Alain de Benoist

Articles

Kenya-surpopulation

La Surpopulation

Le débat sur la surpopulation, ses causes et ses conséquences fait couler beaucoup d’encre, il suffit de lire les réactions après l’entretien d’Alain de Benoist sur Boulevard Voltaire.

Vigeland

Filiation et hérédité

« Il faut arrêter de fantasmer sur l’eugénisme ! L’eugénique est une discipline qui a fleuri dans la première moitié du XXe siècle, et qui a d’abord été mise en pratique dans les pays anglo-saxons et dans les régimes sociaux-démocrates scandinaves. En France, ses deux principaux théoriciens ont été le biologiste de gauche Jean Rostand et le médecin catholique Alexis Carrel, Prix Nobel de physiologie en 1912, dont le livre L’homme cet inconnu (1935) a été un best seller jusqu’à la fin des années 1960. »

Crèpes

La Chandeleur et le « jeudi jeudiot »

À Rome, le 2 février était un jour consacré à Cérès, déesse des moissons (divinité de la troisième fonction). En son honneur, on promenait dans les rues des lumignons et des chandelles allumées. La tradition voulait que Cérès, recherchant sa fille Proserpine, enlevée par Pluton (maître de l’univers souterrain, donc de la nuit), ait allumé des torches au sommet du mont Etna.

Manifestation retraite

Alain de Benoist : « Grève contre la réforme des retraites ? Le modèle Macron, le peuple n’en veut pas ! »

La grève ? Je la soutiens à fond. Non seulement je la soutiens, mais j’aimerais la voir déboucher sur une grève générale ! Mais, je dois l’avouer, ce qui me choque le plus, c’est l’attitude de ces petits-bourgeois droitards qui ne manquent pas une occasion d’entonner la ritournelle des méchants grévistes qui « prennent les usagers en otages » et veulent « ruiner le pays ».

Galette des Rois

L’Épiphanie et les rois, les coutumes de janvier

À partir du XVe siècle, les autorités ecclésiastiques commencent à s’inquiéter de ces cérémonies parodiques, dans lesquelles l’inconscient populaire, resté marqué par le paganisme, semble se donner libre cours.

Noël

Notre fête de Noël

Nous ne sommes pas de ceux qui négligent les fêtes, et qui ne célèbrent aucun rite. Mais au contraire, nous intégrons la fête à la vie quotidienne. Nous lui redonnons son sens véritable, celui d’une communion entre membres d’un même peuple, d’une nostalgie du merveilleux, d’une épiphanie de la beauté. Un Noël de l’âme.

La casse du Fouquets

La violence peut être parfois condamnable, mais je ne la condamne pas par principe !

Il ne faut pas s’y tromper, la violence qui s’est révélée lors des manifestations des Gilets jaunes a d’abord été la violence étatique. Les forces de police n’ont pas été chargées de maintenir l’ordre, mais de faire de la répression. Elles l’ont fait avec une violence dont on n’avait pas vu l’équivalent depuis la guerre d’Algérie – et dont les pouvoirs publics n’ont jamais fait usage à l’encontre des racailles des banlieues.

Sapin de Noël

Noël – Jul : la lumière reviendra

La fête de Noël (Jul) correspond aux anciennes festivités indo-européennes du solstice d’hiver. Le mythologue Marc de Smedt le rappelait récemment, après bien d’autres : « Noël n’est qu’une « adaptation » à la nouvelle religion (chrétienne) des fêtes que les Anciens et les Barbares célébraient lors du solstice d’hiver.

Pour accéder à cet article, vous devez vous abonner Abonnement – 12 numéros (2 ans), Abonnement – durée libre or Abonnement – 6 numéros (1 an).

La religion du progrès

Alain de Benoist revient ici sur la notion de progrès, ce mot-valise qu’idolâtrent aujourd’hui nos sociétés de consommateurs, rassurées de savoir que demain sera nécessairement et irréversiblement mieux qu’aujourd’hui. Cette théorie du progrès sécularise une conception linéaire du temps, apparue dans la Bible et rompant avec la philosophie antique, où prévalait une conception cyclique du temps et un éternel retour du même.

Biographie : Alain de Benoist est né le 11 décembre 1943 à Saint-Symphorien (Indre-et-Loire). Il est marié et père de deux enfants. Ancien élève des lycées Montaigne et Louis-le-Grand, il a fait ses études à la faculté de droit de Paris (droit constitutionnel) et à la Sorbonne (philosophie, sociologie, morale et sociologie, histoire des religions).