David L'Épée

Articles

Krisis : la vraie démocratie en questions

Après une pause plus longue que prévue, la revue Krisis fondée en 1988 par Alain de Benoist revient avec un nouveau numéro, le cinquantième, consacré à la démocratie. Explications et revue de détails avec David L’Épée, son nouveau rédacteur en chef.

Le Carnaval des Âmes : dans quel Utah j’erre…

Ce qu’on appelle, dans l’écriture d’un scénario, le twist final est devenu la spécialité d’un certain cinéma d’épouvante, notamment dans l’œuvre de réalisateurs comme Night Shyamalan (qui en

La Suisse, un modèle ?

Le site de réinformation belge « Pensées plurielles » est allé à la rencontre de notre collaborateur David L’Épée pour parler du modèle suisse et de ses spécificités. Démocratie directe,

Le Calice : la campanule et l’oiseau migrateur

Nous avons avec Le Calice – plus connu sous le titre « international » de A Broad Bellflower – un exemple paradigmatique de ce que le cinéma réaliste-socialiste nord-coréen a pu produire de plus

Mort de l’historien Zeev Sternhell

L’historien israélien Zeev Sternhell nous a quittés ce dimanche à l’âge de 85 ans. Il aura tout au long de sa carrière beaucoup écrit et beaucoup fabulé. Sa thèse très contestée sur les origines françaises du fascisme, qui aura influencé jusqu’à Bernard-Henri Lévy (lequel, en la matière, n’aura jamais été autre chose qu’un sous-Sternhell pour plateaux télé), aura contribué à la grande confusion ambiante des idées.

Faut il désespérer du peuple?

Invité par l’Action française, durant le confinement, à donner une conférence à distance via internet, notre collaborateur David L’Épée a livré quelques réflexions sur les rapports qui existent entre pessimisme politique, déclinisme, misanthropie et anti-démocratie.

Artémis, cœur d’artichaut

Tourné en Super 8, hommage stylistique à la Nouvelle Vague et transposition charmante et fantaisiste de quelques épisodes de la mythologie grecque, Artémis cœur d’artichaut d’Hubert Viel nous emmène sur les pas de la déesse de la chasse, accompagnée de sa compagne la nymphe Callisto, entre le quotidien des étudiants de Caen et les routes de la Bretagne. À noter qu’Hubert Viel, qui avait accordé il y a quelques années un entretien à Éléments (n° 159, mars-avril 2016), est également le réalisateur d’un autre long métrage, Les filles au Moyen Âge.

« Das Kalte Herz », un conte germanique

Ce film, aux allures très völkisch, regorge d’inventivité dans l’art de raconter son histoire. Les intertitres constituent à eux seuls des petites œuvres, tant ils sont divers : lettrages de toutes sortes impliquant des dessins, textes écrits avec du sable, des cendres, des pétales, apparaissant en stop motion…

Biographie : Né en Suisse en 1983. Diplômé en philosophie. Collaborateur régulier des revues Éléments, Krisis et Rébellion, il s’est spécialisé dans l’histoire du socialisme et des débats autour de la démocratie directe. Il est par ailleurs critique de cinéma indépendant et prépare un essai sur la question des rapports entre le sexe, le genre et l’érotisme.
Livres : Socialismes asiatiques : l’Orient est-il toujours rouge ? (Éditions des Livres noirs, 2017) – Guillaume Tell : de l’histoire à la légende (Artus, 2019)
{"cart_token":"","hash":"","cart_data":""}