Le magazine des idées
Quête de l’Infini et inquiétude européenne
Idées / Débats

Quête de l’Infini et inquiétude européenne

La tentation faustienne est-elle le propre de l’Europe, une Europe infidèle à l’esprit grec, tout de mesure ? La question taraude Jean Montalte, auditeur de l’Institut Iliade (promotion Léonidas). Alors, illimitée ou délimitée, quel est le destin de notre civilisation ?

Colloque Patrick Buisson : pourquoi la « cause du peuple » ?
Colloque

Colloque Patrick Buisson : pourquoi la « cause du peuple » ?

À l’occasion du colloque « Patrick Buisson, historien du peuple », qui se tiendra le samedi 15 juin, de 14 à 18 heures, à l’Institut du Pont-Neuf (hôtel de Bourrienne), avec, entre autres, Frédéric Rouvillois, Mathieu Bock-Côté, Jérôme Sainte-Marie, François Bousquet, nous publions des extraits du long entretien que Patrick Buisson nous avait accordé lors de la sortie de « La Cause du peuple ».

Notre dossier « Mourir pour Kiev » : la France, combien de divisions ?
International

Notre dossier « Mourir pour Kiev » : la France, combien de divisions ?

Emmanuel Macron, c’est le Matamore de la commedia dell’arte. Il n’en finit pas de bander ses muscles « photoshopés » et de défier Poutine. « Tu vas voir ce que tu vas voir ! » Chaque jour, il va plus loin dans la surenchère belliciste. Aujourd’hui, il va envoyer des Mirage en Ukraine. Une folie, qui fait dire à Marine Le Pen : « On a le sentiment qu’Emmanuel Macron a envie d’une guerre. » Qu’importe si celle-ci risque de se transformer en Troisième Guerre mondiale, où la France serait balayée. Celui qui veut la paix prépare la guerre. Mais Macron ne l’a pas préparée. En 2017, il humiliait publiquement le général Pierre de Villiers pour avoir osé pointer la faiblesse de nos budgets militaires. La vérité, c’est que l’Armée française, hors quelques unités d’élite, est nue. Pas assez d’hommes, pas assez de matériel. État des lieux (il n’est pas glorieux). À retrouver également dans notre dossier « Mourir pour Kiev » en une du dernier « Éléments », disponible en kiosques ou sur notre site.

Jules Verne
Hommage

Jules Verne, un auteur anticolonialiste

Le projet de la Cité des Imaginaires-Grand musée Jules Verne, à Nantes, fait couler beaucoup d’encre. Un « collectif » woke, composé pour l’essentiel de trois pelés et un tondu, s’en est vertement pris à la « prose colonialiste » de l’auteur de « 20 000 Lieux sous les mers » et à l’écrin « toxique » que la ville de Nantes est en train de lui construire. Ont-ils jamais lu autre chose que des tracts électoraux, ces ignorants ? Loin des clichés, l’œuvre de Jules Verne fait au contraire valoir une critique implacable du productivisme effréné, de la logique du profit, de l’enlaidissement totalitaire, de l’épuisement des ressources. Si elle magnifie les progrès de la science, elle n’en fait pas moins l’éloge des peuples colonisés et acculturés. Alors, qui est toxique, qui est exotique dans cette affaire ? Citations à l’appui, Michel Marmin remet Jules Verne à l’endroit.

Le transhumanisme, aboutissement ultime du libéralisme
Idées / Débats

Le transhumanisme, aboutissement ultime du libéralisme

Pierre Le Vigan, qui vient de faire paraître « Les Démons de la déconstruction. Derrida, Lévinas, Sartre », suivi de « Se sauver de la déconstruction avec Heidegger », nous offre une riche analyse du phénomène « transhumaniste », qui n’est pas une simple – et énième – « innovation technologique » dans l’histoire de l’humanité mais une véritable rupture anthropologique avec celle-ci. Et l’esquisse d’un nouveau totalitarisme, phase terminale du libéralisme.

Notre dossier « Mourir pour Kiev » : de l’art de contourner les sanctions contre la Russie
International

Notre dossier « Mourir pour Kiev » : de l’art de contourner les sanctions contre la Russie

Les sanctions contre la Russie s’accumulent, sans guère d’effet sur l’économie russe. C’est même tout le contraire : les sanctions se retournent paradoxalement contre l’Union européenne (qui, au passage, continue d’acheter, indirectement, des hydrocarbures russes). Quantité d’acteurs profi-tent de ces sanctions, à commencer par la Chine et les États-Unis. Pas l’UE. Une fois de plus, notre continent, frappé d’impuissance et de cécité, est le dindon de la farce. Plumé et vidé. Notre analyse.

Notre dossier « Mourir pour Kiev ». Vers une Troisième Guerre mondiale ?
International

Notre dossier « Mourir pour Kiev ». Vers une Troisième Guerre mondiale ?

« Nous n’avons pas voulu cela ». Été 1914, printemps 2024… Qui eût cru, le 28 juin 1914, que l’assassinat de l’Archiduc François-Ferdinand ouvrirait une déflagration mondiale qui se solderait par près d’une vingtaine de millions de morts ? Peu de gens. Comme l’a montré l’historien Jean-Jacques Becker (1914. Comment les Français sont entrés dans la guerre), tout le monde n’est pas parti la fleur au fusil. La plupart des dirigeants européens ont d’ailleurs pensé éviter l’escalade. Mais tout s’est emballé. Les jeux d’alliance sont devenus des jeux de guerre, les états-majors ont remplacé les chancelleries. Les va-t-en-guerre, qui veulent nous entraîner dans une guerre avec la Russie qui ne menace en rien nos intérêts, feraient bien de ne pas l’oublier. Dans un article aussi riche qu’irréprochablement documenté, Gilles Carasso, ancien directeur des Instituts français de Pologne et de Géorgie, énumère toutes les raisons qu’il y a de s’inquiéter. Retrouver notre dossier « Mourir pour Kiev » dans le nouveau numéro d’« Éléments », en kiosques ou sur notre site.

Actuellement en kiosque – N°208 juin-juillet

Revue Éléments

Découvrez nos formules d’abonnement

• 2 ans • 12 N° • 79€
• 1 an • 6 N° • 42€
• Durée libre • 6,90€ /2 mois
• Soutien • 12 N° •150€

Prochains événements

Pas de nouveaux événements
Newsletter Éléments
Revue Éléments
© 2019 Éléments. Tous les droits sont réservés. L'utilisation de et / ou l'enregistrement sur toute partie de ce site implique l' acceptation de notre accord d'utilisation, de notre politique de confidentialité et de notre déclaration relative aux cookies (mis à jour le 25/05/18). Le contenu de ce site ne peut être reproduit, distribué, transmis, mis en cache ou utilisé de quelque manière que ce soit sans l'autorisation écrite préalable de la Revue Éléments.