Rechercher
Filtres
Le magazine des idées
Marine Le Pen

100 jours avec Marine: l’histoire secrète de la présidentielle par Leif Blanc

Attention, entretien pour l’histoire ! Leif Blanc, le Monsieur « ruralité » de Marine Le Pen, l’homme de terrain et du Salon de l’agriculture, dévoile pour la première fois, dans un entretien fleuve, diffusé mercredi 25 mai à partir de 19 heures sur la chaine youtube d’Éléments, les dessous d’une campagne hors-normes, qui a vu sa candidate recueillir plus de 13 millions de voix au second tour de la présidentielle. Leif Blanc nous dit tout face caméra : l’histoire secrète d’une campagne historique. Ses hauts et ses bas, ses couacs et ses claques, ses performances et ses défaillances.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur print

Droit au but ! Avec sa gouaille et son franc-parler, le Monsieur « ruralité » de Marine Le Pen n’aura laissé à personne d’autres que lui, le soin de raconter les dessous de la campagne présidentielle de Marine Le Pen, démarrée officiellement le dimanche 12 septembre 2021, à Fréjus, devant 900 militants du Rassemblement national, encore abasourdis par l’irruption du phénomène Zemmour.

Marine la bête de guerre

Dans le passionnant entretien qu’il a accordé à François Bousquet, le rédacteur en chef d’Éléments, et qui sera diffusé le mercredi 25 mai à partir de 19 h sur notre site, Leif Blanc marque le vrai départ de la campagne de Marine Le Pen, un mois plus tard, le jeudi 7 octobre, au Sommet de l’élevage à Cournon-d’Auvergne ! Début octobre, la finaliste de la présidentielle de 2017 n’est plus qualifiée au second tour. Un sondage Harris interactive donne Éric Zemmour, pas encore candidat, devant elle à 18 %. Pour Leif Blanc, c’était le salon de la dernière chance, l’endroit idéal pour relancer sa candidate ou… l’enterrer. « J’avais la boule au ventre », se souvient-il encore avec émotion devant la caméra d’Éléments. « Ce jour-là, j’ai retrouvé Marine, la bête de guerre ».

Tout au long d’un entretien de plus de deux heures, ponctué d’éclats de rire et de vrais coups de gueule, Leif Blanc nous entraine dans les coulisses parfois loufoques d’une campagne électorale historique. Son témoignage exclusif sans tabou ni langue de bois ne laissera personne indifférent. Leif Blanc, alias l’homme de la Pampa, peut être parfois rude, mais sait toujours rester courtois, même lorsqu’il distribue les cartons rouges (Jordan Bardella, Philippe Olivier, Marine Le Pen) ou les coups de cœur (Laurent Jacobelli, Julien Odoul, Marie-Caroline Le Pen, Caroline Parmentier, Florence Goulet, etc.). Pas de jaloux, tout le monde a été servi, sans esprit de revanche.

Leif, le bon petit soldat

Né en 1981 en Normandie, Leif Blanc n’est pas un militant comme les autres. À quarante-trois ans, ce normand qui aujourd’hui dans une ferme dans la Manche a déjà vécu plusieurs vies. Journaliste, diplômé de l’Institut pratique de journalisme (IPJ), il a sillonné l’Europe centrale pour les pages « voyages » du Figaro Magazine, puis s’est spécialisé dans la vie agricole à partir de 2009, en relatant les dégâts de la crise laitière (« Le lait de la colère ») ou les épidémies qui décimaient les élevages ovins (« Ce mystérieux virus qui tue nos agneaux »), dans des reportages saisissants de vie, parus à l’époque dans Paris Match.

Leif Blanc a franchi le pas « sans trop réfléchir », au moment de la campagne présidentielle de 2012, « fasciné » par l’aura de Marine Le Pen. Au Front National, il devient délégué national à la ruralité, l’agriculture et l’environnement. Deux ans plus tard, en 2014, il se met au service d’Édouard Ferrand, député européen. Une rencontre qui le marquera à vie. « Il était parvenu à donner un sens à son mandat de député européen, alors qu’objectivement ce mandat n’en a pas beaucoup, en allant à la rencontre du monde agricole. » La mort d’Édouard Ferrand le 1er février 2018 le laisse comme orphelin, mais il poursuivra son travail d’attaché parlementaire, auprès de Gilles Lebreton notamment, à chaque fois attaché à un député de la commission « Agri » (Commission de l’agriculture et du développement rural) du Parlement européen.

Depuis, en bon petit soldat, Leif Blanc s’est dévoué corps et âme à la campagne de Marine. Le reste, c’est son histoire avec Marine, et il la raconte face caméra, en exclusivité, sur le site internet d’Éléments.

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Actuellement en kiosque

Dernières parutions - Nouvelle école et Krisis

Les dates à retenir

Pas de nouveaux événements
S’abonner à la newsletter