milieu de la dévastation ?

Comment penser après la déconstruction ? C’est ce que propose ce numéro exceptionnel de « Krisis » consacré à la philosophie, qui réunit près d’une vingtaine de contributions, dont celles de Pierre-André Taguieff, André Perrin et Michel Onfray. Loin de tout pessimisme, le créateur de l’Université populaire de Caen se confie : « Il n’est jamais trop tôt ni jamais trop tard pour commencer à philosopher ». Entretien avec le rédacteur en chef de « Krisis », David L’Épée.

les horizons perdus

Horizons perdus, la comédie musicale introuvable

Victime du très mauvais accueil critique qui a accompagné sa sortie en 1973, le remake du célèbre film de Franck Capra, signé Charles Jarrott est tombé dans l’oubli, raison pour laquelle David L’Épée l’exhume pour nous !

Le cinéaste Evgueni Yufit

Cinéma russe : l’insolite expérience nécroréaliste

Inconnu en France, le nécroréalisme est un mouvement cinématographique russe, lancé contre le cinéma soviétique officiel à la fin des années 1970 par Yevgeny Yufit, dont le film « Papa, le Père Noël est mort », librement inspiré d’ « Une famille de vampires » de Tolstoï, n’est pas la moindre des intrigantes pépites.

The Girl (1968)

Les filles, une comédie féministe suédoise revisite Aristophane

Trois actrices dans une pièce d’Aristophane, qui raconte comment les Athéniennes décrètent une grève du sexe pour mettre fin à la guerre contre Sparte ! Sortie en 1968, « Les filles » (Flickorna) est une comédie féministe suédoise, réalisée par Mai Zetterling.

Le Verrou, Fragonard

« Krisis » sous les verrous : les délires de « la culture du viol »

« Le Verrou » du « divin Frago » fait encore rugir les féministes ! En choisissant ce tableau comme couverture du dernier numéro de « Krisis » sur l’amour, son rédacteur en chef, David L’Épée choisit son camp : celui de l’intolérable « culture du viol ». La parole est à la défense.

Afghanistan

Immigration : les mêmes causes produisent les mêmes effets

« La lecture du journal est la prière du matin de l’homme moderne » disait Hegel. Notre collaborateur David L’Épée, médiavore boulimique, priant peu mais lisant beaucoup et archivant tout ce qui lui tombe sous les yeux, effeuille pour nous la presse de ces dernières semaines.

les stars du porno

Quand les stars du porno s’enferment dans leur « safe space »

Mon article de fond sur la pornographie interraciale (1) dans le dernier numéro d’ »Éléments » a été apprécié très diversement, comme je m’y attendais. Si certains de nos lecteurs ont goûté le ton de cette petite enquête, d’autres se sont demandé si le sujet, au-delà de son parfum de scandale, présentait un véritable intérêt, quand d’autres encore ont pu me reprocher de ne pas vraiment prendre position et d’avoir préféré la perspective de l’analyse à celle de l’article engagé. J’ai eu l’occasion d’expliquer le sens de ma démarche dans cet entretien paru il y a quelques semaines sur le site (2).

Chine : ce Parti communiste qui affole les médias

« La lecture du journal est la prière du matin de l’homme moderne » disait Hegel. Notre collaborateur David L’Épée, médiavore boulimique, priant peu mais lisant beaucoup et archivant tout ce qui lui tombe sous les yeux, effeuille pour nous la presse de ces dernières semaines.

L'Inhumaine film de Marcel L'Herbier

L’Inhumaine : un film à voir comme une exposition d’avant-garde

Véritable manifeste esthétique de l’art déco, considéré parfois comme une sorte de bande-annonce de l’Exposition des arts décoratifs et industriels modernes qui devait se tenir à Paris en 1925, « L’Inhumaine » est une ode au progrès sous tous ses aspects. Exaltant à la fois la science et les nouvelles formes de la création (architecture, mobilier, arts plastiques, haute couture), le film a des airs de chant d’amour et de confiance adressé à la modernité, confondue ici avec l’humanité. Ce positivisme décomplexé a beaucoup vieilli, certes, et fait sourire un peu jaune en notre temps de désenchantement et de scepticisme, pour ne pas dire de méfiance à l’encontre de la théodicée progressiste. Mais ce qui fait le charme de la modernité de L’Inhumaine, c’est justement son archaïsme, le décalage technologique et esthétique de ses images qui, vues près de cent ans après, semblent annoncer non pas le XXème siècle tel qu’il s’est déroulé mais tel qu’il aurait pu avoir lieu.

gramsci-youtube

Gifleurs, enfarineurs, youtubeurs… Tous des gramscistes !

« La lecture du journal est la prière du matin de l’homme moderne » disait Hegel. Notre collaborateur David L’Épée, médiavore boulimique, priant peu mais lisant beaucoup et archivant tout ce qui lui tombe sous les yeux, effeuille pour nous la presse de ces dernières semaines.

Biographie : Né en Suisse en 1983. Diplômé en philosophie. Collaborateur régulier des revues Éléments, Krisis et Rébellion, il s’est spécialisé dans l’histoire du socialisme et des débats autour de la démocratie directe. Il est par ailleurs critique de cinéma indépendant et prépare un essai sur la question des rapports entre le sexe, le genre et l’érotisme.
Livres : Socialismes asiatiques : l’Orient est-il toujours rouge ? (Éditions des Livres noirs, 2017) – Guillaume Tell : de l’histoire à la légende (Artus, 2019)