Arthur Rimbaud. Parade poétique, politique, sauvage (Déluge)

« Qui n’a, comme Céline, un jour été tenté de “fabriquer l’opéra du déluge” ? Revisitant une partie de nos archives oubliées, cette série de vidéos questionne l’art de voir, de lire et d’écouter ; réorganisant du même coup l’alliance des textes et des sons, des images et de leurs significations… Entre soliloques d’ombres et échos d’outre-tombe, des portes s'ouvrent, l’inactuel s’actualise, et l’on re-découvre la joie de tout risquer sur un alexandrin… »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Lecture de « Parade » par Denis Lavant. Issu du recueil Illuminations, ce poème est une énigme. Rimbaud fait parader sur un théâtre imaginaire des personnages dont il nous cache l’identité. Chaque phrase est un indice, mais un indice mystérieux. Qui sont-ils ? Des « drôles » : des mauvais sujets. Des oisifs, des charlatans. Des rêveurs, les yeux dans les étoiles. Des comédiens qui se prennent pour des personnages de « tragédies », pour des « malandrins », pour des « demi-dieux spirituels ». Des « hommes mûrs » ? On finit par deviner qu’à travers ces tristes pitres Rimbaud nous parle au fond de lui…

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

S’abonner à la newsletter
{"cart_token":"","hash":"","cart_data":""}