Le magazine des idées
Benoît Duteurtre (1960-2024), l’anti-bobo
Littérature

Benoît Duteurtre (1960-2024), l’anti-bobo

Il y avait chez lui un peu de la patte d’un Marcel Aymé, aussi discret que son modèle. C’est ainsi du reste qu’il nous a quittés, hier, en toute discrétion, à l’âge de 64 ans. Romancier attachant, polémiste redouté et producteur de radio heureux, il croquait les travers de l’époque sans prendre de grands airs, avec une précision d’entomologiste placide. Critique musical, son oreille captait tout ce qui sonnait faux, le toc, les tics, les trucs à la mode : le Paris cultureux, la gauche bobo, l’avant-garde musicale et les lobbys gays… Rien ne pouvait lui faire plus horreur que la défiguration « sa » ville à l’occasion des Jeux olympiques. Nous l’avions d’ailleurs interrogé lors de la sortie de son pamphlet « Les dents de la maire » (2020), une charge bien sentie contre Anne Hidalgo. Elle ne prenait pas alors de bain de pied dans la Seine, elle se contentait de couler Paris. Jamais la devise de la capitale n’a été aussi problématique : « Fluctuat nec mergitur ». Benoît Duteurtre, lui aussi, était battu par les flots, mais son œuvre n’est pas près de sombrer.

Politique

Le castor démocratique

Après l’onde de choc des élections européennes le 9 juin dernier, plus rien ne va en république. La dissolution de l’Assemblée nationale ne faisant qu’ajouter une grosse dose de sel dans une soupe déjà bien indigeste. Pour sauver le potage, il suffit de laisser place à la combine électorale. Coup de chance, c’est exactement là où la machine démocratique est la plus forte, c’est là où le castor est le meilleur.

Lettre à ma famille qui vote Nouveau Front populaire
Politique

Lettre à ma famille qui vote Nouveau Front populaire

Il doit en aller de même dans toutes les familles de France. Les repas, la veille des élections, sont souvent bouillonnants. Chacun cherche à dénouer par avance le verdict des urnes. Au besoin, en élevant la voix ou en s’indignant. C’était vrai hier, ça l’est plus encore aujourd’hui, où les « progressistes » nous rejouent la grande peur des bien-pensants face au « péril » que représenterait le RN. Brr ! On en frémit d’avance. Lassé de ces postures, Valentin Schirmer a décidé de répondre à ses cousins et cousines qui se donnent le beau rôle. Rédacteur en chef adjoint à Tocsin, lui le petit-fils d’ouvrier rappelle que l’écrasante majorité des ouvriers ne se retrouve pas dans ce nouveau Front qui n’a de populaire que le nom.

Le front républicain ou la dépossession décomplexée
Politique

Le front républicain ou la dépossession décomplexée

Le front républicain ce sont des possédés – au sens de Dostoïevski – qui se liguent avec des possédants – au sens de Marx – pour faire barrage aux dépossédés – au sens de Guilluy et Camus. L’analyse décapante de Jean Montalte.

Élections législatives : l’improbable alliance entre le libéral-macronsime et le gaucho-mélenchonisme
Politique

Élections législatives : l’improbable alliance entre le libéral-macronsime et le gaucho-mélenchonisme

Le coup de poker du président Macron annonçant la dissolution de l’Assemblée nationale le soir des résultats des élections européennes a provoqué un séisme politique sans précédent qui nous offre depuis quelques semaines un spectacle riche en rebondissements tragi-comiques. La constitution d’un « Front républicain » unissant les vestiges des forces macronistes aux pseudo-révolutionnaires du « Front populaire » n’est pas le moins mirobolant d’entre eux.

Nietzsche : sous le soleil exactement
Philosophie

Nietzsche : sous le soleil exactement

Tout comme la nouvelle de la « mort de Dieu », l’annonce de l’ « éternel retour » est un défi. Il nous met au pied du mur. Voulons-nous revivre le meilleur comme le pire ? Car l’éternel retour est celui du même. Il nécessite de tout approuver, de ce qui fut et de ce qui sera dans le cercle de la vie. Pour Pierre Le Vigan, urbaniste et essayiste, telle est la formidable confrontation à laquelle nous convie Nietzsche. Si nous voulons être au niveau de cette exigence, et ne pas battre en retraite, il nous faut faire de notre vie une œuvre d’art. A l’aplomb du Grand Midi. Sous le soleil exactement.

Le retour du peuple
Politique

Le retour du peuple

Depuis le résultat des élections européennes et l’annonce de la dissolution de l’Assemblée nationale, les tractations et tambouilles politiciennes vont bon train. Union des droites, Nouveau Front Populaire, accords, trahisons, reniements, alliances, désistements… ces jeux politiciens ont éclipsé le fait majeur qui s’est amorcé dimanche 9 juin et poursuivi le 30 : la résurgence d’un peuple qu’on croyait disparu, sorti des radars et de l’Histoire, émietté, « archipélisé ». Le résultat des élections européennes a été confirmé lors du premier tour des législatives : nous vivons un moment populiste, le retour du peuple sur la scène de l’histoire et du politique.

Actuellement en kiosque – N°208 juin-juillet

Revue Éléments

Découvrez nos formules d’abonnement

• 2 ans • 12 N° • 79€
• 1 an • 6 N° • 42€
• Durée libre • 6,90€ /2 mois
• Soutien • 12 N° •150€

Prochains événements

Pas de nouveaux événements
Newsletter Éléments
Revue Éléments
© 2019 Éléments. Tous les droits sont réservés. L'utilisation de et / ou l'enregistrement sur toute partie de ce site implique l' acceptation de notre accord d'utilisation, de notre politique de confidentialité et de notre déclaration relative aux cookies (mis à jour le 25/05/18). Le contenu de ce site ne peut être reproduit, distribué, transmis, mis en cache ou utilisé de quelque manière que ce soit sans l'autorisation écrite préalable de la Revue Éléments.